mercredi 16 octobre 2019

[TEST] Castle Crashers Remastered sur Nintendo Switch

Oh ! Bonjour chers amateurs de Beat’m’up, de castagne et de chevaliers ! Installez-vous et laissez-moi vous raconter l’histoire de la réédition de Castle Crashers sur Nintendo Switch. Développé par The Behemot, ce classique du genre refait surface sur notre console hybride préféré (ou pas hybride avec la nouvelle Switch Lite). Si vous connaissez déjà le jeu, je ne pourrai pas dire plus que ce que vous connaissez déjà mise à part qu’il est plus abouti esthétiquement. Pour les autres suivez-moi !


POUR LE ROI…YAUME !
Tout ce passe bien dans la petite vie des chevaliers du Royaume. De la musique, notre personnage qui fait un beau headbang comme tout métaleux qui se respecte, bref tout va bien. Sauf les méchants barbares vont interrompre cette petite fête afin de voler le cristal magique du Royaume et par la même occasion, les 4 princesses du Roi. Notre petit chevalier va donc suivre les ordres du Roi pour sauver les princesses. Hein ? Le cristal ? Oui oui aussi. Mais les princesses avant tout, y a plus important dans la vie.

Voilà. Quoi ? Vous attendez un peu plus de développement ? Y en n'a pas. Et puis en même temps, que vous faut-il de plus ? Vous incarnez un chevalier. Et ça doit sauver des princesses un chevalier non ?


Un gameplay classique mais bien huilé !
Niveau Beat’m’up, pas de grande révolution de ce côté-là. Un bouton pour frapper rapidement, un autre pour frapper plus fort et avec ZL on stoppe les coups et enfin ZL + Y ou A ou autre, on utilise son pouvoir magique. Et c’est là que Castle Crashers est différents des autres Beat’m’up : la diversité de ces personnages. Au total de sept, ils ont tous des pouvoirs différents. Alors nous avons :
  • Chevalier rouge avec le pouvoir de foudre
  • Chevalier bleu avec le pouvoir de glace
  • Chevalier vert avec le pouvoir de poison
  • Chevalier orange avec le pouvoir de feu
  • Chevalier gris avec le pouvoir de flèches
  • Chevalier rose avec le pouvoir des… arc-en-ciel (Oui je sais c’est bizarre)
  • Chevalier violet, ou autrement appelé le forgeron, qui dispose des pouvoirs du forgeron (invoquer une grenouille, des armes…)

C’est la différence de ces personnages qui fait la force de ce jeu. Vous ne pourrez que trouver LE personnage qui vous plaît et parcourir le jeu avec. Personnellement, j’ai choisi le Chevalier bleu au départ. Il peut geler les ennemis et ainsi se sortir du pétrin plus facilement. Mais j’ai bien aimé le Chevalier rouge aussi qui peut attaquer plusieurs ennemis avec ces éclairs. Pour faire court, avec le chevalier qui vous correspond le plus et parcourir le monde comme il se doit.


Un jeu chevaleresque a bien des niveaux
Parlons du plus gros point fort : les graphismes. Je suis TRÈS fan de la direction artistique du titre. Depuis la première version du jeu sur Xbox 360 et encore plus avec ce lissage plus que réussi de ce remaster. La musique également est parfaite pour les combats et parcourir les différents niveaux. En parlant de ça, les différents « mondes » sont variés et ont leur identité propre.

Le gros plus de cette édition est que tous les DLCs sont inclus comme les Chevaliers rose et violet. Sauf un : le volleyball qui n’est pas disponible tout simplement. C’est dommage ! Côté durée de vie, avec tout ce que vous pouvez faire, je ne pense pas me tromper si vous en avez pour une bonne vingtaine d’heures. Bien plus si vous faites le jeu à plusieurs. Et oui l’autre plus grande force de Castle Crashers est son mode multi qui promet de bonnes parties de rire avec vos amis que ce soit en ligne ou en local. La seule chose que je pourrais reprocher est la suivante : pourquoi vendre cette édition plus chère que la version originale ?


En bref, Castle Crashers Remastered est un classique du genre et je ne peux que vous recommander ce jeu si vous avez prévu une soirée entre amis. Ou alors si vous n’avez pas fait le jeu d’origine. Drôle, magnifique et pas si court que ça, vous ne pourrez qu’adorer ce jeu. OK, il n’est pas exempt de défauts mais toutes ces qualités font rapidement oublier les petits soucis.

Test de Pikabsynthe

Ce qu'on a aimé :
  • L’humour omniprésent
  • Les graphismes plus que magnifiques
  • Le contenu
  • Le multi

Ce qu'on a moins aimé :
  • Peut-être un peu répétitif
  • Le prix plus élevé que l’original


Prix : 16.99€
Genre : Aventure, RPG, Action
Taille eShop : 160.43 MB
Développeur / Éditeur : The Behemot

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images et captures vidéos publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire