jeudi 16 août 2018

[TEST] Yesterday Origins sur Nintendo Switch

Malgré le succès connu des jeux issus de chez Pendulo Studios avec notamment la série Runaway sur PC, les point-and-click ne sont pas forcément légions sur consoles. Puis sort le fameux Yesterday en 2012, toujours sur PC et voilà qu'une suite intitulée Yesterday Origins voit le jour en 2016. Adapté récemment sur Nintendo Switch,  et issu d'une co-production entre Microïds et Pendulo Studios, voyons ce que ce portage a de beau à nous offrir.


Yesterday Origins est donc la suite directe de Yesterday. Ici, l'histoire reprend avec John Yesterday qui nous explique donc comment il a eu ses fameux pouvoirs. John est immortel mais seulement à chaque fois que celui-ci ressuscite ses souvenirs disparaissent. John est aidé par sa compagne Pauline qui elle aussi a ce pouvoir, toutefois ses souvenirs restent intactes. À chaque fois que John disparaît, il essaie de laisser des indices afin de se souvenir de son passé. On retrouve donc notre héros à l'époque de l'inquisition espagnole où commence son aventure. Notre cher John est emprisonné car il est considéré comme un sorcier, mais il se voit sauvé puis ramené dans le présent où il se démène pour se remémorer ces derniers événements.

Vous voilà donc en train de balader d'un écran à l'autre à la recherche d'indices. Chaque indice récupéré prend une place dans votre inventaire, les énigmes sont d'ordre logique bien que chaque objet ait une utilisation bien précise. Pour vous aider, vous pourrez parler aux différents personnages qui vont donneront des indices sur l'utilisation de tel ou tel objet. Votre inventaire se sépare en deux, d'un coté vous disposez de l'inventaire matériel et de l'autre l'inventaire indice. La collecte d’indices est donc le principal objectif. Chaque énigme mettra à contribution vos neurones mais comme les énigmes sont travaillées de manière logique il n'y a pas d'association farfelue. Si cela ne fonctionne pas c’est que l’ordre dans lequel vous placez les objets est faux ou bien qu’il vous manque un objet.


Graphiquement, Yesterday Origins reste un portage plus qu’honorable, parfaitement adapté à la Nintendo Switch et à son mode nomade qui permet alors de retrouver la petite touche propre à Pendulo. Le personnage se déplace directement sur l’écran et il n’y pas de fonction tactile en mode nomade, ce qui est dommage en soi. Ainsi votre personnage se déplace dans les décors vers les objets où une interaction s’affiche par le biais de la touche A. Vous l’aurez compris, les déplacements se font donc via les sticks et les boutons. Le fait de changer d’époque et donc de décors vous amène par moment à diriger d’autres personnages comme Pauline ou encore certains autres qui apparaîtront dans votre aventure.

L’aventure est plus que plaisante et on suit agréablement l’intrigue mise en place nous faisant voyager d’une époque à une autre, de pays en pays. L’aventure garde donc l’esprit de la série avec son côté assez sombre mais avec une bonne dose d’humour. Pour les plus difficiles à convaincre, Yesterday Origins est intégralement doublé en français, un régal sonore qui nous plonge davantage dans le jeu et nous laisse profitez des mésaventures rencontrées par John. Une immersion plus qu'appréciable. Étalé sur 12 chapitres, il faudra compter environ 7-8 heures de jeu pour en voir la fin.



Yesterday Origins réussi a prolongé l’aventure agréablement dans cette suite qui réuni humour, système de réflexion original et des personnages attachants. Ce portage Nintendo Switch est un pur régal si seulement vous parcourez le titre pour la première fois, celui-ci ne comportant aucun bonus supplémentaire à sa version PC. Avec son univers original, que vous soyez fan de jeu de réflexion ou non, Yesterday Origins vous transportera dans une aventure prenante et vraiment touchante.

Test de Kakashi


Ce que j'ai aimé :
  • Intégralement doublée en français
  • Bonne durée de vie
  • Aventure intéressante, système d’énigmes original
  • Flashbacks réguliers sur le premier Yesterday pour l’histoire (même si pas spécialement nécessaire pour comprendre l'intrigue du second opus)
  • Le point-and-click en mode nomade

Ce qu'on a moins aimé :
  • Déplacements lourds et par moments imprécis (mais rare)
  • Scénario et humour encore un peu bridés
  • Graphiquement par moments en deçà

Prix : 29.99€
Genre : Aventure, Casse-tête, Point-and-click
Taille : 1 602.22 MB
Développeur/Éditeur : Pendulo Studios / Microïds

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues du kit presse de l'éditeur.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire