vendredi 12 octobre 2018

[GeeKritique] Critique de Les Montagnes Hallucinées Tome 1

Vous est-il déjà arrivé d’entendre parler d’œuvres, tellement connues et reconnues pour leur qualité, que lorsque vous vous y plongez elles ne vous intéressent finalement plus ? Vous savez, ce genre d’œuvre intouchable, que si vous ne les avez pas vu ou lu, vous avez littéralement raté votre vie ? Je déteste ce genre de commentaires au sujet d’œuvres, qu’elles soient cinématographiques, vidéoludiques ou encore littéraires. Je déteste pour la simple et bonne raison que chacun découvre les choses qu’il a envie de découvrir à son rythme. Par exemple j’ai beau me qualifier comme étant un cinéphile et pourtant j’ai dû ne voir que 2 films d’Hitchcock. - Il est clair que les puristes vont me conspuer à partir de maintenant quand je parlerai ciné ! - Je pense qu’il faut ressentir le moment pour se lancer dans tout ce patrimoine qui nous entoure, être dans le bon « mood ». Ne surtout pas se forcer, sinon c’est ainsi que nous détruisons tout l’intérêt et l’impact que peut avoir cette dite création. Et le bon jour est arrivé pour moi avec ce manga, adaptant un livre de H.P. Lovecraft.


Les Montagnes Hallucinées est un manga seinen adapté par Gou Tanabe et publié en France aux Éditions Ki-oon. L’histoire a été développé pour être adapté en 2 tomes. Le premier est sorti le 4 octobre 2018 chez nous.

Synopsis de l’éditeur :
En 1931, une expédition de sauvetage découvre le campement en ruines du Pr Lake, parti explorer l’Antarctique quelques mois plus tôt. Son équipe de scientifiques avait envoyé un message annonçant une découverte extraordinaire avant de sombrer dans le silence…
Sur place, des squelettes humains dépouillés de leur chair laissent imaginer les scènes d’horreur qui ont pu se dérouler. Plus perturbantes encore : les immenses montagnes noires aux pics acérés au pied desquelles le Pr Lake et ses compagnons ont rendu l’âme… Ces terres désolées semblent cacher de terribles secrets. Gare aux imprudents qui oseraient s’y aventurer !

Alors avant de parler de l’œuvre et de l’histoire en elle-même, qui rappelons-le, est une adaptation, parlons du travail dans les dessins de Gou Tanabe. Mon dieu ces planches ! Quel travail, quelle finesse dans les traits des personnages, les décors sont extrêmement travaillés ! À plusieurs reprises je me suis vu m’arrêter de lire pour admirer ces magnifiques dessins.

Beaucoup de superlatif pour commencer cette chronique mais il faut dire ce qu’il en est. Il m’a rarement étant donné l’occasion de tomber sur une œuvre aussi travaillée visuellement. Ceci dit, restons les deux pieds sur Terre. Je n’ai évidemment pas tout lu, certains me donneront des exemples de mangas tout aussi beaux, voire plus encore, sachez que je suis preneur de ces exemples !

Par moment, j’avais clairement l’impression de me retrouver dans une BD francophone voire américaine, pour la simple et bonne raison que je n’ai pas du tout l’habitude de voir un tel style de dessin dans un manga. Tout y est extrêmement détaillé et surtout mis en scène de façon magistrale. Un bon bédéiste - où ici un bon mangaka - est une personne maîtrisant aussi bien qu’un cinéaste, si ce n’est plus, la mise en scène. Chaque case de BD/manga est important pour l’application émotionnelle du lecteur. Il est clair que Gou Tanabe ferait un excellent cinéaste dans ce cas.

© TANABE Gou 2016 & 2017 KADOKAWA CORPORATION

Chaque plan est clairement réfléchi et surtout « réalisé » avec énormément de soin. Chaque plan à son importance pour comprendre les dangers qui entourent nos personnages, qu’ils soient naturels ou non. Je pense notamment aux plans en avions qui sont très prenants, les scènes s’animent à mesure que nous lisons Les Montagnes Hallucinées et je trouve que c’est une prouesse de réussir à faire imaginer une telle chose.

Pour ce qui est de l’adaptation, malheureusement je ne peux que parler de ce que j’ai lu sur ce manga. Comme je vous le faisais comprendre implicitement dans l’intro de cette chronique, je n’ai jamais lu de livre de H.P. Lovecraft - il est clair que cela changera à l’avenir ! - Donc je jugerai l’œuvre d’aujourd’hui sur ce qu’elle est, une adaptation.

L’histoire se met en place doucement, j’ai trouvé les deux premiers chapitres un poil long, entre le voyage et l’installation de nos personnages sur les différents sites... Oui, je ne vous cache pas que j’ai failli laisser le manga ici pour être tout à fait honnête, alors que pourtant j’adore m’immerger dans une histoire qui prend son temps et qui installe tout bien, aussi bien le scénario que les personnages. Mais quelle surprise quand l’ensemble prend son envol - et c’est le moins que l’on puisse dire vu que nos personnages vont devoir voler en avion de site en site -. Le Professeur Lake va faire une découverte qui va le pousser à partir en expédition avec toute une équipe. Lors de cette expédition, ils vont tomber sur une grotte et l’engouement que partage le professeur et ce que je pense être le plus convaincant de l’histoire, on se prend au jeu, même si l’on sent que cette histoire va vite s’envenimer et tout comme Lake, nous voulons en savoir plus.

© TANABE Gou 2016 & 2017 KADOKAWA CORPORATION

Je vais m’arrêter là pour éviter les spoils, mais il est clair que je me suis senti totalement happé dans l’histoire, comme pris au piège, avec qu’une seule envie, que cela ne se termine pas ! Malheureusement, à peine nous avons le temps de nous dire cela, que le tome se termine, nous laissant sur un cliffhanger assez... Frustrant ! Le principe même du cliffhanger me direz-vous.

Pour les néophytes, comme moi, des œuvres de Lovecraft, je peux vous assurer que vous pouvez vous jeter à corps perdu dans cette histoire. Il n’est aucunement nécessaire de connaître les livres de ce dernier pour comprendre l’enjeu de Les Montagnes Hallucinées. Bien sûr, il y a quelques références, on parle notamment du Nécronomicon (livre fictif présent dans l’univers Lovecraft, présentant Les Anciens), mais en dehors de cela, Ki-oon a fait un travail d’introduction parfait.

D’ailleurs parlons de la réalisation de Ki-oon envers ce livre. Comme je vous le disais précédemment, au début de ce manga, il y a un court paragraphe nous parlant de H.P. Lovecraft et de ses livres, ainsi que de Gou Tanabe. C’est très intelligent d’avoir fait cela, ce qui nous permet de nous familiariser très rapidement avec ce que l’on va lire. Le manga en lui-même, entant qu’objet, est tout simplement magnifique, avec une couverture en simili-cuir et un dessin presque gravé dessus, c’est un superbe ouvrage que nous avons là. L’impression d’avoir un livre ancien en main, donne encore plus de consistance au tout. Qui plus est, nous sommes ici avec un grand format, ce qui permet derrière de profiter encore plus des magnifiques planches de Tanabe. Les pages sont épaisses et cela est très agréable à la lecture.



Si je peux me permettre un petit point négatif cependant, c’est que tout cet aspect physique du support, aussi sublime soit-il, est aussi son défaut. En effet, le manga s’en trouve alourdi. Avec ses 630 grammes, le confort de lecture devra être alors adapté. Après il faut être conscient que je dis ça pour pinailler, après tout avec des pavés comme Harry Potter et l’Ordre du Phénix, on ne s’en plaint pas ! À choisir je préfère avoir un superbe objet tel que celui-ci que quelque chose d’un peu miteux. Donc clairement un grand bravo à Ki-oon pour la qualité de cet ouvrage !

Il est clair que j’attends la suite avec énormément d’impatience, je veux absolument savoir ou va cette histoire et surtout comment elle se termine ! Car oui, cerise sur le gâteau, ce manga se termine en 2 tomes. Cela va permettre à l’histoire de ne pas trop traîner en longueur et surtout ne pas peser trop lourd dans nos bourses, car pour pouvoir profiter de ce magnifique ouvrage, il faudra débourser non moins de 15€ et j’entends parfaitement que cela revient cher, surtout pour un manga. Mais au vu de la qualité de celui-ci, allez-y les yeux fermés.

C’est une excellente introduction à l’univers Lovecraftien, un magnifique travail a été apporté au manga en lui-même et surtout les planches de Tanabe valent le détour.

À suivre !

GeeKritique de Mystic Falco

Titre : Les Montagnes hallucinées T01
Auteur : Gou TANABE

Parution : 04-10-2018
Format : 15 x 21 cm
Nombre de pages : 310

Prix de vente : 15 €
Tomes parus en VO : 2 (série terminée)

Lire les premières pages.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire