vendredi 16 novembre 2018

[TEST] Diablo III: The Eternal Collection sur Nintendo Switch

Bienvenue chers lecteurs, bienvenue en enfer ! Dans cet article je vais vous parler du dernier portage de la licence phare du studio Blizzard : Diablo III. Tout d’abord sortie sur PC en 2012, puis sur PS3, Xbox 360, PS4 et Xbox One, voici que le titre débarque sur la dernière console de Nintendo. Ce portage Nintendo Switch est-il à la hauteur ? Qu’est-ce qui change par rapport à la version PC ? Eh bien lisez bien ce qui va suivre.


Welcome to Hell!
Pour ceux qui n’ont jamais touché à Diablo III, je vais expliquer rapidement l’histoire. Vous incarnez un Nephalem, un être humain supérieur. Vous avez le choix entre sept classes : Chasseur de Démons, Barbare, Sorcier, Féticheur, Moine, Croisé et Nécromancien. Les deux dernières classes sont incluses de base dans cette édition Switch, ce qui n’était pas le cas pour les précédentes.

En incarnant un de ces personnages, votre mission est simple : découvrir le secret de la météorite qui s’est écrasée sur Tristram et par la même occasion occire tous les monstres qui se sont réveillés. De fil en aiguille, nous nous retrouverons mêlés à un conflit vieux comme le monde entre les démons et les anges. Et pour finir, un conflit entre un ange déchu et les autres membres des cieux. Cette dernière histoire est celle du dernier DLC du jeu : Reaper of Souls. Rien qu’avec cela, vous en avez pour des heures et des heures de jeu !


Un hack’n’slash sur console, c’est possible ?
Il y a peu, j’ai réalisé le test d’un autre titre du genre (lire le test de Titan Quest). Eh bien pour Diablo III, le gameplay est tout à fait différent. Bien plus dynamique et agréable, les contrôles sont simples mais efficaces. Toutes les touches de la console sont utilisées, chaque touche correspondant à un sort de votre classe. Là où je râlais concernant la manière de viser dans Titan Quest, pour ce titre aucun problème ! Le stick gauche permet d’orienter nos tirs sans souci pour taper là où il faut. Chose qu’il n’y avait pas sur PC, le stick droit permet lui d’effectuer une roulade pour esquiver les coups.

Chaque classe à son propre gameplay. Le Barbare, le Croisé, le Moine sont des corps à corps. Leur rôle est de se jeter dans la mêlée pour vaincre les hordes d’ennemis. Le Chasseur de Démons, le Sorcier et le Féticheur sont plutôt des personnages de type distant, mais cela n’empêche pas de se jeter dans la mêlée. Enfin le Nécromancien est un mix des deux. Personnellement j’ai une préférence pour les classes distantes. Le Chasseur de Démon en premier évidemment, comme vous pouvez le voir dans les screens.


Une rejouabilité infinie
J’attaque la dernière partie de ce test et ce ne sera pas la plus courte. Je vais parler du contenu du jeu. Il est pour ainsi dire… infini ! Une fois l’aventure terminée, pleins de défis différents attendent le joueur que nous sommes. Pour commencer, le mode Aventure est débloqué; le but étant soit de faire la chasse aux monstres, à la richesse ou à des composants pour une seule finalité : obtenir un équipement de plus en plus puissant. Il y a aussi la chasse aux failles Nephalem et chasse supérieure pour le même résultat. En fait, je pourrais résumer par une intense partie de chasse à l’équipement après avoir fini l’histoire. Que ce soit seul ou entre amis, en local ou en ligne, sur la même console ou avec d’autres, le jeu est prenant et immédiatement fun.


Que dire au niveau des graphismes. Eh bien je pensais que la petite console hybride n'allait pas accuser le coup pour un jeu si avare en monstres visibles à l’écran ou en effet de sorts. Mais si ! En mode portable, la console affiche bien une résolution de 720p et en mode dock, les 960p attendu. Le plus important est le fait que la console garde bien les 60 FPS constants. D’habitude je n’en parle jamais, mais pour ce genre de jeu, c’est important de ne pas avoir de ralentissements lors des combats. Le tout accompagné de musiques qui collent parfaitement avec l’univers. Blizzard ne fait pas les choses à moitié pour leurs jeux, et celui-ci ne fait pas entorse à la règle. Petite spécificité pour la version Nintendo Switch, les amiibo font apparaître de puissants monstres. Un petit défi supplémentaire pour obtenir de l’équipement.



Pour conclure, je dois avouer que le portage de Diablo III sur Nintendo Switch m’a très agréablement surpris. Je jouais beaucoup à la version PC avant l’apparition de cette version et je dois dire que je vais totalement migrer. Tous les DLCs parus sont y compris (plus des petits ajouts spécialement pour la version Nintendo Switch comme une armure Ganondorf, entre autres…), le jeu est fluide et tout à fait jouable sur la petite hybride de Nintendo. Si vous n’avez jamais joué au titre ou tout simplement que vous voulez emporter partout avec vous votre dose quotidienne de massacre de démons, alors foncez !

Test de Pikabsynthe

Ce qu'on a aimé :
  • La fluidité
  • L’esquive
  • Le fun immédiat
  • La rejouabilité
  • Le contenu infini

Ce qu'on a moins aimé :
  • Peut-être pas assez de démons à massacrer ?


Prix : 59.99€
Genre : Action, RPG, Action
Taille eShop : 14 285.80 MB
Développeur / Éditeur : Blizzard Entertainment

Test réalisé depuis une version commerciale achetée par Pikabsynthe lui-même. Les images et la courte capture vidéo publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.


-- Galerie d'images du bundle Nintendo Switch Diablo III prises par Pikabsynthe --







Aucun commentaire:

Publier un commentaire