vendredi 19 octobre 2018

[GeeKritique] Ma critique de Survivant - L’histoire du jeune S Tome 1

Cela fait plaisir de voir débarquer sur le marché du manga de nouvelles maisons d’édition et aujourd’hui on va faire un petit tour du côté de chez VEGA, qui fait parti du groupe Steinkis. J’ai récemment eu la chance de recevoir de leur part leur les premiers tomes de leurs 3 premières séries que sont Peleliu, Deep Sea Aquarium Magmell et Survivant - L’histoire du jeune S. C’est d’ailleurs de cette dernière série que l’on va s’attarder ici et qui est une adaptation de la série Survivant de Takao Saito par Miyagawa Akira.


Résumé de l’éditeur :
Lors d'une randonnée en montagne entre amis et alors qu'il explore une grotte, le jeune Satoru se retrouve emprisonné par un puissant séisme. Il parvient à s'échapper tant bien que mal de sa caverne... pour se retrouver alors dans un monde entièrement transformé : la montagne est devenue une île isolée cernée par la mer ! Seul et livré à lui-même, le jeune garçon devra défier les multiples menaces d'un monde redevenu sauvage !

Je découvre donc cette nouvelle maison d’édition qu’est VEGA et alors que je pensais lire en premier lieu Peleliu je me suis d’abord laisser tenter par Survivant. Dans ce premier tome, on suit donc un jeune garçon qui, suite à un énorme séisme, est pris au piège et se retrouve dans un tout autre endroit, seul qui plus est… Il fait alors face à divers dangers, pas trop hostiles pour le moment, mais il fait surtout face à lui-même, au fait de ne pas perdre la boule, seul sur cet île depuis plus d’un mois. On suit donc le jeune Satoru faisant face à son nouveau destin. D’ailleurs, c’est vrai qu’il est jeune, notre héros n’a ici que 14 ans et on le découvre très débrouillard pour son âge. Il fait preuve d'un grand sens de la déduction, il sait quoi faire sans avoir à trop réfléchir comme pour faire du feu, pêcher… Et il se résigne vite aussi sur le fait d’où il se trouve et comment il en est arrivé là.

© 2016 Takao Saito / © 2016 Akira Miyagawa / Leedsha

Bien que je n'ai pas lu la version d'origine, je trouve que l'histoire adaptée ici par Miyagawa Akira va un peu trop vite en besogne et de ce fait cela casse un peu la crédibilité du personnage et des déductions qu’il est réellement capable de faire à son âge. Le fait que le rythme soit rapide fait certes avancer les choses mais du coup on néglige à côtés des choses qui auraient mérité qu’on s’y attarde davantage comme le fait que le jeune garçon se retrouve dans un tel milieu, livré à lui-même. J'aurai bien aimé le voir paniquer davantage par exemple. Sinon, pour lors les hostilités sont minimes dans ce premier tome mais au vu du final cela laisse présager que les choses vont évoluer. Reste maintenant à savoir comment Satoru fera face à de réels dangers, des dangers de plus grande envergure que de simples rats ou encore des champignons toxiques…

En ce qui concerne l’édition, je trouve que les éditions VEGA offre un tome de qualité, avec un bel encrage sur du papier bien blanc, contrairement aux autres séries Peleliu et Deep Sea Aquarium Magmell qui écope d’un papier au ton jaunâtre. Aussi, j’aime la manière dont sont entrecoupées certaines vignettes dans Survivant, cela ajoute un certain dynamisme sur l’action encourue. Les dessins de Miyagawa Akira sont très expressifs, offrant aussi des vignettes très propres avec des décors soignés. Le tome dispose de quelques vignettes vides d’arrière-plan mais pas tant que ça. La présence de décors l’emporte haut la main. Le trait me plaît beaucoup, et ce que l’action se passe de jour comme de nuit, que notre héros soit sérieux ou dévoilant certaines mimiques.

© 2016 Takao Saito / © 2016 Akira Miyagawa / Leedsha

Pour conclure avec ce premier tome, je dirais que Survivant fut une bonne découverte malgré que ce premier tome se lise assez vite, environ 20 à 25 minutes. Il va un peu trop à l’essentiel, plaçant très vite les conditions dans laquelle se trouve le jeune Satoru. Ce dernier ne manque d’ailleurs pas de se remémorer certains souvenirs au sujet de sa famille, ses amis perdus, histoire de ne pas trop perdre la raison. Il se prépare ici à affronter la réalité, perdu sur une île dont la forêt s’étend même jusque sous la mer… On apprécie aussi la narration qui est présente dans ce premier tome nous expliquant certaines pensées et autres déductions du jeune garçon qui s’en sort indéniablement bien du haut de ses 14 ans.

La survie au prochain tome…

GeeKritique de Samy Joe


Survivant Tome 1

Scénario original : Saito Takao
Adaptation et dessins : Miyagawa Akira

Genre : Survival, Aventure


Aucun commentaire:

Publier un commentaire