mardi 20 août 2019

[TEST] Q-YO Blaster sur Nintendo Switch

Haaaaa les shoot’em up, ces jeux qui sont un peu le berceau du gaming, un genre unique qui a fait les beaux jours des consoles 8/16/32-bits avec quelques itérations plus récentes mais qui malheureusement ont tendance à disparaître du paysage vidéoludique moderne. Heureusement, quelques irréductibles trouvent quelques ressources pour faire en sorte que le modèle perdure et ce sont les développeurs de la Team Robot Black Hat, édités par Forever Entertainment, qui se collent à cet exercice de haut vol... Si je puis dire avec ce Q-YO Blaster...


Ce qui est sympa avec ce style de jeu c'est qu'au fil des opus sortis, les univers pouvaient être très classiques avec des vaisseaux et des aliens, plus modernes avec avions et autres bâtiments de guerres ou alors totalement improbables avec des sorcières volantes ou des personnages typés mangas dans des univers colorés voir sexy (coucou Parodius), mais avec toujours un but commun : remplir de petites boulettes vos ennemis mortels !!! Et évidemment Q-YO Blaster ne déroge pas à la règle et le scénario plutôt basique ne nous trompera pas de ce côté-là.

Les insectes aliens veulent envahir notre belle planète et il va falloir choisir votre héros pour la défendre. Voilà, plus succin c'était difficile. Ceci dit, il est rare d'avoir un scénario façon Spielberg pour ce genre de jeux là. Donc vous aurez tout à loisir de choisir votre personnage, car ce ne sera ni un vaisseau spatial ni un avion de la seconde guerre mondiale, mais bien un hamster volant, un chat métallique ou encore une jeune demoiselle entre autres, disposant chacun de leurs propres caractéristiques et qui seront vos principaux moyens de se défaire de cette horde de moustiques et autres bestioles volantes bien désagréables. Évidemment vous pourrez choisir la difficulté entre Facile et Normale pour un premier run, ce qui débloquera ensuite le mode Arcade Extrême, mais nous y reviendrons.


Une fois votre personnage choisi, vous pourrez définir son attaque principale parmi 3 types qui vont soit privilégier l'attaque, soit l'endurance soit un mix des deux. À cela vous rajouterez une attaque spéciale qui, elle, de son côté va soit être un bouclier qui vous sauvera la mise, ou simplement un méga blaster pour éradiquer plus facilement ces essaims maléfiques. Voilà, les bases sont simples, plus qu'à juger le contenu. Soyons direct, le jeu est TRÈS court ! Il ne m'a pas fallu plus de 20 minutes pour finir les 10 stages et le premier run. Certes la difficulté n'était pas au maximum, mais en mettant de côté cette information, il faut dire que les niveaux s'enchaînent et se finissent plutôt rapidement. Mention spéciale au premier niveau qui doit faire à peu près 30 secondes avant d'arriver au boss. Du coup il va falloir se pencher sur d'autres qualités pour essayer de contrebalancer ce point noir.

Graphiquement, le jeu est plutôt agréable à l'œil, sa 2D old school n'y est pas pour rien, mais l'on sent quand même que la finesse n'est pas vraiment au rendez-vous. Certaines zones ou personnages du jeu ont une une pixelisation un peu trop grossière, surtout dans les petits éléments (votre personnage ou les textes) ce qui donne une fausse impression de flou. C'est dommage car cela contraste vraiment avec les décors plutôt réussis et les palettes de couleurs qui donnent une belle direction artistique à l'ensemble. On se demande même si les développeurs ne se sont pas un peu inspirés de Cuphead dans certaines animations ou créations de boss, tant on a l'impression d'être parfois dans un dessin animé. Évidemment, la comparaison s'arrête là, n'allez pas croire que tout le jeu est comme ça, mais certains passages et boss nous ont fait sourire et c'était vraiment chouette de retrouver une ambiance similaire. En tout cas, pour un jeu pesant un peu plus de 200 MO, c'est plutôt correct.


Comme tout shoot’em up qui se respecte, le gameplay est le nerf de la guerre. Et à ce niveau-là le jeu s'en sort plutôt bien. Facile à prendre en main, il sera très aisé de vous plonger dans ce monde de boulettes géantes ! Mais outre les power ups qui seront les bienvenus pour vous aider dans votre quête comme dans tout bon jeu du genre, même s'ils restent assez limités au final, vous aurez 3 jauges qui viendront compléter votre arsenal :
  • La jauge de Pulse, très pratique, mais qui se recharge extrêmement lentement, vous permettra d'éliminer tous les tirs présents à l'écran et de les transformer en petits cristaux jaunes.
  • La jauge de Pow qui elle se remplit grâce aux cristaux jaunes précédemment cités et que vous pouvez aussi récupérer sur vos ennemis défaits. Elle vous permet d'utiliser votre attaque spéciale (ou bouclier), jusqu'à 3 fois si elle est remplie au max.
  • Enfin la dernière petite jauge, elle se recharge toute seule au fil du temps et une fois pleine vous fait bénéficier du pouvoir unique de votre personnage. Ça peut être une barrière protectrice, une salve de missiles ou bien d'autres choses selon vos choix.

D'ailleurs à la fin de chaque stage vous pourrez upgrader votre vaisseau avec 7 différentes possibilités qui ne seront applicables qu'une fois chacune. Vie supplémentaire, rapidité de tir, endurance accrue, à vous de bien choisir ! Voilà, une fois acquis tous ces paramètres vous êtes prêts à partir à la chasse aux insectes.


Comme signalé plus haut le jeu est donc court, mais plutôt plaisant à parcourir. Certes le mode Facile porte très bien son nom et sera parfait pour les débutants en herbe ne voulant qu'un petit jeu pour se défouler. Mais sa longévité enlève tout l'intérêt de ce mode malheureusement. Mais bien évidemment vous pourrez le faire en Normal, qui apporte un challenge déjà plus correct, avec beaucoup plus de projectiles et ennemis retords. Ceci dit, pour les fans d'action pur et de challenge relevé, le mode Arcade Extrême sera pour vous. Dès les premières secondes on sent que la partie ne sera pas du tout la même, les boulettes fusent, les ennemis sont plus coriaces et plus nombreux et les boss des sacs à PV en ébullition. Ce sera le mode parfait pour la course au score !

En conclusion, Q-YO Blaster reste un petit jeu dans ce monde impitoyable des shoot’em up. Il est loin d'être mauvais, mais sa durée de vie ridicule et sa technique imparfaite ne lui permettent pas d'espérer approcher les cadors du genre. Resteront une jolie DA souvent gâchée par un pixel art grossier, un petit côté dessin animé souvent recherché sur les boss et une musique sympathique mais qui n'entrera pas dans les annales, qui font de lui un jeu agréable mais oubliable.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • La DA travaillée
  • Facile à prendre en main
  • 2 joueurs
  • Les personnages différents ainsi que leurs aptitudes...

Ce qu’on a moins aimé :
  • … qui ne semblent pas vraiment jouer un rôle déterminant
  • Une durée de vie ridicule
  • Un pixel art parfois grossier qui gâche un peu la prise de risque artistique
  • Les powers up assez peu nombreux


Prix : 9.99€
Genre : Jeu de tir, Arcade
Taille eShop : 209,72 MB
Développeur/Éditeur : Team Robot Black Hat / Forever Entertainment

Test réalisé depuis une version dématérialisée gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire