vendredi 24 mai 2019

[GeeKritique] Mon avis sur Psycho Bank Tome 1

Nombreux sommes-nous à disposer d’un compte en banque et d’une carte bleue ou autres cartes de crédits… Cela est aujourd’hui devenu monnaie courante mais imaginons que cela puisse aller bien au-delà. Que nos CB puissent être utilisées de bien des manières, qu’elles puissent nous offrir un pouvoir l’espace d’un instant en échange d’argent… Certains sauraient sûrement utiliser ce système à bon escient mais serait-ce le cas de tout le monde ? Tout ça pour dire que nous allons ici découvrir le premier tome de Psycho Bank, un seinen de Naoki Serizawa édité chez Pika, où le pouvoir paranormal est à l’honneur !


Résumé de l’éditeur :
Suite à l’étrange suicide de son père, Mirai, lycéen intelligent et téméraire, hérite d’une carte et d’un compte liés à un mystérieux organisme : la “Psycho Bank”. Moyennant finance, il lui est alors permis de choisir un pouvoir parmi huit différents, dont celui de voyance, que le jeune homme compte bien utiliser pour faire toute la lumière sur la mort de son père. Chaque utilisation de ce pouvoir a cependant un prix, et lorsque le compte est débiteur, c’est sa propre vie que l’emprunteur met en jeu. Alors que Mirai est devenu une gêne pour l’organisation avec ses questions embarrassantes, d’autres propriétaires de Psycho Cards aux facultés bien plus dangereuses vont tout faire pour l’éliminer…

Récente nouveauté aux éditions Pika, nous voilà plongé dans un triller surnaturel où il est ici question de pouvoir paranormaux, le tout aux allures de Death Game. D’ailleurs, on ne perd vraiment pas de temps et on entre rapidement dans le vif du sujet. Suite à la mort du père de Mirai, ce dernier écope d’une carte assez étrange ainsi que d’un compte en banque. Il découvre alors vite fait bien fait que cela est lié à une certaine organisation du nom de Psycho Bank. Cette fameuse carte permet à notre héros de choisir un pouvoir parmi d’autres et de ce fait cela pourrait l'aider à lever le mystère sur la mort de son père.

Mais voilà, toute chose à un prix et il est ici question de sa propre vie car force d’utiliser ces cartes elles débitent de l’argent sur votre compte en banque jusqu'à ce que la créance soit votre propre vie ! Et comme si cela ne suffisait pas, voilà que d’autres personnes disposent elles aussi de ces fameuses cartes et les pouvoirs de ces dites personnes, contrairement à notre jeune Mirai, s’avèrent mal intentionnées… Et c'est là que le Death Game prend de l'ampleur car plusieurs personnages seront de mises, les pouvoirs seront au centre de beaucoup de questions comme celle de savoir précisément quel est l'objectif premier de cette organisation qu'est la Psycho Bank. 

 
PSYCHO BANK© 2016 Naoki Serizawa / Kodansha Ltd.

Le principe est plutôt pas mal et le scénario se développe assez vite. Les férus de séries courtes (4 tomes pour la série complète) devraient déjà apprécier ce premier point. Le rythme de l’histoire est donc bien mené, il n’y a pas vraiment de temps mort et je trouve que pour un premier tome c’est chose importante. Tout comme l’aspect graphique et je dois bien avouer que le style emprunté ici me plaît assez. Certes, le côté faciale des personnages ou leurs expressions ne plairont pas forcément à tous mais le reste est de bonne facture. On écope ici de nombreuses scènes sombres, d’autres violentes avec un usage de noirs assez profonds.

On peut tout de même émettre quelques reproches, comme par exemple le tempérament et l’attitude de Mirai qui est trop changeante à mon goût, ou encore la manière dont fonctionne la Psycho Bank en récupérant l’argent des pauvres afin de fournir davantage de pouvoirs aux plus riches, ce qui selon moi est du déjà-vu à maintes reprises. Un peu plus d’originalité n’aurait pas fait de mal.

Ce premier tome de Psycho Bank est plutôt appréciable, offrant certaines scènes plutôt cool notamment lors de la découverte du fonctionnement de la Psycho Card qui fait office de caméra et qui permet d’activer tel ou tel pouvoir, d’interagir ainsi avec divers objets. Mais comme évoqué plus haut, le tome n’est pas irréprochable. Cependant, il demeure pour moi un bon premier tome, avec de bonnes bases, histoire d’accrocher et d’interpeller son lecteur. La suite s’annonce intrigante et je me demande bien comment ce système va davantage être exploité.

GeeKritique de Samy Joe

Psycho Bank Tome 1
de Naoki Serizawa

Aucun commentaire:

Publier un commentaire