mercredi 7 novembre 2018

[TEST] Warriors Orochi 4 sur Nintendo Switch

Tout le monde ne naît pas guerrier ! De base, ce n'est pas mon cas, j'avoue, mais j’ai tout de même voulu en devenir un. Du moins j’ai essayé… Pour cela, j’ai enfilé mes Joy-Con et me suis plongé dans la version Nintendo Switch de Warriors Orochi 4 afin de décompresser un peu. Pourquoi décompresser ? Eh bien, faire voltiger des ennemis par centaines, bourriner comme un malade… j’appelle ça décompresser d’une certaine manière. Bon plus sérieusement, découvrons ce que ce quatrième opus de Warriors Orochi a de beau à nous offrir !


Je vais déjà commencer par vous dire que je ne suis pas un habitué de ce genre de jeu qu’est le « Musou ». En effet, j’en ai très peu fait et de mémoire j’ai dû commencer avec Hyrule Warriors sur Wii U. Mais on se retrouve aujourd’hui avec une toute autre licence mélangeant les héros de 2 autres licences, à savoir celles de Dynasty Warriors et Samurai Warriors. Dans Warriors Orochi 4 vous avez la possibilité d’incarner non moins de 170 personnages, avec la venue cette fois de Zeus, Athéna, Arès, Persée et Odin, et tenterez de venir à bout de ce mal qui menace la Terre. Après avoir été téléportés dans une autre dimension, ces guerriers vont alors devoir enchaîner les combats afin de mettre la main sur 8 bracelets. Ces bracelets disposent d’ailleurs de certaines particularités permettant un pouvoir immense. À vous d’en faire bon usage… ou pas !

Le moment est alors venu pour moi de faire preuve de courage et d’incarner un grand guerrier. Enfin, disons plutôt 3 car ils font équipe et on peut switcher de l’un à l’autre, ce qui nous permet d’user de bien des techniques différentes en combat. Après en ce qui concerne les divers héros ici présents, à vous de voir quel est celui qui vous correspond le mieux, en fonction de ses armes et autres aptitudes au combat mais sachez qu'au départ ils vous sont imposés. Puis, j’entame une grande découverte au niveau du gameplay sur le champ de bataille. Bien que le jeu ne soit pas traduit en français, cela ne me gêne pas trop et je commence à tâter les divers boutons correspondant bien sûr à différentes attaques plus ou moins fortes, voire dévastatrices. Il faut bien avouer qu’ils sont hyper balaizes ces guerriers ! Petit aparté, certains pouvoir spéciaux sont assez impressionnants je trouve et la Nintendo Switch a plutôt bien géré la chose. Et il en est de même en mode portable, le jeu est fluide même quand les ennemis volent dans tous les sens. Le jeu tournait très bien lors de mes diverses sessions de jeu, je n’ai pas constaté de ralentissements particuliers que ce soit en mode TV ou portable. Cependant, on relève tout de même un peu d’aliasing, mais rien de bien transcendant.


Cela va de soi que dans ce genre de jeu le gameplay s’avère un peu répétitif, mais en jouant à un Musou on s’est à quoi s’en tenir, pas vrai ? Par contre, le gameplay vient à se diversifier un peu plus quand l’usage de la magie vous est possible, tout comme les autres sorts. Et j’avoue que cela ajoute un atout non négligeable. Tout comme quand vous débloquerez certains personnages et autres compétences plutôt variées dont vous apprécierez d’ailleurs les effets de lumières. Car oui par moments, certains pouvoirs font des étincelles et il en va de même lors des affrontements ! Ce qui me fait penser que le rendu graphique du jeu est bien peaufiné, les textures sont lisses, les décors ne manquent pas d’attention et le rendu sur les guerriers est de bonne facture. J’ai vraiment trouvé que le travail est des plus appréciables dans son ensemble et ce peu importe les divers endroits visités. À noter d’ailleurs que le jeu offre un monde ouvert avec des niveaux assez vastes, ce qui est ici encore bien apprécié.

J’évoquais un peu plus haut que chaque personne dispose de ses propres armes et il est bien normal que cela soit de la sorte. Mais on peut soulever que dans Warriors Orochi 4 vous avez la possibilité de customiser notamment votre arsenal. De quoi s’amuser un peu plus. Et en parlant d’amusement, il faut savoir que cet opus a de quoi vous satisfaire avec ses 70 missions en plus de pouvoir y jouer avec un ami par exemple en partageant vos Joy-Con. Une fois encore, c’est un atout de la Nintendo Switch que de pouvoir jouer avec un seul Joy-Con par joueur. Et si vous êtes en manque d’amis, rien ne vous empêche d’appeler un autre joueur à la rescousse grâce à son mode en ligne. Et si au contraire, vous êtes plutôt du genre à affronter de véritables adversaires, je veux dire par là des joueurs humains, c’est aussi possible et le combat aura lieu dans une arène ! L’ajout du mode en ligne est ici une première dans la série.



Comme je le disais au début de test, je ne fais pas parti des joueurs férus de Musou et je ne peux donc pas comparer les divers contenus proposés par tel ou tel titre avec ce dernier, mais je trouve que le contenu de Warriors Orochi 4 est plutôt bien garni et offre de nombreuses heures de jeu, surtout si on y passe du temps en réseau. Reste à savoir si on y trouvera toujours du monde dans quelques semaines, voire d'ici quelques mois.

Pour conclure, je peux affirmer avoir apprécié mes diverses sessions, profitant de combats grandioses avec un gameplay certes répétitif mais très dynamiques. Le tout ponctué par une bande son des plus percutantes qui monte en intensité lors de certaines phases de combat. C’est alors qu’on s’investie davantage dans nos mouvements, histoire de se prendre réellement pour un guerrier ! J’ai trouvé cet opus assez impressionnant et très agréable à jouer.

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • Le roster de fou furieux avec 170 personnages !
  • Une bande son jouissive qui ponctue comme il se doit les diverses scènes encourues
  • Un contenu et durée de vie assez importants
  • Le fait de pouvoir jouer en ligne
  • Le chara design des personnages de bonne facture
  • Un gameplay bien nervous…

Ce qu’on a moins aimé :
  • … mais qui se veut aussi répétitif (comme tout Musou rappellons-le)
  • Un peu d’aliasing par-ci par-là


Prix : 69.99€
Genre : Action
Taille eShop : 12 942.57 MB
Développeur / Éditeur : Omega Force / Koei Tecmo

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues d'un kit presse de l'éditeur et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire