mercredi 19 décembre 2018

[TEST] Super Hyperactive Ninja sur Nintendo Switch

« Le café est un breuvage qui fait dormir quand on n’en prend pas. » d’Alphonse Allais. Il est vrai que le café a pour pouvoir de maintenir éveillé, ce n’est pas le propriétaire de JeGeekJePlay.fr qui en dira le contraire, n’est-ce pas Samy Joe ? En effet, je valide tout à fait tes dires. Et puis le café c’est la vie, #TeamCafe ! Cependant, il vous suffit de ne plus en prendre, pour tomber de sommeil, voire tomber tout court pour les plus extrêmes. Ce qui sera le cas de notre petit ninja. Super Hyperactive Ninja est un jeu indépendant d’action/plateforme typé arcade. Il est développé par Grimorio of Games, édité par JanduSoft et est sorti en mai 2018 sur Steam/PS4 et Xbox One et sur Nintendo Switch en octobre 2018.


Malgré son genre de jeu, Super Hyperactive Ninja s’est vu doté d’une histoire, très basique certes, mais elle a au moins l’intérêt d’exister. Dans un monde où le café est très important, au point d’être une denrée rare, protégé par des Ninja surentraînés, le grand méchant de l’histoire va voler l’ensemble du café afin d’obtenir des pouvoirs de destruction du monde. Ouais, c’est un peu cliché, mais ça permet de présenter l’intérêt de contrôler un Ninja qui va casser des tronches et chercher du café et des trésors tout le long des niveaux du jeu.

Et voilà pour l’histoire. Je crois sincèrement que je n’ai jamais écrit quelque chose d’aussi court pour parler de l’histoire en soi, mais en même temps, le genre du jeu fait qu’il n’est pas nécessaire d’en avoir plus. Je veux dire, c’est évident que l’on ne cherche pas le même genre de profondeur d’histoire entre un jeu typé arcade et jeu narratif. Disons simplement que d’avoir mis un semblant d’histoire soit présent et pour ça, on peut saluer l’effort.

Tout l’intérêt de ce titre réside dans le gameplay, car oui, qui dit jeu d’action/plateforme/arcade, dit jeu, généralement, nerveux. - Nerveux, café... Vous l’avez ? - Autant vous dire que de la nervosité vous allez en avoir, non pas dans le jeu mais je parle bien de vous. Car oui, en plus de ne pas être vraiment ergonomique, le jeu est frustrant au possible ! Mais revenons aux bases du gameplay.


Le but des niveaux est d’aller du début de ces derniers à la porte de sortie, tout cela en esquivant les ennemis, ou en les battant à partir du moment où vous les attaquez par derrière. Pour arriver à la fin du tableau, vous pourrez et vous aurez l’obligation de vous aider des tasses de café présent ici et là. Ce breuvage augmente votre barre d’endurance, ce qui vous permet de courir bien plus vite et faire des sauts de mur en mur. Sur le papier, l’idée est assez bonne, mais dans les faits, c’est tout autre chose.

Pour utiliser votre endurance, il faudra maintenir la gâchette droite enfoncée, tout en sautant avec un le bouton prévu à cet effet et en faisant attention à votre barre d’endurance, car si elle est vide et que vous n’avez pas récupéré de café entre deux, il ne vous reste plus qu’à marcher et vous faire zigouiller à la moindre occasion. Le problème là-dedans c’est que cela crée de la frustration, car un coup ou un saut raté et c’est la mort assurée. Si vous n’êtes pas passé par un checkpoint c’est retour au début du niveau. Alors je peux paraître un peu difficile dans le fond, car d’autres jeux utilisent ce système de die and retry et pour autant vous ne me verrez pas taper dessus. Pour une seule et bonne raison, c’est que dans les autres jeux c’est bien fait, pas frustrant pour deux sous.


On me donne la capacité de courir plus vite, de ce fait j’ai envie d’aller plus vite, limite de rush le niveau, mais non, ce n’est pas possible. Quand je pense à des titres comme Super Meat Boy ou encore le récent Celeste qui sont dans cette dynamique de gameplay qui eux ne me frustrent pas car, on peut aller vite, mais le jeu n’est pas punitif, si tu te rates c’est de ta faute. C’est tout le contraire qu’il se passe avec ce Super Hyperactive Ninja, le jeu est simplement punitif et frustrant.

Après, tout n’est pas à jeter dans ce jeu. Les graphismes ont un style assez sympathique, très simple mais qui fait le café - ah ah -. On est sur un style un peu vectoriel, avec des formes simples et des couleurs en aplats. Ça ne parlera peut-être pas à tout le monde, mais ça a marché sur moi ! Pour ce qui est de la bande son, ce n’est clairement pas celle que je retiendrai, pour vous dire, j’ai dû la réécouter afin de me souvenir pour pouvoir vous écrire mon avis et donc ce n’est pas dingue, ça sert de remplissage et d’ambiance.


Comme vous pouvez le voir, je n’ai pas été du tout transporté dans le jeu, même tout l’inverse pour être honnête. Ça n’a pas été une partie de plaisir que de jouer à ce Super Hyperactive Ninja. Il m’est arrivé de rager à plusieurs reprises, au point même où j’ai totalement rage-quit le jeu par moments. On pourra cependant lui accorder quelques points positifs, notamment sur les graphismes et ce qui fait office d’histoire, mais selon moi le prix que coûte ce dernier n’est pas justifié.

Aussi, vous pourrez retrouver ce titre sur toutes les plateformes de téléchargement de votre choix, à savoir l’eShop, le PSN, Xbox Live et Steam au prix de 7,99€.

Test de Mystic Falco

Ce qu’on a aimé :
  • Des graphismes originaux
  • Un semblant d’histoire limite parodique

Ce qu’on a moins aimé :
  • Un gameplay totalement frustrant
  • Un prix un peu élevé pour ce que le jeu propose


Prix : 7.99€
Genre : Action/Plateformer/Arcade
Taille eShop : 76,55 MB
Développeur : Grimorio of Games
Éditeur : JanduSoft

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel..

Aucun commentaire:

Publier un commentaire