vendredi 29 mars 2019

[TEST] The Princess Guide sur Nintendo Switch

Et si les princesses n’étaient pas faites que pour être sauvées ? Eh bien c’est ce que nous propose NIS America avec ce nouveau jeu que j’ai testé pour vous : The Princess Guide. Un petit jeu bien sympathique de primes abords mais pas exempt de défauts. Pourquoi ? Je vous vous invite à le découvrir ensemble…


Non, une princesse peut très bien se battre !
Dans The Princess Guide, j’ai pu incarner un maître épéiste, art dans ce qui est de faire la guerre. Mais un beau jour, juste après une bataille, un de mes collègues mercenaire me propose de devenir instructeur. C’est ainsi que je pars enseigner l’art de la guerre à l’une des quatre princesses disponibles dans le jeu :
  • Liliartie, la princesse guerrière, usant d‘une immense hache pour se battre.
  • Veronica, la princesse sorcière, usant de sa magie sur le champ de bataille.
  • Monomaria, la « Rose Princess », usant d’une énorme gatling gun surmonté d’une baïonnette.
  • Alapana, la princesse dragon, usant de deux épées pour anéantir ses ennemis.

Chaque princesse possède sa propre histoire. Quelques exemples : Monomaria veut reprendre son royaume, Alpana souhaite garantir la paix… Mais pour cela elles ont besoin de nous ! Vous l’aurez compris, en tant qu’Instructeur, le but du jeu est de leur apprendre l’art de la guerre à travers des combats que vous mènerez vous-même ou en contrôlant la princesse que vous avez choisie.

Premier point positif : quatre princesses, quatre histoires, quatre « jeux ». Quatre fois plus de plaisir ? Presque…


Un gameplay défouloir !
Le gameplay de The Princess Guide n’est pas compliqué et m’a même rappelé celui de Penny-Punching Princess (notre test à lire via ce lien) sur bien des points. Déjà pour commencer, il est bon de dire que chaque princesse possède son propre gameplay. Quoi de plus logique vu qu’elles n’utilisent pas les mêmes armes, ma petite préférée étant Alpana avec son gameplay dynamique grâce à ses deux épées. Aussi, elle est très rapide pour aller d’une pièce à une autre. Ensuite j’apprécie bien Monomaria et sa gatling qui fait très mal ! Mais revenons à nos moutons... En mode combat, vous contrôlez soit la princesse soit vous-même l’Instructeur. Mais vous n’êtes pas seul, une petite armée nous accompagne sur le champ de bataille. Six soldats pour être exact.

Une touche pour les attaques normales, une touche pour le dash, une pour l’attaque à distance de nos soldats et une autre pour l’attaque au corps à corps de nos soldats et enfin une touche pour activer les attaques spéciales de toutes les autres touches. Voilà ce qui compose nos possibilités d’actions en combat. Lorsque je contrôlais la princesse, deux actions supplémentaires se sont rajoutées : « Praise » qui veut dire récompenser notre princesse et« Scold » qui veut dire gronder. Ah oui, le jeu est entièrement en anglais, d’où les termes utilisés précédemment…


Le jeu se rapproche un peu du hack’n’slash dans sa façon de présenter la carte mais aussi pour ses combats très dynamiques qui donnent l’impression d’être un contre 10, voire 20. Un bon défouloir en somme avec toutes ces explosions à l’écran.

Avant que je passe à la suite, sur chaque carte, des reliques sont présentes, et il faut absolument les contrôler pour avoir un avantage sur le terrain. La plupart d’entre elles fonctionnent comme des pièges. Ceci dit, le but du jeu se trouve dans un déplacement sur la map de façon automatique et d’accomplir des missions qui s’avèrent plus ou moins variées. En accomplissant tout cela, nous gagnons des enseignements pour nos princesses et surtout de l’or ! Cet or pouvant couler à flot pour acquérir de nouveaux soldats, armes ou autres objets utiles.


Et sinon, on en fait vite le tour ?
The Princess Guide est un jeu très répétitif. Je dirais que pour finir l’enseignement d’une princesse, il faut compter 6-7h de jeu en moyenne. Personnellement, j’y reviendrai de temps en temps pour finir les histoires des autres princesses. Sans compter que niveau graphisme, personnellement le titre me parle. J’aime beaucoup l’aspect manga qui en émane. Le chara design des princesses et de notre avatar colle bien au titre. C’est agréable à l’œil ! Mais parfois en combat c’est beaucoup trop brouillon. Plusieurs fois je me demandais « Mais… Il vient de se passer quoi ? Comment j’ai fait pour m’en sortir ? ».

Côté musique c’est assez discret par moments mais en combat, la musique est un peu plus présente pour donner davantage de dynamisme dans les affrontements. Après niveau contenu, comme je l’ai dit plus haut, il faut 6-7h pour finir « une » princesse. Alors pour le contenu total, multipliez le tout par quatre.


Instructeur : rapport de mission !
Pour conclure, The Princesse Guide est un petit titre très bien pour se défouler après une longue journée de boulot, ou tout simplement se défouler 10 à 15 min durant sa pause repas, ce qui est appréciable sur de courtes sessions. Personnellement, j’ai bien accroché au titre mais le côté répétitif peut faire fuir plus d’une personne. L’anglais également ! En soit, si vous avez peur de ces deux aspects, je vous conseille d’attendre une petite baisse de prix parce que 40€, pour être honnête c’est un peu cher pour ce titre.

Test de Pikabsynthe

Ce qu’on a aimé :
  • L’aspect manga de bonne facture
  • Le dynamise des combats
  • 4 princesses, 4 façons de jouer
  • Les musiques qui savent plonger un peu plus dans l’ambiance proposée

Ce qu’on a moins aimé :
  • Encore un jeu en anglais, à force je vais devenir bilingue
  • Le tutoriel qui expédie un peu trop vite certains aspects du jeu
  • Le côté trop répétitif.
  • « Où suis-je et que se passe-t-il ? Oh ils sont tous mort ! »


Prix : 39.99€
Genre : RPG, Action Stratégie
Taille eShop : 1 574.96MB
Éditeur / Distributeur : NIS America / Koch Media

Test réalisé depuis une version dématérialisée gracieusement fournie par le distributeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire