jeudi 9 mai 2019

[GeeKritique] Mon avis sur Bakemonogatari Tome 1

Après un succès au Japon, avec plus d’un million d’exemplaires vendus tous tomes confondus, le moment est venu pour Bakemonogatari de débarquer en France ! Et c’est chez Pika Editions que nous retrouvons ce manga dessiné par Oh!Great et écrit par NisiOisiN. Cela fait un moment que j’ai reçu une épreuve de ce premier tome, mais je vous en parle aujourd’hui seulement, jour de sa sortie, car selon moi trop tôt ce n’est pas forcément l’idéal dans le sens où certains lecteurs pourraient être déçus de se rendre en librairie et de ne pas trouver leur tome en rayon. Sur ce, laissez-moi donc vous donner mon avis sur ce premier tome de Bakemonogatari...


Résumé de l’éditeur :
Koyomi Araragi est un lycéen un peu particulier : mordu par une vampire âgée de 500 ans, il doit composer avec des capacités hors du commun qui le rendent, malgré lui, sensible aux phénomènes surnaturels… Un jour, il rattrape Hitagi, une de ses camarades de classe, alors qu’elle chutait dans les escaliers. Quelle n’est pas sa surprise quand il découvre qu'elle ne pèse pratiquement rien ! Très vite, Koyomi réalise qu’une entité chimérique a pris possession de la jeune fille et qu’il va devoir lui venir en aide…

C’est au travers d’un œil intrigué que j’ai lu ce premier tome de Bakemonogatari dans le sens où ce n’est pas le genre de manga que je lis traditionnellement. Néanmoins, je dois dire que j’apprécie le travail de Oh!Great que vous connaissez peut-être grâce à Air Gear ou encore Enfer et Paradis. Bref… J’ai donc lu ce premier tome avec une certaine attention ne sachant pas trop dans quoi je m’aventurais et il faut dire que je suis assez surpris des tournures d’événements ici mises en avant.

On va donc suivre Koyomi Araragi, lycéen lambda du moins jusqu’à sa rencontre avec une certaine entité vampirique. Ce jour-là, il a écopé de pouvoirs surnaturels mais voilà il semblerait qu’il ne soit pas le seul. C’est lors d’une rencontre particulière avec Hitagi que Koyomi se rend compte d’une chose : sa camarade de classe est elle aussi détentrice d’un pouvoir.


Dans ce premier tome on suit principalement les 2 protagonistes que sont Koyomi et Hitagi, on en apprend un peu sur chacun d’eux mais on n’écope pas non plus de moult informations. Le mystère plane encore sur ce duo et c’est d’ailleurs le cas pour l’ensemble de ce premier tome, je trouve. Je veux dire par la que niveau scénario c’est assez flou, on ne sait pas trop vers quoi on se dirige sauf éventuellement bien plus tard dans le tome. Vers la fin en fait et c’est là que certaines choses commencent à s’éclaircir dans l’intrigue de manière générale mais aussi pour Hitagi. Cette jeune fille est davantage mise en lumière en fin de tome, dévoilant surtout sa réelle facette intérieure. Tout est ici question de peine et désespoir la concernant.

Comme je le disais donc, on est ici en plein flou niveau scénario, ce qui est bien dans un sens pour laisser planer un peu de mystères et de futures surprises (peut-être) mais cela peut aussi s’avérer fâcheux. Me concernant, quand je lis un manga j’aime savoir où je vais (dans une certaine limite) et ici ce n’est clairement pas le cas, ce qui provoque en moi certains doutes. Mais l’intrigue proposée par NisiOisiN ne fait pas tout, le rendu visuel joue aussi un certain rôle et je dois bien avouer que le côté graphique de Bakamonogatari envoie du lourd ! Normal dira-t-on quand on voit que Oh!Great est derrière tout ça. Les dessins sont très propres, les décors sont soignés et le chara-design des personnages est vraiment maîtrisé ! Aussi, les scènes de combats sont pleines de panache, les divers effets de mouvements rendent les actions bien plus vivantes.


Non pas que je n’ai pas aimé ce tome, vous avez peut-être ressenti le contraire en me lisant, mais je dois dire que je suis un peu mitigé. N’oubliez pas que ce n’est là que mon avis personnel et il est sûr que d’autres lecteurs vont de suite accrocher. On peut ajouter que ce premier tome offre aussi certaines phases d’humour, un peu de fan service, de l’action… Bref, de quoi plaire à divers lecteurs ! Je terminerai par évoquer le dynamisme intéressant affiché dans ce premier tome au niveau des vignettes et autres scènes plus intenses, et par mettre en avant le fait que l’encrage était aussi de bonne facture. Toutes ces « petites » choses font que l’édition en elle-même est bien soigné par son éditeur, Pika ! D'autant qu'une version limitée est aussi de sortie une jaquette réversible, un ex-libris et 20 cartes postales dont trois d'entre elles sont illustrées par Hiro Mashima (Fairy Tail, Edens Zero), Atsushi Ohkubo et Yosûke Kaneda.

GeeKritique de Samy Joe

 
Bakemonogatari Tome 1
Dessinateur : Oh! Great / Scénariste : NisiOisiN

Aucun commentaire:

Publier un commentaire