vendredi 26 octobre 2018

[TEST] Atelier Lydie & Suelle ~ The Alchemists and the Mysterious Paintings ~ sur Nintendo Switch

Atelier Lydie & Suelle ~ The Alchemists and the Mysterious Paintings ~ est le dernier épisode de la trilogie “Mysterious” développée par Gust et édité par Koei Tecmo Europe. Alors que la franchise « Atelier » existe depuis 20 ans et qu’elle rencontre un succès incontesté au pays du soleil levant, c’est la première fois que l’occasion m’est donnée de tester un de ces titres dont j’ignorais jusqu’alors l’existence. C’est donc d'un œil neuf, sans attente ni préjugé que j’ai découvert l’univers de nos deux jumelles.


Lydie & Suelle est un RPG un peu atypique. En effet, ici le but ne sera pas de mettre une dérouillée monumentale à d’infâmes vilains désireux de conquérir, voire de détruire, le monde mais d’aider nos jumelles à développer leur affaire de famille pour les aider à atteindre leur rêve qui est de détenir le meilleur atelier d’Alchimie de tout le royaume d’Adalet. Pour cela, il faudra pratiquer cet art ancestral dans le but de s’améliorer mais également de subvenir aux besoins de tous les jours. Ici, les combats ne sont pas une finalité mais un moyen : l’Alchimie n’est pas au service des combattants mais l’inverse puisque les combats sont un moyen de récolter des ressources qui permettront d’élaborer des objets, de créer des nouvelles recettes.

LE SCÉNARIO, PAS LE POINT FORT DE LYDIE ET SUELLE...
Lydie et Suelle vivent seules avec leur père, lui aussi alchimiste. Cependant ce dernier ne faisant pas preuve d’une très grande maturité et d’un caractère que l’on peut qualifier d’original, les filles devront se prendre en main afin de réaliser leur rêve. Un jour, alors que leur père est absent, elles décident de se rendre au sous-sol qui leur est normalement interdit et y voient un tableau magnifique. En un battement de cils, les jumelles se retrouvent aspirées dans la toile où elles vont découvrir un univers totalement différent qui contient des ressources nouvelles et précieuses pour l’alchimie. Une fois ressortie du tableau, les filles, qui ont du mal à comprendre en totalité ce qui s’est passé, décident d’utiliser ces nouvelles ressources afin de créer de nouvelles recettes.

Dans un premier temps, on apprend avec elles les bases de l’alchimie autour du chaudron, l’importance de bien choisir les composants en fonction de la qualité finale que l’on souhaite obtenir ou des propriétés particulières que l’on souhaite ajouter au produit de base. Une fois fait, il sera grand temps de répondre aux commandes extérieures, de montrer ce que l’on vaut en se confrontant aux autres Atelier et d’obtenir de nouveaux composants en allant explorer de nouveaux lieux et en visitant de nouvelles peintures pour espérer un jour être le meilleur Atelier d’Alchimie.


Il est à noter qu’une notion de temps est présente dans le jeu. Bien que celle-ci n’ait pas une grande importance au niveau de la trame narrative principale puisqu’elle n’impose pas de limite, elle aura un impact sur tout ce qui concerne l’exploration. En effet, se rendre dans un lieu de jour ou de nuit fera une différence. Les ennemis nocturnes ne seront pas les mêmes que les diurnes et il en sera de même pour les composants que vous pourrez trouver sur place. Autre point qui aura une influence sur les ressources que vous pourrez trouver : la météo. À vous donc d’explorer les endroits le jour, la nuit, par beau temps ou sous des trombes d’eau afin de découvrir une multitude d’ingrédients qui vous permettront d’augmenter votre niveau d’alchimie. Je dois avouer que c’est un point qui me plaît particulièrement car il permet à mon sens une immersion bien plus importante du joueur tout en apportant de la variété.

En définitive, l’histoire n’a rien de très originale mais fait le job avec sa trame principale, ses petites saynètes qui viennent vous dévoiler certaines tranches de vie et les éléments secondaires qui étoffent l’univers et la durée de vie du titre.


UN GAMEPLAY VRAIMENT SYMPATHIQUE
En tant que nouveau venu dans la série, j’avais vraiment peur de ce que j’allais trouver niveau gameplay et je dois avouer que la surprise a été bonne que ce soit au niveau du craft pour l’alchimie que de la façon dont se déroulent les combats et les phases d’exploration.

L’alchimie peut paraître un peu compliquée de prime abord mais le système est plutôt bien conçu : on fait monter son niveau en créant des objets dont on fait varier la qualité en fonction des ressources utilisées. Il est également possible de jouer sur la présence ou non de bonus. Très vite on se prend au jeu de vouloir synthétiser de nouveaux éléments dont on essaie d’optimiser la qualité.

Faire monter le niveau d’alchimie n’est pas anodin puisqu’il permettra de voir le rang de l’Atelier s’élever, permettant d’apprendre de nouvelles recettes, d’améliorer les armes mais également d’accueillir de nouveaux personnages qui viendront vous aider durant les phases de combat. En effet, les combats seront relativement fréquents lors des phases d’exploration et de récoltes. Si au début, ils ne se feront qu’avec les jumelles, dont une est spécialisée en attaque alors que l’autre excelle en défense, par la suite, d’autres personnages viendront vous prêter main forte. Les combats se déroulent au tour par tour avec des menus d’action à la « Final Fantasy VII », ce qui est somme toute assez classique. Il est possible de mettre des personnes en attaque et d’autres en soutient. Cette deuxième ligne, qui est en retrait par rapport aux attaquants a plus de liberté pour intervenir lors des combats et pourra donc plus facilement leur venir en aide. Je ne rentrerai pas dans le détail et vous laisse le soin de découvrir davantage cet aspect que j’ai trouvé très intéressant.

Autre point vraiment utile, c’est le fait de pouvoir créer des objets durant les combats quand certaines conditions sont réunies et que vous possédez les ressources requises. La difficulté des combats n’est pas des plus hardcore et elle ne devrait donc pas poser de problème ni vous ralentir dans votre progression mais n’est pas trop faible ce qui permet de conserver un intérêt ludique.


UN UNIVERS KAWAII QUELQUE PEU TRAHIS PAR SA RÉALISATION
Autant le dire, j’ai énormément apprécié l’univers de Atelier Lydie & Suelle ~ The Alchemists and the Mysterious Paintings ~. Le côté très coloré, très lumineux m’a surpris et m’a tout de suite plu. L’ambiance est vraiment particulière puisque l’esthétique associée à une bande sonore très réussie instille un sentiment de douceur dans ce titre et on en viendrait presque à prendre le temps de déambuler en profitant de la vue, des environnements variés et globalement réussis. Cependant alors que la technique aurait pu sublimer cette atmosphère, elle n’en fait rien et vient au contraire la desservir avec des textures pas toujours réussies voir mauvaises par moments, un aliasing aussi présent que fort et des éléments de décors en 2D qui gâchent un peu les paysages sublimes que l’on rencontre.



ALORS HEUREUX ?
Eh bien oui en fait ! Ce Lydie & Suelle est une belle découverte. Je ne m’attendais pas à ce que ce jeu puisse me plaire autant. En effet, je voyais en ce jeu un énième RPG classique, ce qu’il n’est pas vraiment. Le fait de placer l’alchimie au premier plan et les combats comme une nécessité et non pas comme un but a quelque chose de rafraîchissant. De plus, l’univers est vraiment réussi que ce soit au niveau esthétique ou musicale et place le joueur dans un état d’esprit plutôt zen. On vit l’aventure tranquillement, sans stress. Dommage que la technique ne suive pas et desserve quelque peu le jeu.

Quoi qu’il en soit, Atelier Lydie & Suelle ~ The Alchemists and the Mysterious Paintings ~ est une expérience vidéoludique qui vaut le coup et je ne saurais donc que vous conseiller de le tester dans les plus brefs délais si vous aimez ce style de titre.

Test de Ikekreham


Ce qu’on a aimé :
  • C’est un jeu basé sur l’Alchimie quoi ! Qui n’aime pas l’alchimie ???
  • L’univers très coloré, très kawaii
  • L’ambiance générale du titre qui invite à la détente, voire à la rêverie
  • Une mécanique de jeu classique mais extrêmement sympathique

Ce qu'on a moins aimé :
  • Les graphismes : texture parfois grossière et aliasing prononcé sont de la partie
  • Les combats sans grand challenge
  • Une histoire un peu légère dans son contenu et sa trame narrative
  • L’absence de traduction française

Prix : 59,99€
Genre : RPG
Taille eShop : 10 628.37 MB
Développeur / Éditeur : GUST / KOEI TECMO Europe

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.



-- Galerie d'images personnelles --


























Aucun commentaire:

Publier un commentaire