mercredi 23 janvier 2019

[GeeKritique] Ma critique de Beastars Tome 1 et Tome 2

Véritable phénomène au Japon, le manga Beastars a énormément fait parler de lui en 2018 : prix Osamu Tezuka, Manga Taishô Awards 2018, Japan Media Arts Festival et j’en passe… Il n’y a pas à dire, la jeune mangaka Paru Itadaki semble avoir plutôt bien réussi et c’est peu dire quand on découvre son coup de crayon et l’univers ici mise en place. On comprend donc l’engouement des lecteurs japonais envers cette série après la lecture de ces deux premiers tomes, dont la sortie est fixée au 24 janvier 2019 aux éditions Ki-oon. Vous souhaitez savoir ce que j’en ai pensé ? Dans ce cas, allons-y !



Résumé de l’éditeur :
À l’institut Cherryton, herbivores et carnivores vivent dans une harmonie orchestrée en détail. La consommation de viande est strictement interdite, et les dortoirs sont séparés en fonction des régimes alimentaires. Tout pourrait aller pour le mieux dans le meilleur des mondes… mais la culture ne peut étouffer tous les instincts. Quand le cadavre de l’alpaga Tem est retrouvé déchiqueté sur le campus, les méfiances ancestrales refont surface ! 
Legoshi est la cible de toutes les suspicions. Parce qu’il était proche de Tem, parce qu’il est une des dernières personnes à avoir été vues en sa compagnie, et surtout… parce que c’est un loup. Pourtant, sensible et timide, il fait son possible pour réprimer ses instincts. Hélas, ses efforts sont vains face au vent de discrimination qui souffle sur le pensionnat… 
Le seul qui pourra apaiser ce climat de terreur est le Beastar, le leader de l’école. Pour l’heure, les candidats se préparent, les élections approchent... Le favori n’est autre que le cerf Louis, étoile incontestée du club de théâtre auquel appartient Legoshi. Bien décidé à remettre les carnivores à leur place, il fait mine de ne pas craindre les crocs acérés du loup gris. Mais peut-être serait-il mieux avisé de ne pas le sous-estimer !
BEASTARS © 2017 Paru Itagaki (AKITASHOTEN)

Le premier tome nous plonge de suite dans le bain. On assiste à l’assassinat de Tem et on place bien les divers préjugés qu’on les herbivores envers les carnivores suite à cette atrocité. Tem et Legoshi étaient très bons amis mais le pauvre Legoshi est de suite pris pour suspect dans cette affaire. Mais est-ce vraiment Legoshi qui a commis ce crime ? Et si non, qui aurait pu commettre un tel acte et pourquoi ? Pourquoi de suite viser un carnivore ? Ce pourrait très bien être un herbivore qui a tué Tem. On se pose plusieurs questions certes, mais ce n’est pas pour autant que les réponses seront de suite apportées. Laissons l’intrigue prendre davantage forme avant de se faire une petite idée, d’autant qu’au cours du premier tome, l’auteur ne manque pas d’introduire de nombreux personnages stipulant aussi le poste qu’ils occupent au sein du club et du campus.

Ce n’est pas parce qu’on est herbivore qu’on va forcément mieux s’entendre ou se comporter avec les siens. Et c’est tout aussi valable pour les carnivores. On nous montre ici que peu importe son régime alimentaire, il ne faut pas se fier aux apparences et se méfier même des siens. La discrimination est ici au centre de ce premier tome et ne se dirige pas forcément vers la bonne personne. Cependant, quand on voit comment réagit Legoshi et la manière dont son instinct semble le troubler, tout peut porter à croire qu’il n’est pas tout à fait lui-même. Il semble bien perturbé…

Plusieurs choses nous sont contées dans ce premier tome et c’est aussi dans le 6ème chapitre de ce même tome qu’on découvre ce qu’est le Beastar et quelles sont ses atouts. D’ailleurs, les élections pour choisir le prochain au poste de Beastar approchent…

BEASTARS © 2017 Paru Itagaki (AKITASHOTEN)

On s’est beaucoup attardé dans le premier tome sur Legoshi et de la culpabilité qu’il pouvait bien ressentir. Cette scène avec Hal (la lapine) semble avoir chamboulé, voire même perturbé, son instinct de prédateur. Cependant, il refoule un peu ses pulsions mais jusqu’à quand saura-t-il les contrôler ? Et en parlant de contrôle, le concernant la première scène du second tome est assez surprenante et à la limite du désir sexuel. Legoshi est en présence d’un autre animal, herbivore qui plus est, et la jeune femelle s’avère être assez entreprenante. On continue dans le contrôle de soi où Legoshi va se retrouver face à Louis, élève d’une grande renommée, où la provocation de ce dernier envers Legoshi va monter d’un cran. Dans ce second tome, Legoshi est toujours autant à l’honneur et Louis est lui aussi bien mis en avant.

On constate davantage dans le second tome que l’herbivore se donne un air de dominant face au carnivore qui se retrouve alors dans une position qui n’est pas dans sa nature. Ici, il n’est pas question que de force physique mais mentale !


À titre personnel, j’ai pas mal accroché au design de cette série. J’aime la manière qu’a Paru Itadaki de mettre en scène ses personnages, cette façon de jouer sur les effets clairs/obscurs sans oublier une découpe de vignette des plus dynamiques. Bien que certains dessins puissent sembler basiques, surtout sur des plans davantage éloignés, le coup de crayon reste principalement vif et précis.

Ces deux premiers tomes s’avèrent être très intéressants, intrigants bien que j’ai trouvé dommage de ne pas s’être attardé un minimum sur la mort de Tem dans le second tome, ni sur le fait que personne ne cherche à savoir qui a commis cet acte. Cependant, l’intrigue ici dévoilée lance très bien la série qui semble fasciner le Japon !

Espérons que les tomes suivants continueront sur cette même lancée car aujourd’hui, cette société animalière est prête à sortir les crocs pour le plus grands plaisir des lecteurs français.

GeeKritique de Samy Joe

 
Beastars Tome 1 et Tome 2
de Paru Itadaki
Lire un extrait.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire