mardi 9 avril 2019

[GeeKritique] Notre avis sur Errance (One-shot)

Salut à vous, c'est Swordy ! Aujourd'hui, j'ai décidé de vous chroniquer une nouvelle fois un one-shot, mais pas n'importe lequel : Errance. J'entends depuis longtemps parler de son auteur, Inio Asano, c'est pour cela que j'ai décidé de franchir le cap, et ainsi vous offrir mon avis en lisant mon premier manga de cet auteur.


Résumé de l'éditeur :
« Le mangaka Kaoru Fukazawa vient de terminer un manga qui a eu son petit succès et qui lui a demandé beaucoup d'énergie. Mais voilà qu'il sombre dans le doute et l'incertitude ! Qu'a-t-il envie de dessiner à présent !? Doit-il choisir de se lancer dans un manga qui va se vendre, ce que son éditeur le pousse à faire, ou dans un projet plus personnel qui lui tient à cœur ? Mais, au fond, a-t-il encore vraiment quelque chose à dire par le biais de ses mangas !? »

Comme à notre habitude, c'est parti pour parler de ses caractéristiques. Il faut savoir que ce seinen est donc un one-shot composé de 246 pages (dont cinq en couleurs) édité chez les éditions Kana et plus précisément dans leur collection Made in, au prix de 15 euros. Il a été scénarisé et dessiné par Inio Asano connu comme étant le mangaka de ces différents mangas : Bonne nuit punpun, Solanin et même Dead Dead Demon’s DeDeDeDe Destruction.

Il faut savoir que je n'avais jamais vu les dessins d'Inio Asano et je ne vous cache pas que je regrette de ne pas les avoir découverts avant. En effet, les dessins d'Errance sont de toute beauté que ce soit sur les décors comme sur les personnages. Les émotions qui émanent des différents protagonistes sont tellement bien représentées graphiquement que j'ai réussi à ressentir ce que voulait dégager le mangaka au travers de ses dessins. Je peux vous dire que ce ressenti est très rare en ce qui me concerne. La couverture d'Errance est à première vue assez insignifiante, mais au final elle est lourde de sens, vis-à-vis de l'errance que vit le personnage principal.

Bonne transition pour parler du scénario de ce one-shot. Comment dire, j'ai profondément été touché par l'histoire de ce mangaka qu'on peut suivre tout au long de l'œuvre. La lecture a été difficile à se faire et ce n'est pas parce que le manga est mauvais, mais parce que les émotions que dégage l'ensemble sont assez dures à encaisser. Pourquoi ? Car j'ai déjà vécu, une partie, de ce que vis le personnage principal, Kaoru Fukazawa, mais sur le plan de l'écriture et j'en sors depuis peu. Bref, dans ce one-shot, nous allons suivre la vie de Kaoru après qu'il ai bouclé le manga à succès avec son équipe durant plusieurs années. Néanmoins, celui-ci a perdu toute envie de faire un manga et va errer dans sa vie de tous les jours. Je ne vais pas vous en dire plus, car cette histoire mérite d'être lue de part en part.


Nous arrivons déjà à la conclusion de cette chronique. Je ne vais pas vous cacher que ce one-shot a été un énorme coup de cœur. C'est clairement mon one-shot favori et même l'un de mes mangas préférés en général. L'histoire comme les dessins sont très chargés en émotions et je n'ai pas pu m'empêcher d'être profondément touché durant la lecture d'Errance, au point que j'étais à la limite de lâcher une larme durant ma lecture, dû fait que je m'y retrouvais un peu comme j'ai pu vous le dire auparavant. Ce ressenti ressort notamment en voyant la situation de ce personnage qui peut s'avérer détestable, mais qui est au final quelqu'un qui se cherche et qui ne sait pas comment agir. J'avais plusieurs amis qui me conseillaient énormément les œuvres d'Inio Asano et je comprends pourquoi ils ont un engouement pour les œuvres qu'il a pu faire. C'est pourquoi je vous conseille énormément cette œuvre, surtout si vous aimez tout ce qui est Drame et Tranche de vie.

Je tiens tout particulièrement à remercier les éditions Kana pour l'envoi de ce chef-d'oeuvre. Et je vous remercie également chers lecteurs d'avoir lu cette chronique. Sur ce,  je vous dis à la prochaine !

GeeKritique de Swordy

Errance
De Inio Asano

Aucun commentaire:

Publier un commentaire