mercredi 15 août 2018

[GeeKritique] Ma critique de Route End Tome 1

Après la découverte des premières pages, puis du trailer de Route End, je restais légèrement sceptique car je manquais de contenu. Aujourd'hui, après la lecture du premier tome je suis en mesure de vous donner un avis plus complet sur ce nouveau thriller édité par Ki-oon. Âmes sensibles s'abstenir car il est ici question d'un serial-killer qui démembre ses victimes et qui semble prendre un certain plaisir sur ses scènes de crimes.


Résumé de l'éditeur :
Taji travaille pour une entreprise de nettoyage spécialisée dans les cadavres en décomposition. Les macchabées découverts sur le tard laissent des traces insupportables pour le commun des mortels, mais lui a le cœur bien accroché. La mort, il la connaît depuis l’enfance. Il a vu le corps de sa mère se balancer au bout d’une corde. Le traumatisme lié à ce suicide est ancré en lui, et chaque nettoyage est une catharsis.

Son quotidien est bouleversé quand son quartier devient le théâtre de meurtres en série. Les victimes sont découpées en morceaux, puis alignées pour former un mot, le même à chaque fois : “END”. Taji est chargé du nettoyage de la dernière scène de crime en date. L’affaire prend une tournure personnelle pour lui lorsqu’il découvre que son patron, véritable figure paternelle, est peut-être impliqué dans ces morbides mises en scène…

En voilà un synopsis un peu morbide mais non moins accrocheur ! En effet, les édition Ki-oon nous propose avec Route End de prendre part à une chasse à l'homme. On fait donc la connaissance de Taji qui bosse dans une société chargée de nettoyer des cadavres en décomposition. Un travail qui demande une certaine maîtrise de soi et c'est ici l'une des grandes qualités du jeune homme. Comme vous avez pu le lire un peu plus tôt, durant son enfance il a vu sa mère se suicider par pendaison. Un événement assez marquant donc surtout à un jeune âge.

ROUTE END © 2017 by Kaiji Nakagawa / SHUEISHA Inc.

Taji fait donc convenablement son boulot jusqu'au jour où le quartier est le centre de faits divers suite à de nombreux meurtres en série. On découvre alors des scènes de meurtres assez morbides, glauques où les victimes sont découpées en morceaux. Mais le tueur va bien plus loin en positionnant les membres de telle sorte à pouvoir écrire le mot « END » ! Alors que Taji se voit chargé du nettoyage d'une scène de crime, le jeune homme découvre une chose assez surprenante au sujet de son patron qui semblerait être mêlé à ces dérangeantes mises en scènes.

Nous suivons donc Taji qui va mener sa propre enquêtes afin d’éclaircir certains points, de la même manière que le fera la police mais cette dernière semble travailler assez lentement. Le lecteur assiste alors à une chasse à l'homme qui ne fait que commencer suivant ainsi bon nombre de personnages.

J'ai trouvé ce premier tome un peu lent, moi qui apprécie le genre « chasse à l'homme » je suis un peu resté sur ma faim, car je m'attendais à davantage d'action. De ce fait, j'ai un peu d’appréhension pour la suite des événements car pour moi une chasse à l'homme ne doit pas trop s'éterniser et comme ce premier tome est de nature un peu lente... À titre personnel, je n’adhère pas trop aux chasses à l'homme qui s'éternise sur un nombre incalculable de tomes. Je trouve que l'intensité se perd quand on cherche à aller trop loin, il faut un moment donné que la chasse prenne fin, soit par l'arrêt ou la mort du meurtrier, soit par une toute autre fin où par exemple celui-ci parvient à échapper aux hommes de loi, Quoi qu'il en soit, il faut que d'une manière ou d'une autre cela se finisse que ce soit en bien ou en mal mais nous n'y sommes pas encore. La série se lance à peine, certes, mais ce premier tome aurait pu être plus intense en soi.



Kaiji Nakagawa nous offre ici un thriller dont le premier tome aurait pu être bien plus palpitant. On apprécie certains instants, le scénario de base est intéressant et les dessins de bonne qualité sans pour autant être exceptionnels. Les traits sont propres et les vignettes sans trop de détails, juste le nécessaire, je dirais. La violence est ici de mise, c'est morbide par moments, il ne faut donc pas mettre cette série entre toutes les mains. Je dirai tout de même que l'intrigue peut s'avérer prometteuse si l'action se fait davantage ressentir. J'aime la noirceur qui émane de ce tome mais il n'empêche que je suis adepte des séries qui savent me surprendre dès le premier tome. Le lecteur se pose des questions durant ce tome et les réponses ne sont pas données. Une enquête qui ne fait donc que démarrer mais qui nécessiterait davantage d'action et de surprises dans le second tome.

GeeKritique de Samy joe


Route End Tome 1
Auteur : Kaiji NAKAGAWA

Parution : 07-06-2018
Format : 13 x 18 cm
Nombre de pages : 192

Prix de vente : 7,90 €

Aucun commentaire:

Publier un commentaire