mercredi 9 janvier 2019

[TEST] JCB Pioneer Mars sur Nintendo Switch

La conquête des espaces inconnus, la découverte des mystères de l'univers, poser le pied sur une planète nouvelle, ce ne sont que quelques-uns des dessins qu'aimerait mettre en application l'humanité ! Mais aujourd'hui, votre mission, si vous l'acceptez bien sûr, c'est de préparer la colonisation de Mars... Enfin, plus que de coloniser, survivre sur Mars serait déjà une très bonne chose finalement.


Créé en partenariat avec JCB, les concepteurs de gros véhicules agricoles et autres pelleteuses, grues en tous genres servant aux divers travaux de constructions, Atomicom s'est lancé dans la création de JCB Pioneer Mars. Déjà sorti il y a quelques années sur Steam, le jeu devait être un grand bac à sable pouvant se jouer en multi pour appréhender la survie sur la planète. Chose qui a été abandonnée pour ne laisser finalement place qu'a un jeu de gestion solo où l'exploration sera la clef de votre survie.

Vous l'avez donc compris, votre espace de jeu est la planète Mars... Enfin, une zone assez confortable de celle-ci. Un grand cratère servant à élaborer et faire grandir votre base, tout en ayant les alentours proches pour explorer, miner et mettre à mal les lois de l'apesanteur avec votre combinaison de spationaute, ou les différents véhicules qui seront à votre disposition tout au long de votre aventure entièrement en 3D, géré avec l'Unreal Engine qui essayera de vous immerger dans les grands terrains ocres de la planète.

Mais avant tout, pour profiter d'un bon jeu de gestion, c'est surtout d'avoir le choix du niveau de difficulté. Nous n'avons pas tous les mêmes attentes en la matière et pour ça heureusement le jeu nous propose plusieurs choix cruciaux.

Les débutants pourront profiter du mode normal, où la mort n'est pas pénalisante et où vous pourrez plus facilement profiter des joies de la construction et de l'exploration alors que 2 autres modes viendront se greffer pour vous donner plus de fil à retordre. Le dernier étant la mort permanente, vous faisant perdre toute votre progression. À ne conseiller évidemment qu'aux vétérans des jeux du genre, car la difficulté est belle et bien présente. Tout cela faisable dans la langue de Molière si le cœur vous en dit (croyez-moi c'est bien plus pratique).


Bref, dès lors vous allez pouvoir commencer votre installation sur Mars, pour préparer les futures colonies humaines. Et comme toute chose nécessitant l’envoi d'un pauvre bonhomme perdu dans l'espace, tout ne sera pas simple loin de là.

La planète Mars est une planète hostile, dure et qui ne vous fera pas de cadeau. Survivre sera vraiment une lutte de tous les instants, car entre les éléments qui viendront s'inviter sur votre passage, comme les tempêtes de sable, les tornades, ou mêmes les gaz toxiques et votre propre manque de nourriture, eau et oxygène à gérer, croyez-moi ce ne sera pas de tout repos.

D'ailleurs, le jeu possède un petit tutoriel en début de partie pour vous mettre dans le bain. Esquiver une pluie de météores, réparer votre premier véhicule et rejoindre votre base sera le béaba du parfait petit explorateur. Pour le reste, il faut avouer que tout n'est pas toujours clair et qu'il va falloir tâtonner dans les menus pour essayer de comprendre toutes les possibilités qui sont mises à votre disposition pour progresser.


Du coup, les ressources seront donc importantes, que dis-je, indispensables à votre survie et fouiller les environs sera votre priorité. Les premières quêtes vous proposeront de créer vos premiers bâtiments et le radar vous aidera à trouver sur la carte les premiers gisements de fer, aluminium, ou autre minerai rare (que je vous conseille de visiter à bord de votre petit JCB tout terrain) pour créer ces bâtisses qui vous donneront plus de stockage, du filtrage d'eau, ou simplement pour créer de l'oxygène. Sans oublier l’énergie et ses connexions histoire d’alimenter tout ce petit monde.

Bon tout cela semble idéal à toute personne cherchant un challenge, un chouette jeu de gestion et en plus un environnement assez réaliste pour un futur peut-être pas si lointain. Nous allons continuer à voir si les réjouissances sont au programme à travers les divers éléments qui font qu'un jeu est un bon ou un mauvais jeu (pas un chasseur...) !


Premier point non négligeable, les graphismes. Bon, on est sûr Mars, donc il ne faut pas s'attendre à des miracles. Par soucis de réalisme, on aura forcément un style rougeâtre et ocre quasiment partout, des dunes de sable, des montagnes de pierres et quelques geysers pour agrémenter tout ça. Les seuls endroits où cela variera, sont les grottes avec parfois de la lave et des roches bien grises et bien moches et les bâtiments avec un petit plus sympa pour l'aspect « imprimante 3D » lorsque l'on pose de futures constructions au sol et que celle-ci les conçois à mesure que l'on rapporte les matériaux demandés.

Techniquement, ça reste simple et malheureusement pas ultra détaillé. Ça fait certes le travail, mais on n’aurait pas rechigné sur quelques efforts de textures ou mêmes des finitions plus élaborées. Gros bémol par contre en mode portable ou la résolution tombe drastiquement, ce qui sans être injouable, pique carrément plus avec une pixellisation assez prononcée et dont je doute que la responsable soit la console, mais plus l'optimisation faite à la va-vite. Vous pourrez constater la différence sur les différents screens tirés tantôt du mode dock, tantôt du mode portable. Les véhicules seront ceux qui bénéficieront le plus du travail artistique, mais on se doute qu'avec la collaboration JCB, c'était un peu la condition sine qua non.


La maniabilité quant à elle est tout à fait correcte, que ce soit à pied dans notre belle tenue de spationaute où les déplacements pourront se faire à la 1ère ou 3ème personne, avec la lenteur que peut représenter une marche sur un sol martien, ou alors en véhicule et ses accélérations dignes d'une voiture à pédale et ses suspensions proches d'un trampoline de compétition, vous feront apprécier à sa juste valeur la pesanteur et le relief de la planète.

Ceci dit tout cela pourra être amélioré au fur et à mesure de la réussite de vos missions de construction entre autres, grâce à des points de compétence à répartir dans différentes catégories de votre combinaison (rapidité, survie, inventaire et j'en passe) ainsi que de votre véhicule (moteur, accélération, suspensions etc...) histoire de vous faciliter un peu plus la tâche au fur et à mesure de votre avancée.

Mais ça ne vous empêchera pas de vous vautrer lamentablement en loupant un saut depuis un rocher, ou de faire 25 pirouettes avec votre mini-grue quand vous prenez un petit rocher en descente et qu'elle décolle sans pouvoir rien faire à se prend pour Sonic en roulant jusqu'au bout du ravin... Heureusement c'est rarement pénalisant, les dégâts restants légers, mais cela peut entraîner de jolis bugs de collision si par malheur vous vous coincez dans un endroit peu recommandable...


On reste donc dans quelque chose d'assez réaliste malgré tout, même si n'ayant jamais pu mettre les pieds sur Mars je n'aurai pas l'expertise de vous confirmer par de savants calculs que tout est à 100 % véridique. Mais pensez à prendre du temps devant vous si vous pensez partir en exploration, car tout est assez lent à réaliser (arriver sur un point de récolte, bien se positionner, appuyer sur R pour activer la grue, valider, attendre que la grue fasse sa récolte et ce plusieurs fois de suite) au final et les heures de jeu seront légion pour avancer sereinement et profiter des possibilités, même si au final se promener, c'est peut-être le côté le plus plaisant du jeu. D'ailleurs le cycle jour/nuit est pris en compte et une petite lampe torche vous permettra de continuer vos balades même de nuit, à vos risques et périls.

Les menus par contre sont assez peu ergonomiques, obligeant à fouiller pas mal les différentes arborescences pour trouver les objets et autres façons de modifier, construire et analyser notre terrain de jeu. Même les stocks, étant répartis entre les bâtiments, le véhicule et vous-même, peuvent parfois devenir très pénibles à chercher quand on oublie où l'on a placé tel ou tel ingrédient et qu'on en a besoin pour créer autre chose. D'autant que le jeu à tendance à vous laisser chercher un peu tout par vous-même et croyez-le ou non, c'est quand même assez complexe à gérer.

Je ne m'attarderai pas sur la musique, inexistante, réalisme oblige, mais plus sur les bruitages ma fois corrects mais pas inoubliables, qui vous accompagneront tout au long de votre aventure. Rien de foufou, mais ça vous mettra dans l'ambiance à coup sûr.


En conclusion, JCB Pioneer Mars est un jeu qui avait à mon sens pas mal d'ambition, mais qui au final nous sert juste une soupe certes intéressante, mais totalement froide. On aurait aimé qu'il nous porte plus loin dans ses idées, avec justement un mode multijoueurs par exemple, ou simplement une facilité d’exécution moins brouillon et plus intuitive. Les idées de base et le côté réaliste sont bien pensés et on arrive à se prendre au jeu pour peu qu'on ait l'envie et surtout le temps de s'y investir. Mais même en forçant on se rend compte que le jeu n'a pas la volonté de nous retenir bien longtemps. Faute aussi à des tares techniques bien présentes et à la faiblesse globale du titre en bien des points et à une ergonomie d'un autre âge...

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Mars à explorer c'est un rêve
  • Le côté réaliste
  • Profiter de l'apesanteur
  • La durée de vie énorme
  • Les véhicules bien travaillés

Ce qu’on a moins aimé :
  • Graphiquement limité
  • Menus peu ragoutants
  • Des bugs assez fréquents
  • Le mode portable pixélisé à mort
  • C'est quand même assez mou
  • Inventaire compliqué à gérer
  • Rien n'est expliqué ou presque au final
  • Où est Matt Damon ?!


Prix : 22,19€
Genre : Gestion, Exploration
Taille eShop : 3 699 MB
Développeur / Éditeur : Atomicom

Test réalisé depuis une version gracieusement fournie par l’éditeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire