mercredi 12 juin 2019

[TEST] Team Sonic Racing sur Nintendo Switch

Il est toujours difficile de concurrencer un opus de Mario Kart… Toutefois, rien n’est impossible et certains développeurs n’ont pas froid aux yeux. Cela s’est déjà produit à maintes reprises et c’est le cas aujourd’hui encore ! Après un report de plusieurs mois qui aura permis de se concentrer notamment sur un principe de courses en équipe de 3 joueurs, Team Sonic Racing est enfin disponible sur diverses plateformes dont la Nintendo Switch, support qui nous intéresse ici.


Je ne vous cache pas que j’étais un peu sceptique lors de l’annonce de ce nouvel opus, développé par le studio Sumo Digital, connu aussi pour Snake Pass (lire le test). Non pas au niveau du studio de développement, mais sur le principe du jeu en lui-même, avec cette annonce du jeu en équipe. Notre position sur le podium ne dépendrait donc plus de nous seul sur la piste mais prendrait aussi en compte le parcours de ses 2 autres coéquipiers. Force d’y jouer, mes premières impressions furent alors tout autre…

Ce Team Sonic Racing porte alors bien son nom et propose divers modes de jeu. On commence par le mode Histoire appelé ici « Aventure en équipe » où on se retrouve sur une map parsemée de plusieurs chapitres dont chacun d’eux offre de petits défis afin de récolter un max d’étoiles (3 maximum) tout en déverrouillant aussi des clés lorsqu’on remplit une certaine condition dans le niveau. Dans ce mode vous choisissez la difficulté souhaitée (3 difficultés aux choix) avant de choisir votre personnage principal parmi les 3 présents, à savoir Sonic, Tails et Knucles. Vous optez donc pour l’un et les deux autres sont alors vos coéquipiers. Plus on avance dans le mode Histoire, plus on gagne d’objets et autres customisations pour son bolide. Outre le fait de participer à une simple course, on se retrouve à faire des Grands Prix mais on assiste aussi à des courses de « Survie ». Bien entendu, force d’avancer on débloque de nouveaux personnages.

En plus du mode Histoire, Team Sonic Racing embarque les modes :
  • Partie locale avec des GP, courses de démonstration, Contre-la-montre et jeu sans fil.
  • Multi en ligne : mode toujours appréciable mais qui n’est pas des mieux optimisés selon moi.
  • Stats joueurs
  • Garage
  • Capsules de modifications dont le coût de 10 crédits permet d’obtenir diverses performances, entre autres choses, pour votre bolide.
  • Rubriques astuces, crédits et autres options…


Niveau modes de jeux on est plutôt bien servi, avec du classique certes mais le nécessaire y est. Ce qui n’est pas forcément le cas du contenu en termes de circuits. On compte un total de 24 circuits, dont certains sont repris d’anciens opus, un peu comme pour Mario Kart 8 Deluxe qui compte tout de même un total de 32 circuits pour sa part. On n’oublie pas non plus les traditionnels objets à utiliser et ces derniers sont de toutes sortes. Je ne compte pas trop m’attarder sur ces points mais plutôt évoquer le fait qu’il est bien pensé de pouvoir offrir des objets à ses amis, de même que l’on peut en recevoir de ces deniers. Et c’est grâce à cette relation entre coéquipiers que le jeu prend tout son potentiel. Bien qu’il soit possible de jouer en « solo », il faut savoir que l’intérêt et le fun en prennent un coup, le jeu ayant été pensé pour des parties à 3. Et on peut le constater aussi quand on se rend compte des équipes déjà créées par défaut. Je m’explique, sur les 3 membres de l’équipe on retrouve un personnage de type Vitesse, un autre de type Puissance et le dernier de type Technique. De ce fait, chacun met plus ou moins à disposition de l’autre ses atouts. À noter aussi que le premier de l’équipe laisse derrière lui une trainée de couleur jaune sur laquelle vous pouvez rouler, une sorte d’aspiration, afin d’écoper d’une dose de turbo. Et en parlant de turbo, sachez qu’il en existe de plusieurs sortes, allant de petites à longues portées.


Lors de mes premières phases de jeu, je reprochais une maniabilité un peu trop glissante, notamment lors des dérapages. Puis j’étais surpris de constater la vitesse à laquelle est montée mon bolide après un SuperTurbo. Étant habitué à la maniabilité de MK8D, je me suis alors lancé dans une série de dérapages accumulés afin d’augmenter la jauge du Turbo. Après quelques tours de pistes, le jeu est pris en main. Il faut juste se montrer un peu patient afin de profiter de ces mécaniques de jeu qui s’avère plutôt bien maîtrisées. L’impression de vitesse se fait bien ressentir cependant il faut bien placer son SuperTurbo si vous ne souhaitez pas longer un mur tout du long.

Je déplore aussi une mauvaise optimisation du mode en ligne avec de nombreux lags et autres bugs de collision. Bien que la constitution d’équipe à 3 soit un atout car on peut être à 3 en local pour affronter d’autres joueurs en ligne, il n’en demeure pas moins que des ralentissements se font ressentir. Et lors des parties classées ça met un peu le joueur en rogne. Outre cela, je trouve le jeu plutôt fluide dans son ensemble, aussi bien en mode TV que portable.


En parlant du mode portable, bizarrement je trouve que le rendu visuel du jeu est davantage appréciable dans cette configuration de jeu. L’aliasing se ressent bien plus en mode TV bien que le côté graphique soit assez bien peaufiné dans son ensemble. Les circuits sont bien animés, très colorés et les décors ne manquent pas. Certains environnements se démarquent et sont d’ailleurs bien plus agréables à l’œil. Le tout est ponctué par une bande son qui prend le dessus selon certaines actions réalisées, comme par exemple lors de SuperTurbo. On peut aussi soulever le fait que le titre est intégralement traduit en français pour sa partie audio !

Pour terminer avec ce test de Team Sonic Racing, je dirais que la découverte est très appréciable et de bonne facture. Surtout quand on voit le prix du jeu… Le titre n’est pas exempt de défauts mais il est une bonne alternative à MK8D, notamment grâce à son système d’équipe qui offre ici un concept appréciable et assez innovant. Reste maintenant à voir ce que donnera le fameux Crash Team Racing Nitro-Fueled !

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • Le principe de l’équipe, idéal pour l’entraide
  • Le rendu graphique
  • La bande son bien pêchue
  • Les capsules de modification

Ce qu’on a moins aimé :
  • Peu de personnages
  • Une peu d’aliasing
  • Le mode en ligne


Prix : 39.99€
Genre : Course
Taille eShop : 7 583,30 MB
Développeur / Éditeur : Sumo Digital / SEGA EU

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire