mercredi 15 août 2018

[TEST] Happy Birthdays sur Nintendo Switch

Salut les amis, c'est Laylorane ! Est-ce que vous aimez les jeux de gestion ? Moi j’aime beaucoup, surtout ceux où on gère une ferme tel que Stardew Valley ou je peux y passer des heures tellement ça me détend. Du coup, je vais vous racontez mon expérience après avoir mis les mains sur Happy Birthdays, un jeu tout droit sorti de la maison d’édition NIS America, désormais disponible sur Nintendo Switch. Ce jeu de type bac à sable vous proposera de créer divers mondes, gérer une planète, donner vie à diverses créatures, modifier le climat... bref, gérer tout un écosystème.


I - Histoire… ou pas ?
Pour une fois pas de gros scénario, vous êtes juste une sorte d’être supérieur qui rencontre un petit être nommé « Navi » qui vous guidera et vous épaulera dans votre gestion. Vous allez tout d’abord sélectionner le type de planète par laquelle vous souhaitez débuter.

Le début de votre aventure se résume à un long tutoriel qui vous expliquera dans les moindres détails comment fonctionne le jeu. Pour commencer, les planètes ne sont pas rondes mais cubiques (Minecraft-style si vous préférez) et on profite d'un titre entièrement traduit en français. Donc pas de panique pour ceux qui ont du mal avec l’anglais, ici cela ne pourra pas vous rebuter.

Le but de votre mission ? Peupler les planètes de vies animales, de végétaux mais aussi d’hommes.

II - Comment joue-t-on ?
Happy Birthdays possèdent quatre type de planète : luxuriante, désertique, glacière et une entièrement vierge. Vous aurez également le choix entre trois modes de difficulté :
  • Normal, où vous serez épaulé par votre petit Navi, il vous faudra tout de même faire preuve de beaucoup de concentration lorsque Navi vous expliquera toutes les fonctions du jeu. Mais si vous ratez une explication, en vous rendant dans le menu, vous pourrez retrouver toutes les instructions.
Je vous préviens, si vous pensiez vous reposer en tant que créateur et bien c’est raté… Il y a énormément de choses à retenir pour gérer vos planètes.


  • Défis : ici, il y en a 7 au total à réaliser. Par exemple, il vous faudra faire évoluer vos créatures dans une limite impartie. 
Le fait de réaliser des défis vous permettra de débloquer des monuments. Bien sûr, ces différents défis ne seront pas tous aisés. Par exemple, il y en a un qui vous interdira la modification de terrain. Alors il vous faudra beaucoup de réflexion et d’astuces pour positionner vos monuments mais surtout pour faire évoluer vos différentes espèces.

  • Bac à sable : comme pour Minecraft, c'est le mode "no limit" à votre imagination.

Comment les modifications de terrain fonctionnent-t-elles ? Rien de plus simple, vous avec juste à passer en mode avatar sur la planète Terre où vous pourrez alors terraformer comme bon vous semble.


Comment faire évoluer votre planète ? Vous allez devoir tout contrôler, mais surtout contrôler la température globale de votre planète si vous souhaitez la voir évoluer dans le bon sens. Vous verrez apparaître des créatures autant aquatiques que terrestres. Ce jeu est composé d’un énorme bestiaire (295 créatures différentes) et vous trouverez dans le menu toutes les informations sur chacune d’elle : leur rareté, ce qu’elle mange, la fertilité, l’évolution etc… Une sorte de Pokédex quoi ! À vos débuts vous n'aurez qu’une quinzaine d’espèces sur votre planète, à vous donc de les faire disparaître ou évoluer durant la gestion de toutes les années de votre terre. Vous croiserez d’ailleurs des animaux que nous connaissons bien : crocodiles, singes, crapauds, ours, poissons et même des moustiques… Sérieux des moustiques ?! Même dans les jeux vidéo ils ne nous foutent pas la paix…

Sachez aussi qu'il y a deux façons de voir votre monde :
  • Le mode Micro qui vous permettra de contrôler la rapidité de rotation de votre planète, de vérifier la température de tous vos éléments et voir l’évolution de vos espèces.
  • Le mode Avatar qui vous permettra de terraformer comme bon vous semble, de récolter votre XP et d’enregistrer les nouvelles espèces de végétaux ou de créatures. Faites attention à l’orientation de votre caméra, celle-ci est plutôt capricieuse.



III - Côté graphisme et musique !
Les graphismes de ce jeu sont très simples mais restent très colorés. Je trouve qu’ils restent bien dans l’ambiance de cuteness du jeu comparé à d’autres personnes qui pensent qu’il aurait dû y avoir un meilleur moteur graphique. Côté musique on est dans une ambiance relaxation et détente. Elle reste très simple et se fait même oublier très facilement. Honnêtement, lorsque je jouait, je préférais me mettre ma propre musique sur mon MP3.

IV - Pour conclure !
Happy Birthdays, comme vous l’aurez compris, est un jeu bourré de complexité. Il vous faudra beaucoup de réflexion afin d’arriver à faire naître la race humaine et de la faire perdurer ou de la détruire, comme bon vous semble. Ce jeu m’a aussi bien plu que déplu. Je m’explique, j’aime beaucoup les jeux de gestion pour le calme et la tranquillité dont ils font preuve mais celui-là vous oblige à pratiquer beaucoup trop de gestion. L’univers est vraiment très agréable par ses couleurs, son design et sa musique décontractante. Je conseillerai donc Happy Birthdays aux personnes qui font preuve de beaucoup de patience et qui ont fortement l’habitude des jeux de gestion, voire même de stratégie. D'ailleurs, pour vous en faire une meilleure idée sachez qu'une démo du jeu es téléchargeable sur l'eShop.

Sur ce, je vous dis à la prochaine pour un nouveau test.

Test de Laylorane


Ce que j’ai aimé :
  • Le bestiaire
  • La variété des biomes
  • L’ambiance coloré

Ce que j’ai moins aimé :
  • Le fait qu’il peut devenir lassant
  • Les planètes trop petites à mon goût
  • Sa "complexité"

Prix : 39.99€
Genre : Simulation
Taille : 1 506.80 MB
Développeur/Éditeur : Arc System Works / NIS America

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues des sessions de test de Laylorane.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire