mercredi 28 novembre 2018

[GeeKritique] Critique de Murciélago Tome 1 et Tome 2

Il est vrai que l’humour noir, le côté décalé dans une œuvre et surtout quand tout ça est totalement assumé, me plaît énormément. Autant vous le dire tout de suite, vous me mettez devant un Tarantino, ou encore un Rodriguez (hormis les Spy Kids évidemment), je me fends la poire et je prends mon pied comme pas permis ! Mais alors, qu’en est-il lorsqu’il s’agit de manga ? Qu’en est-il lorsque le manga qui s’offre à nous utilise ces mêmes ingrédients, en y ajoutant sa propre patte ? Et bien c’est franchement pas mal ! Murciélago est un manga seinen écrit et illustré par Yoshimurakana et publié en France aux éditions Ototo. Ce manga, pour public averti, compte actuellement 2 tomes chez nous pour 12 au Japon !


Synopsis de l’éditeur :
La justice est parfois inutile pour éradiquer le mal. Pour faire face à la gangrène criminelle grandissante, le pays fait appel à une tueuse à gages professionnelle en la relaxant temporairement de sa peine de mort. Son nom : Kuroko Kômori. Avec à ses côtés, Hinako Tozakura, fanatique de véhicules en tout genre et également chargée de sa surveillance... Embarquez et suivez leurs aventures dévastatrices. Début sur les chapeaux de roues d’une saga érotico-violente à l’humour noir et mordant !

Humour noir et mordant vous dit Ototo ! Et ils ont clairement raison !
Murciélago est clairement une œuvre totalement assumée par son auteur, de part son histoire qui est totalement dingue ! On parle d’une tueuse en série, qui se fait recruter par l’état pour assassiner d’autres assassins. Mais il y a bien sûr un hic ! Kuroko est totalement cinglée ! L’histoire commence directement en nous mettant dans le bain de façon assez frontal ! On nous présente l’héroïne de ce récit, Kuroko, une femme sans gêne, ayant un sérieux penchant pour la violence et le sexe ! Car oui, autant être franc dès maintenant, Kuroko aime les femmes et elle le fait savoir ! Elle agit de façon totalement perverse et loufoque, à la façon d’un Ryo Saeba mais en version féminine et beaucoup plus décomplexée !

Nous est ensuite présenté Hinako, une jeune femme allant toujours à l’école, et visiblement amie de Kuroko. Elle est présente pour la stabiliser dans sa folie mais on se rend vite compte qu’elle ne vaut pas mieux qu’elle et n’est même pas troublée à la vue du sang !

Les deux femmes vont, par la force des choses répondre aux missions de l’état, afin de rester libres, mais ça ne les empêchera pas de se faire taper sur les doigts dès qu’elles vont trop loin. Destruction massive d’immeubles par exemple ! - Quand je vous disais que le manga était totalement loufoque ! -


Voila la base même de l’histoire de Murcielago ! Mais qu’en est il de mon avis ?
Comme vous pouvez déjà le présumer, j’ai bien accroché au délire humour noir et aux actions des personnages totalement irréalistes ! Dans un premier temps, j’ai trouvé les scènes sexy un peu trop abusées et trop explicites, mais avec du recul, c’est totalement cohérent avec le personnage qu’est Kuroko, abusée et explicite ! J’espère que cela ne prendra pas trop de place dans le récit pour laisser place aux divers péripéties qui attendent nos deux héroïnes.

Tiens, parlons-en du récit ! Des petites histoires qui s’enchaînent, dont une, suffisamment longue pour être coupée sur les deux tomes. Ce qui permet d’accrocher bien plus, je trouve, à une histoire, plutôt qu’un chapitre où l’on passe déjà à l’enquête suivante. Cela permet une implication du lecteur bien plus intense, sans que celle-ci soit trop longue, juste ce qu’il faut. Si je dois faire un comparatif, cela m’a fait un peu penser à Get Backers et leurs enquêtes sur plusieurs chapitres qui arrivent très rapidement dans l’ensemble du manga.

En terme d’esthétique, c’est vraiment très réussi, les dessins sont clairs, avec un style très shonen mais une maturité qui tire vers le seinen ce qui fait un mélange très agréable à l’œil. Il m’est arrivé cependant de devoir relire la case précédente afin de voir un détail que je n’avais pas vu et qui arrive à la case suivante, une attaque à l’arme blanche par exemple.

Sur ces deux tomes nous avons je pense toute la sève du manga, des personnages qui sont bien définit dès le début, un scénario par arc qui se forme petit à petit et un fil rouge qui commence à pointer le bout de son nez, permettant de vouloir en savoir plus. Si jamais le style totalement loufoque que l’on peut trouver dans certains shonen et la «maturité» - ouais entre guillemets au vu de certaines scènes - d’un seinen vous plaisent, foncez les yeux fermés ! Murcielago est un manga à lire, peut-être pas un must-have, mais clairement un OVNI comme on aime en lire et avoir dans sa bibliothèque.

GeeKritique de Mystic Falco

Murciélago Tome 1 et Tome 2
de : YOSHIMURAKANA
Type : Seinen
Thème : Enquêtes, Crimes, Mafia, Société, Ecchi

Aucun commentaire:

Publier un commentaire