mardi 4 juin 2019

[TEST] Monster Slayers sur Nintendo Switch

Cher amis, chasseurs de monstres en tous genres, égorgeurs de tarentules, pourfendeurs de dragons et autres arracheurs de dents de lapins carnivores, bienvenue dans le test de Monster Slayers, jeu disponible sur Nintendo Switch ! Un jeu, que dis-je un RPG à base de decks de cartes où votre but ultime est de détruire le légendaire Harbinger pour devenir le plus grand trucideur de monstres ! Voici à peu de choses prêts ce que que vous propose l'équipe de Nerdook Productions dans ce titre édité par Digerati


Bien maintenant que vous êtes au fait du type de jeu qui vous attend, entrons un peu plus dans le détail, histoire de voir ce que ce jeu a vraiment dans le ventre. Parce qu'être le plus grand pourfendeurs de monstres c'est bien, mais autant que ce soit fait avec classe, non ?

Bon, autant démarrer avec les choses qui ne sont pas folichonnes tout de suite. Déjà, le style graphique qui est plutôt simplet. On est plus proche d'un jeu flash que d'un style graphique propre au genre. Graphismes dépouillés, animations simplistes au possible et direction artistique proche des premiers jeux mobiles. Du coup, vous l'aurez compris, ce n'est pas vraiment ce qui va faire l'attrait du jeu en premier lieu, même si certains monstres ont une bouille bien sympa et vous feront sourire. De ce fait, si vous êtes accro à la technique, vous pouvez dores et déjà passer votre chemin, mais si vous voulez lui laisser une chance, continuez votre lecture...


Dès le début, vous pourrez choisir entre 12 classes de personnages : Voleur, Ranger, Chevalier, Barbare, Clerc, Sorcier, Assassin, Maître des bêtes, Apothicaire, Brute, Moine et Nécromancien. Sachant que nous sommes dans un jeu de type Rogue-like où toute mort signifie la fin de la partie. Bref, une fois votre classe choisie et succinctement customisé votre personnage via quelques skins et le choix du sexe, vous pourrez partir à l'aventure.

À partir de là peu de choix s'offrent à vous, en tout cas en début de partie. Quelques lieux que vous pourrez choisir d'explorer sur une carte puis via un système de donjon avec une mini-map qui se dévoilera au fur et à mesure de vos combats. En gros, lorsque vous choisissez une case et que vous allez voir ce qu'il s'y passe (monstre, objet à gagner, regen vie etc...) et que vous repartez, les cases adjacentes s'illuminent jusqu'à ce que vous trouviez le boss du donjon et continuez l'histoire. Voilà rien de bien sorcier, mais c'est ce que vous ferez la plupart du temps dans le jeu.

  

C'est là qu'entre en compte le système de jeu. Comme précisé plus haut vous aurez le choix de votre classe. Une fois choisie, vous obtiendrez un deck de cartes pour affronter vos ennemis. Ce deck évidemment est la clef de votre réussite. Comme ce n'est pas un jeu de cartes où vous collectionnez et créez vous-même votre deck, ici la base est aléatoire et il vous incombera de bien gérer cette main en la modifiant au fil des combats, soit en rajoutant de nouvelles cartes, soit en upgradant celles déjà existantes. Il convient d'ailleurs de faire attention à ne pas trop se disperser dans les choix car on aura tôt fait d'être un peu perdu au fil des affrontements.

Exemple simple mais efficace, il sera un peu risqué de prendre trop de cartes de magie si vous avez un guerrier car de base il n'aura pas, ou peu, de mana et donc sera moins enclin à pouvoir jouer ce type d'attaque.

Car de base vous avez plusieurs caractéristiques qui vont êtres indispensables à vos défis :
  • Les points d'attaque (AP) qui permettent de lancer des cartes d'attaques physiques (généralement) et qui se régénèrent à chaque tour.
  • Les points de mana pour les cartes magiques, qui eux se régénèrent d'un point par tour.
  • Les points de vie, qui comme on s'en doute, sont vos points les plus importants à garder.
  • L'argent, qui vous permettra soit d'acheter des nouvelles armes ou armures pour fortifier vos personnages au fil des « défaites », ou simplement utiliser certaines cartes nécessitant des fonds pour êtres activées.

À partir de là, à vous de bien connaître les caractéristiques de vos cartes (magie, attaque, attaque pure, bouclier, soin etc...) pour les jouer dans le bon ordre et le plus intelligemment possible. Mais ceci dit, même avec de l'astuce vous tomberez toujours à un moment ou à un autre, sur un ennemi bizarrement trop puissant, qui va vous enchaîner avec des cartes puissantes et vous mettre la misère. Du coup il vous faudra bien améliorer vos personnages, soit via les armes et armures que vous collecterez au fil des donjons, soit à chaque nouveau niveau de gloire gagné, utiliser ces points pour améliorer votre arbre de talent, souvent spécifique à une classe, pour « simplifier » un peu le jeu et aller de plus en plus loin.

Vous n'aurez pas vraiment le choix, chaque victoire, passera forcément par une défaite cuisante à un moment ou à un autre. Ceci dit, le jeu est vraiment plaisant à jouer. La maniabilité est tout ce qu'il y a de plus classique, on bouge le curseur et on sélectionne ce que l'on veut utiliser, mais on regrettera le fait que l'on ne puisse pas utiliser le mode tactile en portable, d'autant que l'on sent bien que celui-ci a plus ou moins été prévu pour une jouabilité « souris » (étant déjà sorti sur Steam il y a quelques temps) qui parfois donne un peu de mal à se situer dans les divers menus tant c'est peu intuitif. Mais en jeu tout est parfaitement jouable heureusement.

Autre petit défaut mais pas forcément des moindres pour les francophones, la non traduction dans la langue de Molière peut être un frein au niveau de la compréhension. Certes il n'y a rien de très compliqué, mais certaines cartes peuvent êtres plus subtiles à comprendre que d'autres.


Côté ambiance par contre, on est servi par une musique très épique lors des combats, si bien qu'elle dénote un peu avec le style minimaliste des graphismes du jeu. On a parfois l'impression de se retrouver dans un combat entre les Avengers et Thanos (pour être dans l'actualité du moment. alors qu'en fait on va tabasser un pauvre soldat zombie avec 50 PV... Ceci dit au moins ça donne envie de progresser et on est d'autant plus satisfait de finir un combat entier.

Pour résumer, Monster Slayers est un petit jeu de cartes qui finalement sous ses airs de jeu flash a le potentiel pour vous garder accroché quelques longues heures si vous aimez le genre. Il n'est certes pas très joli, mais ce qu'il fait, il le fait plutôt bien et même si ce n'est pas un must have, il pourra très facilement contenter les joueurs en manque de jeux du genre. Parfois cruel, mais jamais rébarbatif, la rejouabilité du titre n'est pas un souci et si vous persistez vous aurez de belles satisfactions.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Le jeu de cartes intelligent et varié
  • Les musiques épiques
  • Le nombre de classes (dragon powaaaa)
  • La facilité à prendre en main et le design parfois drôle
  • La personnalisation des decks et des personnages au fil de l'histoire

Ce qu’on a moins aimé :
  • Les graphismes datés ainsi que les animations
  • Les menus difficiles à parcourir
  • Certains murs de difficulté imprévisibles
  • Uniquement en anglais


Prix : 14,99€
Genre : RPG
Taille eShop : 423,62 MB
Développeur / Éditeur : Nerdook Productions / Digerati

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire