vendredi 11 janvier 2019

[GeeKritique] Ma critique d'Errances d'Emanon (One-shot)

Il y a un moment déjà que j’ai découvert Souvenirs d’Emanon au travers d’un voyage des plus fascinants, bouleversants même. Et aujourd’hui, le moment est venu de le poursuivre avec Errances d’Emanon, un tout nouveau one-shot qui est tout de même la suite directe de Souvenirs d’Emanon. Les éditions Ki-oon nous offre là un tome intriguant qui embarque 2 histoires distinctes dans le temps mais qui disposent tout de même d’un rapport entre elles, la première étant en couleur quant à la seconde elle s’avère être en noir et blanc.


Résumé de l’éditeur :
À bord du Sun Flower, Emanon a confié son étrange histoire à un étudiant qui lui rappelait son époux défunt. Mais cette traversée en bateau n’était qu’une infime partie du voyage de la jeune femme à la mémoire de trois milliards d’années : pour elle, une vie ne dure qu’un instant ! 
Cette passagère du temps poursuit inlassablement sa route, toujours prête pour de nouvelles rencontres. À la recherche d’un mystérieux trésor enfoui ou d’un frère perdu de vue, retrouvez-la dans ses errances…

Emanon fait tout d’abord la rencontre d’Atsushi, un jeune garçon qui l’a confondue avec un kappa. Ici, Emanon continue son voyage à la recherche d’un trésor (des graines) qui ont aussi un lien avec la seconde partie de ce tome. Sans aune gêne, elle passe une bonne partie de son temps à être mise à nue dans cette première histoire. Aucune de ces parties intimes n’est cachées, bien au contraire tout est très bien visible y compris les poils pubiens. Et ce n’est pas la seule concernée mais ce n’est pas là le principal du sujet.

Notre sujet c’est Emanon, cette jeune personne fascinante qui a hérité des souvenirs de sa mère, de sa grand-mère et mêmes de toutes ses ancêtres. Autant dire que cela remonte à loin, elle vit au travers d’elles, sans trop connaître la raison. Elle voyage en quelque sorte au travers de leurs corps, vivant alors des rencontres et autres événements remplis de joies et de peines. Dans la première histoire, on profite d’agréables moments que ce soit d’un point de vu écrit ou visuel. Par moments, les pages sont vides de textes mais cela ne nous empêche pas de nous évader et de profiter d’instants paisibles.

SASURAI EMANON © Shinji Kajio, Kenji Tsuruta / TOKUMA SHOTEN PUBLISHING CO., LTD.

Nous-mêmes, lecteurs, prenons part à ce voyage avec grand plaisir et il se veut d’ailleurs des plus agréables. Pour ce qui est de la seconde histoire, on s’attarde davantage sur la relation d’Emanon et de son frère qui entreprennent une assez longue conversation avec un point de mystère. Aussi, Emanon remplace ici le fait d’être nue par une cigarette en main ou sur le bout des lèvres, procédé qui nous rappelle fortement sa manière d'être dans souvenirs d'Emanon.

La couleur laisse donc place au noir et blanc dans cette deuxième mais c’est tout aussi magnifique à parcourir. J’aime beaucoup les décors, cette manière qu’a Kenji Tsuruta de mettre en avant tel ou tel endroit… C’est avec grand plaisir que j’ai lu Errances d’Emanon, notamment de par le fait que l’héroïne soit fascinante. Bien sûr la partie visuelle est tout aussi appréciée, l‘ambiance qui en émane sait nous captiver comme il se doit !

Et comme d‘accoutumé, cette édition Latitudes ravira ses lecteurs de par sa qualité irréprochable en tout point.

GeeKritique de Samy Joe

Errances d’Emanon
Scénario : Shinji KAJIO / Dessins : Kenji TSURUTA

Aucun commentaire:

Publier un commentaire