vendredi 2 août 2019

[TEST] Super Mario Maker 2 sur Nintendo Switch

Faisons un bond dans le passé à l’époque de la Wii U… Un bond de presque 4 ans pour revenir en novembre 2015, où je vous parlais du premier opus de Super Mario Maker (dont vous pouvez lire mon test via ce lien). Un jeu sur lequel j’avais passé un grand nombre d’heures, aussi bien à jouer des niveaux qu’à en créer. Et le plaisir était jadis total ! Aujourd’hui, Nintendo me fait le plaisir de découvrir le second volet de cette licence qui fait pas mal parler d’elle sur les réseaux sociaux avec notamment moult partage de niveaux. Et on peut dire que nombreux sont les créateurs dont l’imagination est plus que débordante !


Tout d’abord, sachez que l’on ne va pas évoquer tout le contenu du jeu en détails, mais en parler brièvement, histoire de laisser un peu de place à la découverte personnelle.

Le menu principal offre plusieurs rubriques de jeu. Certes, on va parler de la « Création de Stage » mais évoquons en premier lieu le fait que Super Mario Maker 2 propose un mode « Histoire ». Dans ce mode, Toad et Toadette ont construit un château pour la princesse Peach mais celui-ci a été détruit à cause du chien, vous savez celui de l'icône qui permet d’annuler ses créations. Il faut savoir que ce dernier a appuyé sur la commande « Réinitialiser » et de ce fait Mario, preux chevalier plombier, va leur proposer son aide. Il va les financer en ramassant des pièces réparties dans les diverses missions qui vont lui être proposées. Enfilez salopette et casquette, brossez votre moustache et Let’s GO !

Passons à la « Création d’un Stage », le mode qui fait fureur sur les RS. Ici, plusieurs styles et thèmes de jeu sont mis à notre disposition, tels que Super Mario Bros., Super Mario Bros. 3, Super Mario World, Super Mario Bros. U ou encore Super Mario 3D World. Dans ce nouvel opus, on écope de nouveaux contenus au niveau des éléments et ils sont répertoriés en fonction de leur « famille » : terrain, objets, ennemis et mécanismes. Certains éléments sont disponibles seulement dans un style de jeu en particulier et de nouveaux décors ont étaient ajoutés tels que le désert, la neige, le manoir hanté, la forêt ainsi qu'un décor aquatique. Néanmoins, qu'importe le style de jeu, tous les décors sont « accessibles ». Il y a une autre nouveauté concernant les stages, sachez que dans la forêt et dans le château on peut désormais modifier le niveau d'eau ou de lave.

On retrouve également un défilement automatique qui peut être lent, normal, rapide ou personnalisé. Pour ce dernier choix, on peut modifier la direction du défilement et ajuster sa vitesse selon nos envies. On peut toujours choisir notre chrono allant de 10 à 500 secondes, opter pour plusieurs bruits sonores issus de la sonothèque, dont de nouveaux répertoriés, tout comme les éléments. Comme dans Super Mario Maker, on a toujours à notre disposition la gomme (très utile) ainsi que les commandes Annuler, Réinitialiser, Enregistrer et Ouvrir.


On va de nouveau parler de nouveauté ! Dans Super Mario Maker 2, on peut instaurer une condition de victoire, hisytoire de pimenter un peu le challenge mais je vous laisserai le soin de découvrir ces conditions en détails. Sinon, on peut aussi créer un niveau en duo où l'un d'entre nous sera Mario et l'autre Luigi sachant que leurs commandes sont complémentaires.

Passons à la partie « Stage du Monde », où on y trouvera des informations sur notre créateur ou sur notre activité. On peut aussi y voir les stages que nous avons publiés, les « Cool ! » donnés, les stages auxquels on a joué ainsi que nos records. Ici, il est possible de modifier le nom, le visage et la tenue de notre créateur en cliquant sur notre personnage. Une petite partie customisation assez sympathique.

C’est dans « Stages » qu’on peut rechercher des niveaux en fonctions de différents critères. Il y en a qui sont classés « Prometteurs », d'autres « Populaires » ou « Nouveaux ». On peut également faire des recherches avancées en définissant nos critères de recherche tels que le style de jeu, les tags, le décor, la difficulté, la région, les taux de réussites et la popularité. On a aussi un historique où l'on consulte les stages récemment publiés par les créateurs que l'on suit. Vous pouvez d’ailleurs suivre notre jeune testeur Mystic Falco ! À noter qu’en cliquant sur un niveau, on peut accéder à diverses informations comme voir les personnes qui l'ont terminé, voir les commentaires des joueurs, jouer au niveau bien sûr mais on peut aussi le télécharger et de ce fait on pourra y jouer même lorsque l’on est hors-ligne. Car oui, pour accéder aux divers stages du monde il faut disposer d’un abonnement au Nintendo Switch Online


Sinon, dans « Classements », on peut consulter les classements mondiaux, évidemment, mais on peut tout aussi bien visualiser le classement des créateurs dont les stages ont été le plus joués, des joueurs qui ont terminé le plus de stages ou qui ont atteint un score élevé dans le défi infini et celui des joueurs qui se sont le plus illustrés en affrontement.

On peut aussi relever le fait de pouvoir jouer avec des joueurs du monde entier ou à proximité (jusqu'à 4 joueurs) dans « Jeu en réseau » et dans « Défi infini » vous pouvez enchaîner les stages jusqu'à ne plus avoir de vies. Des modes que l’on appréciera, histoire de relever quelques challenges car il n’est pas forcément simple de jouer en multi et la tension monte quand on doit enchaîner niveau après niveau tout en voyant le nombre de vies baisser peu à peu.


Il nous reste encore quelques rubriques à évoquer :
  • Robostock, séparé en deux parties, où on y voit nos stages et les niveaux que l'on a téléchargés. Lorsque l'on clique sur l'une de nos créations, on peut soit ouvrir le stage et poursuivre notre création, soit y jouer seul ou à plusieurs (jusqu'à 3 maximum) ou le publier. Mais on peut aussi modifier le titre, rédiger une description ou l'effacer.
  • Dojo de Yamamura qui nous propose des leçons de créations et qui nous assiste si on ne connaît pas les commandes. C’est donc ici qu’il faut se rendre pour trouver l’aide nécessaire afin de profiter pleinement de la création dans SMM2.
  • Notifications qui porte bien son nom car c’est là qu’on trouvera des infos sur nos stages, nos succès…
  • Options, où on pourra modifier plusieurs choses comme les commandes ou le personnage qui jouera dans notre niveau (Oui, on peut jouer avec Toadette). Mais vous pouvez aussi autoriser ou non les commentaires et/ou les tags dans vos stages…
  • Guide de jeu, on s’y rend si on a besoin d'aide ou de renseignements concernant les rubriques « Créer un Stage », « Stages du Monde », « Robostock » ou les Options. On se donne donc RDV ici et on nous dira tout ce qu’on doit savoir.

On ne manque donc pas de contenu dans ce Super Mario Maker 2 qui nous aura fait passer de très bonnes heures de jeu à mourir maintes et maintes fois dans les divers niveaux des amis ou ceux du monde. On a aussi pris beaucoup de plaisir en famille à construire et à échanger des idées afin de créer nos niveaux. Je vous propose d’ailleurs de tester un des niveaux créé en compagnie de ma fille (13 ans) via ce code CVN-RJX-9HG.

Ce nouvel opus est sans nul doute une valeur sûre qui saura ravir bon nombre de joueurs, et ce peu importe l’âge. Une fois encore, Nintendo nous offre là un jeu fun, addictif mais qui saura aussi nous faire rager pour notre plus grand plaisir !

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • Son côté « Construction » accessible à tous
  • Le mode multi et la possibilité de jouer divers personnages
  • Les diverses nouveautés de cet opus
  • Dans ce jeu on aime rager !
  • Et puis c’est Mario, quoi !

Ce qu’on a moins aimé :
  • Ne pouvoir publier que 32 niveaux (fallait bien noter quelque chose)


Genre : Plateforme, Aventure, Construction
Taille eShop : 3 027.24 MB
Développeur / Éditeur : Nintendo

Test réalisé depuis une version dématérialisée gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire