mercredi 27 mars 2019

[GeeKritique] Mon avis sur Marry Grave Tome 1

Nouveauté lancée cette année aux éditions Kana… Nous allons aujourd’hui nous attarder sur Marry Grave, de Hidenori Yamaji, un manga court puisque la série est terminée en 5 tomes. Ce premier volume vendu 5.45€ (prix de lancement valable jusqu’en décembre 2019), du genre shonen, plonge le lecteur dans une histoire assez particulière dont le héros l’est tout autant ! Mais pourquoi donc ? Laissez-moi vous conter ce qu’il en est…


Résumé de l’éditeur :
L’humanité est au bord de l’extinction ! De puissants démons ont envahi le territoire des humains. Sawyer Riseman semble voyager sans but précis, aidant les villageois à se débarrasser çà et là de quelques féroces monstres. Mais le cercueil, qu’il porte en permanence sur son dos, renferme, la dépouille de sa femme, Rosalie. Sawyer est, en fait, à la recherche des nombreux ingrédients d’une mystérieuse recette qui lui permettra de la ramener à la vie ! Et cette recette risque de susciter bien des convoitises…!! Sawyer aura-t-il assez d’une vie pour réunir tous les ingrédients ? Sans compter qu’en récupérer certains pourrait s’avérer bien périlleux… Et que Sawyer cache un autre secret…

Tout démarre à Santos, une ville parmi d’autres dans un continent sur lequel le monde des humains cohabite avec celui des démons. Un beau jour, ces démons dotés d’une grande puissance ont envahi le territoire des humains désormais au bord de l’extinction ! On fait alors la connaissance de Sawyer Riseman, notre héros un brin je-m’en-foutiste, qui est sauvé par Maria d’une horde d’orcs et autres gobelins. Sawyer fait alors la rencontre des derniers rescapés de Santos qui luttent face aux démons du monde extérieur grâce à leur magie. Sawyer explique alors à Maria qui est à la recherche de divers ingrédients nécessaires à « la recette de l’homme mort », une recette ayant pour conséquence de ramener une personne à la vie. Notre cher Sawyer désire par-dessus tout ramener sa défunte femme d’entre les morts, elle qui pour lors est trimballée dans un cercueil qu’il porte sur le dos.

Cela va de soi que sa quête sera parsemée d’embuches et non des moindres… Mais Sawyer est prêt à tout pour ressusciter sa bien-aimée !

Auteur d’Atlantid, série en 3 tomes éditée aussi aux éditions Kana, Hidenori Yamaji nous plonge avec Marry Grave dans une nouvelle quête bien plus sinistre cette fois. Ce premier tome pose les premières bases nécessaires à un bon démarrage. On y découvre toutes sortes de personnages : démons, orcs, gobelins, slimes et j’en passe... Il y a même des elfes ! Sawyer fait ici ces premières rencontres mais il fait aussi face à de nombreux dangers durant ce voyage, une chasse aux ingrédients très périlleuse mais qui ne manque pas d’apporter un bon lot d’humour. Le héros et son attitude y sont pour beaucoup, Sawyer est de nature à jouer les imbéciles, à ne rien prendre au sérieux… Mais il est loin d’être bête et ne manque pas d’employer parfois de sages paroles.

Sawyer trimballe sur son dos sa femme, enfermée dans un cercueil. On apprend déjà ce qu’il s’est passé la concernant et pourquoi il tient tant à la ramener d’entre les morts. Par la même occasion, on sait aussi pourquoi le corps de Sawyer est couvert de bandages. D’ailleurs pour ce point, la surprise vaut le détour, on sait exactement ce qu’il est mais je préfère ne pas en dévoiler davantage. Marry Grave est un shonen qui embarque aussi une histoire d’amour, mais pas celle du genre où ça respire la joie de vivre. Ici, l’amour se veut bien plus funeste je dirais.


Outre le fait de suivre les événements actuels, on écope de plusieurs scènes passées et cela ajoute un intérêt certain à l’histoire. Je prends l’exemple, du passage où Sawyer rencontre Jane, une elfe surnommée « la Dark Fairy », car un souvenir du passé remonte à la surface. Cette scène se déroule dans l’un des chapitres finaux et je l’ai trouvée fort intéressante dans le sens où on nous dévoile une rencontre qui était liée par le passée. En espérant ne pas vous en avoir trop dit... Tout ça pour affirmer que le scénario est bien mené et le fait de nous offrir des souvenirs ou autres scènes du passé donne davantage de profondeur à l’histoire. Tout comme le fait qu’il émane de notre héros une attitude énigmatique… Bien que son corps soit couvert de bandages, le design de Sawyer me fait penser à 2 autres personnages en particulier. Je le vois comme une sorte de fusion entre Van (de l’animé Gun X Sword) et Vash The Stampede (Trigun) notamment au niveau de leurs tenues vestimentaires et de leurs allures. Qui plus est, je le trouve même badass par moments, surtout durant un combat en particulier ! En parlant de combats, on soulève une légère violence par endroits mais cela reste vraiment infime dans le sens où c’est très bref, une vignette par-ci par-là sans trop en montrer.

Nous avons donc entre les mains un shonen très dynamique qui réserve plus d’une surprise ! Le coup de crayon d’Hidenori Yamaji est très énergique, le détail ne manque pas et ça me plaît. Pour ce qui est de la découpe de vignettes, elle est d’une manière générale plutôt classique mais plusieurs pages viennent accentuer le dynamisme de diverses scènes. Ce premier tome de Marry Grave plonge le lecteur dans un univers assez sombre où certes l’action ne manque pas tout en mettant en avant l’histoire d’amour entre Sawyer et Rosalie. D’ailleurs, cette dernière est souvent présente dans ce premier tome. Aussi, on découvre plusieurs lieux durant le périple de notre héros, ce qui est appréciable, apportant ainsi une certaine diversité au niveau des personnages.

Un début prometteur donc malgré le manque de sérieux de Sawyer qui se veut parfois trop insistant. Nous verrons bien si cela change par la suite et si cette attitude n’impacte pas trop la vision que l’on peut avoir du personnage en lui-même. Mais me concernant, j'ai vraiment bien accroché !

GeeKritique de Samy Joe

Un grand merci à Stéphanie et les éditions Kana pour leur soutien continuel, ce qui me partager avec vous ce genre d'articles.

Marry Grave Tome 1
de Hidenori Yamaji

Aucun commentaire:

Publier un commentaire