vendredi 5 avril 2019

[TEST] Nelke & the Legendary Alchemist ~ Ateliers of the New World ~ sur Nintendo Switch

À chacun sa manière de fêter un anniversaire et voilà comment cela se passe quand il s’agit de la licence « Atelier ». Du coup, pour célébrer les 20 ans de ces jeux, nous autres joueurs avons droit à un opus un peu spécial : Nelke & the Legendary Alchemist ~ Ateliers of the New World ~. En effet, ce titre sous base de genre RPG intègre en plus un côté gestion, ce qui offre aux habitués du genre une toute autre vision et une expérience de jeu nouvelle. Qui plus est, il semblerait que de célèbres alchimistes soient de visite pour fêter cela. Joy-Con en mains, je vous invite à découvrir tout cela ensemble…


Dans Nelke & the Legendary Alchemist ~ Ateliers of the New World ~ nous allons incarner Nelke von Lestamm, jeune aristocrate passionnée par une certaine légende, celle du Sage de Granzweit. Il s’avère que la personne qui retrouvera l’arbre de Granzwzeit se verra attribuer une forte puissance. Ayant eu vent que ce fameux arbre se trouvait sur les terres de son propre père, notre jeune héroïne demande l’accord de ce dernier pour se rendre au village Westwald afin d’investiguer. Requête accordée ! Toutefois, Nelke devra s’acquitter d’une mission. En plus de gouverner sur cette région, elle devra faire en sorte que Westwald s’étende et ce à bien des niveaux. Prospérité nous voilà !

Vous l’aurez compris, le prétexte du voyage n’est là que pour que vous puissiez entreprendre des travaux de dur labeur afin de rendre bien plus agréable la vie au village. Il va donc falloir y développer diverses activités afin de le rendre plus prospère. Faire de ce village un endroit où il fait vraiment bon vivre et pour y parvenir vos objectifs seront diverses : il faudra construire des commerces, récolter moult plantes et autres herbes, mais aussi des ingrédients de toutes sortes, des joyaux, des cristaux et j’en passe… En somme, ce que l’on retrouve dans les classiques du genre. On cultive alors toutes sortes d’ingrédients sans manquer d’en récolter de nouveaux. Il faut savoir que notre fine équipe, oui Nelke ne partira pas toute seule, s’en ira explorer les environs mais voilà quand je dis qu’elle s’en ira, il faut bien le prendre au sens propre, à savoir que notre héroïne et ses compagnons se déplaceront seuls d'un endroit à l'autre. Vous autre joueur ne manierez donc pas votre personnage ! J’avoue avoir été légèrement surpris d’un tel choix, du coup on ne s’attardera pas trop sur ce côté-là du gameplay.


Mais le gameplay ne réside pas seulement au niveau du déplacement du personnage. Outre le fait qu’on ne puisse gérer les déplacements de ces derniers, on se retrouve tout de même à gérer les diverses attaques quand on se retrouve en mode combat. Car oui, quand notre fine équipe part en exploration elle devra aussi faire face à divers ennemis et là il ne tiendra qu’à vous d’user des bonnes attaques pour faire mouche. Durant ces phases, vous choisirez alors d’attaquer, d’user un objet ou encore d’améliorer l’une de vos aptitudes (une fois la barre de Burst State pleine). Mais on ne s’arrête pas là car au plus le niveau est élevé au plus les attaques se diversifient et montent en puissance, tout comme les ennemis le deviennent aussi, cela va de soi… Vous l’aurez donc compris, le système de combat se fait donc au tour par tour, ce qui permet de prendre son temps et de choisir à bon escient les actions optimales. Je dois avouer avoir eu un peu de mal à ce niveau-là, dans le sens où je suis davantage joueur de Zelda-like.

Force est de constater que plus on évolue dans le jeu et plus on se rend compte que le jeu mise davantage sur la gestion. Bien qu’il y ait des combats, on passe davantage de temps à s’occuper de tous les à-côtés. D’une part, on se retrouve donc avec un gameplay bien pêchu durant les phases de combats, surtout quand on dispose dans notre équipe d’alchimistes de renoms, et d’autre part cela se calme un peu quand on se retrouve en phases de gestion. Une gestion qui prendra donc de l’ampleur au fur et à mesure que les alchimistes s’installeront en ville. Aussi, cette même phase de gestion passe par les diverses requêtes émises par les habitants du village. Il faudra y porter une attention particulière afin que la convivialité perdure au sein du village. Il s’avère que cette attention sera primordiale pour le bien-être et l’expansion du village. Tout comme la venue de ces fameux alchimistes est importante ! Ne connaissant que très peu cette licence, outre de nom, je me suis alors renseigné sur l’opus ici concerné qui comme indiqué plus haut vient fêter les 20 ans de la série « Atelier » invitant alors de nombreux alchimistes issus de la licence. Cela vous parlera peut-être davantage si je vous dis que des alchimistes d'Atelier Marie, d’Atelier Elie, d’Atelier Lilie ou encore d’Atelier Iris sont ici présents.


En ce qui me concerne, c’est le premier jeu issu de la licence « Atelier » auquel je joue et j’y ai passé plusieurs heures avant d’avoir matière à vous donner mon avis. Je pensais même vous le donner avant mais je suis un peu tombé sous le charme et du coup j’ai décidé d’avancer davantage. Bien que le jeu soit un peu répétitif à la longue et qu'il ne soit qu’en anglais, j’avoue que par moments je ne comprenais pas tout du premier coup. Cependant, on sait où et comment agir pour mieux gérer les commerces, la récolte et tout le toutim… Et puis, j’avoue aussi avoir apprécié ce côté visuel du jeu. Bien qu’on distingue par moments la présence d’un certain aliasing, le jeu est très coloré aussi bien en mode TV que portable. J’ai d’ailleurs passé davantage d’heures à jouer en mode portable, alors que je suis plutôt du genre à faire l’inverse. Mais après une certaine réflexion je pense savoir pourquoi j’ai agi de la sorte. C’est à cause des dialogues… Ces nombreux dialogues, vraiment trop imposants à mon goût ! Du coup, quand je sais qu’il y a fort à lire, je préfère user de ma vue de la même manière que je lis un manga par exemple. Vous trouvez ça bizarre ? Vous avez peut-être raison, je dois l’être…


En ce qui me concerne, je ne pensais pas accrocher de la sorte à Nelke & the Legendary Alchemist ~ Ateliers of the New World ~, ce genre de jeu ne faisant pas parti des jeux auxquels j’ai pour habitude de jouer. Mais comme je le dis souvent, je suis toujours partant pour découvrir de nouveaux titres. Par moments cela ne paie pas certes mais les à-priori éventuels peuvent être chamboulés et vous faire changer d’opinion. Le jeu a eu raison de moi notamment au niveau de son rendu graphique très coloré, des personnages plutôt mignons et d’une bande son agréable. Cette dernière nous transporte bien dans l’univers ici présent et on profite d’un doublage japonais toujours apprécié. Aussi, le côté gestion est fort diversifié. Par contre, la non-traduction en français et les dialogues trop nombreux gâchent un peu l’expérience de jeu, d’autant que vous avez bon pour y passer un sacré nombre d’heures.

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • Sa durée de vie
  • Le côté gestion assez complet
  • Un rendu graphique coloré et agréable à l’œil
  • Des phases de combats plutôt dynamiques avec moult options possibles

Ce qu’on a moins aimé :
  • « Trop » de dialogues
  • Le fait de ne pouvoir déplacer son personnage
  • Présence d’aliasing


Prix : 59.99€
Genre : RPG, Simulation
Taille eShop : 14 962,13 MB
Développeur / Éditeur : GUTS / Koei Tecmo (distribué par Koch Media)

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie par le distributeur. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire