vendredi 1 mars 2019

[TEST] Gal Metal sur Nintendo Switch

Qui n'a jamais rêvé étant gosse de devenir un batteur professionnel capable de soulever des foules et de faire craquer les filles/mecs dans les concerts ?! Je crois que l'on est tous plus ou moins passés par cette période étant petits au grand damne de nos parents. Du coup, Gal Metal, édité par Marvelous Europe, c'est un peu la concrétisation de nos rêves d'enfants où l'on va pouvoir faire de la batterie sans trop casser les oreilles à toute la maison. Ou en tout cas, ce sont les possibilités que laisse entrevoir le titre. Mais est-ce une vérité sans faille ? Nous allons répondre immédiatement à la question !


Tout d’abord il faut savoir que Gal Metal c'est l'histoire d'un garçon et d'une fille qui ont fusionné dans un seul et même corps (celui de la demoiselle) mais où ils cohabitent dans le même esprit. Oui je sais, dit comme ça ce n'est pas forcément clair, mais imaginez le garçon qui contrôle le corps d'une fille et cette même fille se trouve à ses côtés dans le cerveau... Rien de plus banal quoi.

Mais par qu'elle magie cette situation a-t-elle bien pu arriver ? Eh bien comme souvent par quelque chose de totalement logique. Les extraterrestres, voulant envahir notre planète pour se venger de la quasi destruction de la leur par notre faute ont décidé de choisir un combattant parmi nous pour les affronter à coup de chansons rock. Voilà... Logique... Spielberg est dans les cordes...

Précisons que s'ils décident de nous affronter à coup de musiques, c'est parce qu'il y a quelques décennies de cela (en 1977 précisément), nous, êtres humains avons envoyé dans l'espace le Voyager Golden Record, recueil de plusieurs enregistrements sonores provenant de notre planète à destination d'une vie extraterrestre. Et ce sont nos chers poulpes survoltés qui l'ont récupéré à leur dépend semble-t-il...


Bref, après cette petite introduction pleine de bon sens, voyons comment va se dérouler notre « combat » musical. Contrairement à ce que l'on pourrait croire, Gal Metal, n'est pas vraiment un jeu de rythme à proprement parler. Contrairement à ses homologues qui abordent les mêmes thèmes, ici il n’y a pas de rythme à suivre en appuyant sur les bonnes couleurs au bon moment ou autres indications du genre. Vous êtes le musicien et c'est à vous de créer votre son, ou presque. Explications : un tutoriel va vous indiquer quel rythme adopter sur vos divers tambours et autres cymbales de votre batterie. Une fois mémorisé, il faudra le retranscrire (plus ou moins bien) pendant les combats musicaux de votre groupe musical (oui vous n'êtes pas tout seul au final). Aucune aide visible ne vous sera fournie et c'est à la fois tout le piment ou le sel du jeu. En gros, il va vous falloir une bonne dose de rythmes et d'oreille musicale pour faire monter votre score et ainsi prouver votre supériorité.

Heureusement, le jeu reste assez permissif, sur les premières musiques en tout cas, ce qui ne pose aucun souci pour faire des scores totalement larges pour progresser. À ce sujet, la progression est tout sauf classique. Comme précisé plus haut, le jeu n'est pas à proprement parlé un jeu de rythme et d'ailleurs son cheminement n'en prend pas non plus les bases. En effet, ici vous allez devoir vivre l'histoire à travers de petites BD animées avec des graphismes 2D plutôt rigolos dirons-nous, qui mettrons en scène votre héroïne et ses compagnons de musique, ainsi que les différents protagonistes extraterrestres plus loufoques les uns des autres. Petite précision tout de même, le jeu est intégralement en anglais.

S'en suivront ensuite les préparatifs de ces combats épiques via un jeu de gestion de vie comme savent si bien le faire nos amis japonais en gérant notre journée à travers diverses occupations comme la lecture, les jeux, le petit travail de l'étudiant, les moments entre amis et même les entraînements à la batterie, pour ne citer qu'eux. Ces derniers augmenteront, ou modifieront en positif ou négatif certaines de vos compétences liées à votre habileté de rockeur ! Tout cela évidemment limité dans la journée par votre fatigue et les points que vous aurez à répartir dans les différentes activités.


Si vous avez observé les quelques images disséminées tout au long de ce test, vous remarquerez le style cell shading prononcé du jeu, qui lui sciez à merveille. Ce côté totalement décalé est assumé jusqu'au bout et permet d'avoir cette touche originale qui est vraiment marquée dans tous les aspects du titre. On va donc avoir ce mélange 2D/3D selon les phases de jeu, notamment les BD ou les moments détentes qui seront majoritairement en 2D, pour laisser place à une 3D joliment mise en scène lors des combats musicaux qui se passent généralement le soir sous un éclairage digne des plus grands concerts.

Du coup nous en venons au plat principal d'un jeu typé musical : le gameplay. Ici, nous avons affaire à une console qui peut se permettre d'avoir au moins trois façons d'attirer le chaland dans ses filets. Tout d'abord le rêveur qui veut utiliser les Joy-Con comme de véritables baguettes de batteur pour se croire en concert et de temps en temps secouer la tête au rythme des coups qu'il portera. Autant vous prévenir tout de suite, ce mode de jeu est celui qui requière le plus de dextérité et de sens du rythme. Comme aucune indication à l'écran ne vous dira quand faire le geste adéquat, tout se fera au son et à la mémorisation préalable des différents morceaux lors de vos entraînements. Du coup, ce sera un supplice si vous n'y êtes pas préparé et certainement un challenge intéressant pour les plus chevronnés. Ensuite vient la version portable du titre, où le tactile vient mettre son grain de sel. Du coup, l'écran se pare d'une batterie virtuelle sur la majorité de la surface où vos petits doigts pourront à loisir choisir quel instrument jouer au moment voulu. Certes vous serez toujours en roue libre niveau choix de rythme, mais au moins, on a une sensation plus réactive de ce que l'on fait. C'est l'option qui risque d'être la plus fun à jouer si on aime garder sa console en mains. Et pour finir l'option la plus safe qui est celle des boutons. À la fois classique et efficace, elle sera la plus simple d'utilisation pour avancer sereinement.


Vous l'aurez compris, les 13 musiques du jeu vont vous donner du fil à retordre au fur et à mesure de l'avancée de votre histoire. Débloquant par la même occasion quelques costumes et personnages au fur et à mesure de votre avancée, tout en dévoilant de nouveaux et terribles céphalopodes prêts à tout pour détruire notre civilisation.

En conclusion, Gal Metal est un peu un rêve qui ne va pas au bout des choses. L'idée est très intéressante sur le papier, mais a du mal à être concrètement très convaincante à moins d'être un féru de musique et de batterie mais surtout d'avoir le sens du rythme et la mémoire des différents morceaux à jouer. Certes quelqu'un qui voudra s'y impliquer à fond y trouvera certainement un challenge digne de ce nom, mais les joueurs fans de jeux du genre risquent de se perdre dans un titre qui ne vous tient vraiment pas par la main et qui vous fera aboutir à une belle cacophonie de sons tout au long de vos concerts. Alors certes ça ne vous empêchera pas vraiment de progresser, mais ce ne sera pas vraiment gratifiant.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Les musiques bien rock
  • Le style graphique osé
  • L'histoire à faire pâlir Spielberg
  • L'humour
  • Les possibilités de gameplay
  • Le côté RPG

Ce qu’on a moins aimé :
  • Vraiment pas pour tout public
  • Ne vas pas au bout des choses
  • Il manque vraiment un suivi pour le rythme
  • Devoir tout mémoriser sinon c'est la cacophonie


Prix : 29,99€
Genre : RPG, Musique, Simulation
Taille eShop : 3 093,30 MB
Développeur/Éditeur : DMM Games / Marvelous Europe

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire