mardi 24 décembre 2019

[TEST] Blacksad - Under the Skin sur Nintendo Switch

Personnellement, je ne connais pas le quotidien de John Blacksad, ce célèbre détective issu de l’imagination de Juan Díaz Canales et Juanjo Guarnido. Ces dessinateurs comptent à leur actif plusieurs BD et ils ont ici travailler main dans la main avec Pendulo Studios pour la sortie du jeu vidéo dont il est question aujourd’hui. À titre personnel, c’est mon très cher frère qui m’a souvent parlé des BD de Blacksad, du coup quoi de mieux pour moi, joueur Nintendo Switch, que de découvrir cet univers au travers d’un jeu dédié à ce « mythique » personnage. Sur ce, voyons donc ce que nous propose Blacksad – Under the Skin dont l’intrigue est inédite !


Le détective John Blacksad se voit confier une enquête par Sonia Dunn, fille de Joe Dunn qui n’est autre que le propriétaire d’un club de boxe qui a récemment été retrouvé pendu. Qui plus est, le boxeur de renom de ce club, Bobby Yale, est porté disparu alors qu’il est censé disputer un match de grande envergure. Sûrement le plus grand match de toute sa carrière de boxeur… Notre cher détective aura donc ici fort à faire avec cette enquête digne d’un vieux polar américain des années 50.

On entame assez vite notre enquête et de la même manière on constate très vite que le jeu est malheureusement loin d’être à la hauteur, et ce à bien des niveaux. Il faut savoir que Blacksad – Under the Skin a été repoussé afin que le jeu puisse être peaufiné mais il semblerait que les diverses semaines de reports n’aient pas toutes porté leurs fruits. Sachez d’ailleurs que ce test a été réalisé depuis la version 1.0.1, une v.1.0.2 étant déjà annoncée promettant moult amélioration comme des correctifs de bugs majeurs et mineurs, un correctif lié aux cartes à jouer, une correction des soucis de collisions ou encore ceux liés aux déductions mais aussi des chargements de sauvegardes. On nous promet aussi une amélioration de la qualité des textures ainsi que du framerate, reste à savoir quand cette nouvelle update sera disponible pour la Nintendo Switch car en ce jour du 24 décembre 2019 ce n'est pas le cas. Pour lors on déplore de nombreux désagréments que je détaillerai dans quelques instants alors que le jeu est des plus prometteurs sur le papier.


Blacksad – Under the Skin est un jeu du style narratif dans lequel les interactions du joueur sont au centre de l’enquête et impacteront le déroulement de l’histoire. Sachez d’ailleurs que les développeurs ont prévu 6 fins de jeu différentes, ces dernières dépendant intégralement des divers choix que vous ferez tout au long de l’enquête. Tout choix que vous ferez aura donc un impact plus ou moins important. Notre bon vieux détective prendra le soin d’explorer les environs à la recherche d’indices et autres événements clés, il faut comprendre par là que l’on peut diriger John Blacksad dans ces phases d’investigations.

En plus de dialogues à choix multiples, dont certains choix devront être validés dans un temps imparti, le jeu nous offre diverses phases de QTE (Quick Time Event) dont le principe est d’appuyer au bon moment sur la touche demandée. Autant dire que si vos réflexes ne sont des plus affûtés vous risquez de manquer le coche et donc de devoir recommencer la phase en question. Il est donc bien important de garder un œil avisé sur la scène en cours et de ne pas trop traîner avant de valider son choix car le décompte de certaines phases de dialogues défile assez vite. Si vous ne validez aucune des propositions alors un choix sera fait par défaut. Autre action possible lors de votre exploration, l’usage du Cat Senses. Ce procédé est vraiment intéressant car il permet d’user des sens de notre détective, on entre alors dans une phase durant laquelle il faut user de son flair et zoomer sur un point sensible afin d’en récolter une ou plusieurs informations.


Pour tout ce qui est des mécaniques de jeu, Blacksad – Under the Skin nous offre de quoi apprécier l’intrigue proposée, qui rappelons-le est totalement inédite ! L’univers dans lequel on évolue est assez bien mis en scène, on se sent immergé dans ce New-York d’antan profitant d’une ambiance musicale jazzy plutôt cool. Pour ce qui est de la bande son, le titre s’en sort avec les honneurs, c’est l’un des points que j’ai le plus apprécié. Il en ressort aussi un côté assez sombre, l’ambiance n’en devenant que plus intense, voire pesante même par moments… Autre point que j’ai apprécié et qui concerne les différents personnages que l’on rencontre et bien que visuellement le jeu ne soit pas abouti, il n’en demeure pas moins que les protagonistes écopent, eux, d’un travail bien plus soigné au niveau de leur attitude, comportement et autre nature d’être. Les échanges de dialogues avec ces derniers offrent eux aussi une bonne immersion dans l’enquête car certaines s’avèrent être bien plus intrigants que d’autres. Force est de récolter diverses informations auprès de ces personnages, cela aura pour impact de pouvoir coordonner 2 indices ensemble. On fera alors appel à notre instinct de déduction en analysant ces indices, en les assemblant, ce qui nous permettra d’élaborer de toutes nouvelles théories. Ces nouvelles théories sont d’ailleurs importantes, indispensables même, car c’est ce qui fera avancer le scénario et donc votre enquête. Le tout est de pouvoir les associer, car le jeu étant bugué cela pose souci actuellement.


Jusqu’ici, on pourrait dire que Blacksad – Under the Skin a vraiment de quoi plaire, toutefois le jeu est bien loin d’être correctement optimisé, du moins pour la Nintendo Switch. Après avoir échangé avec d’autres joueurs de plateformes concurrentes, je constate que la version Switch est loin d’avoir bénéficier d’un traitement de faveur. Pour commencer, les temps de chargements sont longs, le jeu saccade énormément, des décors apparaissent à la dernière minute, certains autres éléments du décor disparaissent, sans compter la disparition de textures... Certes, divers bugs ont été corrigés depuis la version 1.0.0 mais d’autres persistent est cela gêne grandement l’expérience de jeu. Il m’est arrivé que le jeu se quitte seul, il m’est même arrivé de rester bloqué dans l’avancement du jeu après avoir eu une discussion avec Jake le gorille boxeur. Tout chargement de partie me faisait arriver face à ce dernier dont aucune de mes actions ne faisait avancer l’histoire. Je me trouvais alors à traverser tous les éléments du décors (ring, punching-ball, Jake, …), ce qui a eu tendance à m’exaspérer. J’ai dû laisser le jeu de côté en attendant l’éventuelle v.1.0.2 mais en vain. Du coup, après avoir vérifié l’éventuelle présence de cette update j’ai relancé ma progression mais le jeu était toujours bloqué au même endroit. J’ai alors tenté une chose : j’ai affiché ma progression depuis le menu principal, où l'on peut revoir nos diverses phases de jeux précédentes façon BD, et pour une raison que j’ignore, j’ai consulté le chapitre précédent (celui avant d’être bloqué) et j’ai appuyé sur le bouton « A », alors que rien ne stipule qu’il est possible d’appuyer sur ce bouton. En fait, le menu « Progression » n’indique que de tourner les pages de votre progression (via L et R) et d’appuyer sur « B » pour revenir au jeu. Rien n’évoquait l’appui sur « A », ce qui permet pourtant de charger une précédente sauvegarde. Fallait-il encore le savoir… Du coup, j’ai repris le cours de mon enquête mais sans plus de panache, je l'avoue.


On repart donc prendre le fil de notre enquête mais on ne va pas se le cacher, cette mouture Nintendo Switch est loin d‘être à la hauteur graphiquement. On a déjà évoqué un peu plus haut les divers soucis d’ordre techniques et la partie visuelle en prend elle aussi un coup. Les couleurs sont un peu trop fades, les décors paraissent un peu trop aplatis, l’aliasing est aussi de la partie sans compter les divers bugs de caméra et autres de collisions. J’en évoquais quelques mots face au boxeur Jake mais on tombe sur ce genre de collisions un peu à droite à gauche, ce qui rend davantage pénible le gameplay. Surtout que je trouve que John Blacksad se déplace d’un pas lourd, du coup l’intérêt du scénario en prend un coup car on peine à se rendre à tel ou tel endroit. En plus de cela, il faut compter sur quelques allers-retours, ce qui rend le jeu malheureusement redondant. En temps normal, cela ne me gênerait pas mais au vu des divers soucis techniques et du rendu graphique mal optimisé cela gâche vraiment l’expérience de jeu.


Outre ces « gros » points négatifs, le titre propose de récolter quelques collectibles en cours de jeu, ce sont des pièces de puzzles qu’il faut donc rassembler pour obtenir un puzzle complet et chacun d’eux est consultable dans le « Panthéon ». C’est une sorte d’album photos. Aussi, il y a un menu intéressant, intitulé « mon Blacksad », qui permet alors de découvrir votre Blacksad plus en détails : si on est plutôt un dur à cuire ou plutôt sensible, intègre ou pragmatique, sensible ou romantique, et j'en passe... C’est un menu plutôt intéressant car on peut vraiment s’apercevoir que d’un choix à l’autre, et d’un joueur à l’autre, notre John Blacksad peut vraiment être différent. Sachez d’ailleurs que par moments vous devrez valider certains choix qui feront de votre détective un gars au caractère fort, sûr de lui et assez badass qui plus est. Il faut bien avouer que peu importe ses airs, John Blacksad sait imposer son charisme.

Il est difficile pour moi de finir ce test dans le sens où j’en attendais beaucoup de ce jeu et qu'il est, soit franc, à la limite du désastre. Comme je l’évoquais, bien que je ne sois pas lecteur des BD, j’en ai entendu parler à de nombreuses reprises, voilà pourquoi je comptais découvrir ce personnage et son univers au travers de la Nintendo Switch. L’expérience ici proposée s’annonçait comme intrigante, immersive et ce dès son annonce mais le fait est que cette version Switch est loin d’être optimisée comme elle le pourrait. Et c’est fort dommage car les mécaniques de jeu sont très bien pensées et l’ambiance qui en émane prenante. Toutefois, cela ne relève pas assez la qualité globale du titre qu’est Blacksad – Under the Skin et de cela en découle l’abandon de l’enquête…

Test de Samy Joe

Ce que j’ai aimé :
  • Cette ambiance sonore très jazzy
  • Les diverses mécaniques de jeu : QTE, Cat Senses…
  • Cet univers style polar des années 50 immersif...

Ce que j’ai moins aimé :
  • mais dont le rendu visuel trop à la ramasse gâche l'expérience de jeu
  • Des bugs en veux-tu en voilà : saccades, collisions, aliasing…
  • Un manque d’explications pour les chargement de sauvegardes : ce souci de chargement d’un ancien chapitre non spécifié
  • Mauvaise optimisation
  • La lourdeur des pas de John Blacksad


Prix : 39.99€
Genre : Aventure narrative
Taille eShop : 21 813 MB
Développeur / Éditeur : Pendulo Studios / Anuman Interactive (Microïds)

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre propre avis personnel.

1 commentaire:

  1. Même soucis pour moi.
    Une déception à la hauteur de l'attente que j'avais de ce jeu :-(
    j'adore le jeu, l'ambiance, la musique, les persos, mais alors techniquement c'est la cata !!!!
    ça lag de partout, c'est long à charger, bref c'est injouable, seul espoir, un patch miracle qui corrigerai tout ça afin que je puisse reprendre là où j'ai laissé le jeu..

    RépondreSupprimer