mardi 3 septembre 2019

[GeeKritique] Notre avis sur The Red Rat in Hollywood Tome 1 et Tome 2

Salut chers lecteurs, ici Swordy ! Nous nous retrouvons ce jour pour une chronique sur une œuvre assez particulière mais fort intéressante. Ne tournons pas autour du pot et commençons la chronique avec ces deux premiers tomes de The Red Rat in Hollywood, manga disponible aux éditions VEGA.



Résumé de l'éditeur :
« Après la Seconde Guerre mondiale, alors que la guerre froide s'intensifie, une purge anticommuniste éclate aux États-Unis. Le gouvernement américain dénonce tour à tour des personnalités hollywoodiennes parmi les plus célèbres.
Ce manga vous dévoile comment, à Hollywood, le milieu du cinéma a combattu l'impitoyable oppression du pouvoir. »

En premier lieu, commençons par les caractéristiques de cette série. Ce seinen édité chez Vega dispose actuellement de trois tomes en France, contre cinq au Japon. Les tomes embarquent environ 220 pages chacun, ce qui fait qu'ils sont assez épais et chaque tome est vendu environ 8€. La personne qui est derrière cette œuvre est Osamu Yamamoto, ses séries ont été peu éditées en France et la seule série à être sortie chez nous est « L'orchestre des doigts », qui parle d'une école pour sourds-muets à Osaka en 1914.

Continuons sur quelque chose d'assez technique aussi, le dessin. Il faut savoir que le mangaka qui a fait cette œuvre est assez âgé et dispose donc d'un trait assez old-school, même si l'oeuvre est sortie très récemment au Japon (2017). Les visages ont des traits relativement bruts, ce qui amène à ce que l'auteur représente de vraies personnalités avec des visages plus carrés que la réalité. Les décors sont relativement appréciables et bien détaillés, mais assez peu nombreux à mon gout. Vous voyez les effets de rapidité fait avec des traits bien droits qui se dirigent vers un objectif précis ? Eh bien il y en a beaucoup dans ce manga. Pour en finir sur cette partie, le style de ce mangaka colle parfaitement bien à l'œuvre et ça mérite d'être souligné.

Désormais, passons à l'histoire de ces deux tomes. Tout d'abord, les grandes lignes de cette histoire sont les rouges ou plutôt appelé communément, les communistes. Ici, c'est le gouvernement américain qui tente le tout pour le tout pour débusquer ces soi-disant rouges infiltrés durant la guerre froide et plus précisément dans le monde du cinéma. Alors en soi le spitch est assez intéressant, mais j'ai trouvé certains passages assez lourds, sans oublier la tonne de personnages présentés. D'ailleurs dans ce premier tome, on y voit énormément de protagonistes nécessaires à l'intrigue psychologique et dans le deuxième ce sera davantage axé sur une personne en soi, même si on voit encore énormément d'autres personnages. Ce qui démontre bien que les deux tomes sont vraiment différents.

Alors qu'en ai-je pensé ? Sans vous mentir, ce fut une lecture très compliquée de mon côté, surtout à cause d'un premier tome beaucoup trop brouillon à mon gout sur le plan scénaristique. Néanmoins, tout ceci fut rattrapé avec le deuxième tome que j'ai davantage apprécié. Côté dessins, je ne vous cache pas que ça m'a fait penser aux vieux mangas et que je fus un peu rebuté par cela au début, mais au fil du temps je me suis habitué et on se rend compte que ça colle parfaitement au fil scénaristique. Par contre attention si vous êtes allergique aux mangas bavards, il vaudra mieux passez votre chemin !

Au final, ce fut mi-figue, mi-raisin. En aucun cas, je le proposerai à tout le monde, mais seulement à ceux intéressés par la périodeprésentée et éventuellement à ceux qui aime le cinéma, vu que l'ont voit certaines véritables personnes du milieu. Merci aux Éditions VEGA de m'avoir fait parvenir ce manga, mais également pour avoir l'audace d'éditer des sujets très peu vus dans le milieu.

À la prochaine !

GeeKritique de Swordy

The Red Rat in Hollywood Tome 1 et Tome 2
de Osamu Yamamoto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire