mardi 20 novembre 2018

[TEST] Jumping Joe! & Friends sur Nintendo Switch

Depuis le lancement de la Nintendo Switch, la console hybride de Nintendo a su séduire un grand nombre de développeurs, petits et grands, indépendants ou non. À cette heure, l’eShop propose plus de 1 000 jeux, un chiffre qui peut impressionner compte tenu de la relative jeunesse de la console. Parmi eux, un bon nombre est proposé à prix réduit qui pour la plupart auront peu de chance de prétendre à une place au soleil et de percer parmi les nombreux titres arrivant chaque semaine. Le test qui suit sera donc l’occasion de mettre en lumière l’un de ces « petits jeux » à savoir : Jumping Joe! & Friends, un jeu issu de l’univers des smartphones qui débarque sur Switch avec quelques ajouts pour l’occasion.


Développé par Vixa Games (les papas, en autre de Robonauts), Jumping Joe! & Friends se présente sous la forme d’un jeu de plateformes à scoring, résolument arcade dont le but est (cela va de soi) d’obtenir le meilleur score. Celui-ci est basé sur un concept fort simple : sauter de plateforme en plateforme et amener son personnage toujours plus haut. Ici, pas le moindre scénario, pas de long tutoriel, le principe est enfantin et la prise en main immédiate : un bouton pour accéder à la plateforme supérieure droite un autre pour celle de gauche et pour finir, un dernier pour activer les bonus récupérés.

Au départ, uniquement deux modes sont proposés : Arcade et Multi-joueurs. C’est donc dans le mode Arcade qu’il sera possible de faire ses armes, aux commandes d’un personnage coiffé d’une casquette prêt à gravir les sommets. Les premières secondes se passent sans la moindre douleur, laissant le joueur prendre de la hauteur pour qu’au fur et mesure apparaissent les premiers ennemis, pièges et autre malus : plateformes aux piques dangereusement acérées, chauves-souris anéantissant les espoirs de gloire au moindre contact, nuages toxiques réduisant la lisibilité, murs écrasant sans la moindre compassion, sans parler de la montée inéluctable de la lave rappelant qu’il est plus que nécessaire de continuer le chemin. En somme la mort n’est jamais très loin et rattrapera le joueur à la moindre erreur pendant son ascension fulgurante vers l’infinie et au-delà.


Les développeurs ont tout de même eu la bonté de laisser quelques bonus en chemin, histoire de faciliter le périple. Il sera possible de récupérer par exemple une bombe qui détruira instantanément tous les ennemis et pièges de la zone, une casquette immunisante ou encore un aimant attirant irrémédiablement les diamants à proximité. Les multiples ascensions seront donc l’occasion de récolter divers bonus mais également des précieux diamants qui serviront de monnaie d’échange pour débloquer ou upgrader de nouveaux personnages aux capacités diverses (huit au total). À vous les joies d’un pigeon coiffé d’un casque disposant dès le départ d’une fusée faisant gagner 50 étages ou encore d’un cochon multipliant par deux la collecte des diamants.

À n’en pas douter, Jumping Joe! & Friends demande une bonne dose de concentration, d’anticipation, de rapidité dans l’exécution tout en prêtant attention à ne pas confondre vitesse et précipitation. Les nerfs sont mis un peu plus à l’épreuve à chaque plateforme passée, la pression monte seconde après seconde, d’autant plus quand un nouveau record pointe le bout de son nez. Autant prévenir de suite, la capacité à gérer la pression sera de mise !


Deux autres modes Solo seront ensuite disponibles une fois quelques conditions remplies dans le mode Arcade ou moyennant finance à l’aide des diamants récoltés. Le mode Race qui s’apparente à un classique Time Attack relativement anecdotique aurait au moins mérité un classement en ligne. Le mode Hero quant à lui met les réflexes du joueur encore plus à l’épreuve à travers son flow incessant de pièges et d’ennemis : véritablement le challenge se trouve dans ce mode. Jouable jusqu’à quatre joueurs, le titre de Vixa Games propose son mode multi-joueurs histoire de savoir qui sera capable de gravir le plus de plateformes pendant un temps défini à l’avance. Sur le papier cela à l’air alléchant, d’autant plus que l’écran de sélection des personnages est plutôt bien fourni mais en pratique ce mode est entaché par un problème de lisibilité. Il est en effet relativement facile de perdre son personnage de vue notamment lorsque les joueurs sont aux coudes à coudes, la faute à l’affichage des adversaires dans sa propre zone de jeu. Résultat, il n’est pas rare de partir à la faute par confusion et ce n’est pas en augmentant le nombre de joueurs que les choses s’arrangent. La partie multi-joueurs demande donc une attention de tous les instants à ses participants et aurait mérité un peu plus de soin pour limiter ce phénomène. En revanche, une fois bien maîtrisées, les parties se révèlent tout à fait agréables à jouer et proposent une bonne dose de fun.


Portage d’un jeu mobile, la partie graphisme est loin de pousser le hardware de la Switch dans ses derniers retranchements. Il est évident que la console de Nintendo peut proposer beaucoup mieux, cependant la direction artistique, ici colorée et évoluant au fur et à mesure de l’ascension, a le mérite de s’accorder plutôt bien avec le principe du jeu : simple et efficace. Pour la partie audio, le titre se contente uniquement de trois morceaux. Les modes Arcade et Multi-joueurs se partagent le « thème principal » présent également dans les menus, une musique guillerette qui aura du mal à passer l’épreuve du temps. Les modes Race et Hero possèdent leur titre respectif teinté tout deux d’une sonorité électro. Ce trop peu de titres disponibles aura tôt fait de rendre la bande son répétitive, au pire lassante. En bref, ce n’est pas du côté sonore qu’il faudra chercher les bons points.

Pour résumer, Jumping Joe! & Friends part d’un concept simple qui une fois manette en main prend tout son sens. La pression que propose la montée toujours plus exigeante des plateformes fait mouche. Les amoureux de gros scores seront très certainement ravis d’autant plus que le titre se satisfait très bien de courtes sessions de jeu en mode portable. Pour les autres, la « re-jouabilité » ne sera pas évidente et le manque de variété des différents modes se fera assez vite sentir.

Test de The Dark Bear

Ce qu’on a aimé :
  • Le concept simple et efficace
  • La prise en main immédiate et les sensations manette en mains
  • Le mode Hero qui porte bien son nom

Ce qu’on a moins aimé :
  • Une bande son trop peu fournie
  • L’absence d’un classement en ligne dans le mode Race
  • Le manque de lisibilité dans le mode multi-joueurs


Prix : 4,99 €
Genre : Plateformes, Arcade
Taille eShop : 217,06 MB
Développeur / Éditeur : Vixa Games / QubicGames

Test réalisé depuis une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire