lundi 13 janvier 2020

[GeeKritique] Avis : Doppelgänger Tome 1

« Sosie ou double d’une personne vivante. Phénomène de dédoublement d’un même individu. Toute personne croisant son doppelgänger est vouée à… mourir. »

Voilà ce, que vous pourrez déjà lire à peine la couverture ouverte, donc si vous ne saviez pas ce que « doppelgänger » signifiait maintenant c’est chose faite. Et ce terme est aujourd’hui le sujet de ma chronique manga avec la sortie le 15 janvier 2020 du 1er tome de Doppelgänger aux éditions Kazé ! L’éditeur démarre fortement l’année avec un thriller de qualité issu de l’imagination de Tamaki Vanessa Chihiro. Qui plus est, le manga se termine en 4 tomes, ce qui ravira les férus de séries courtes. 


Résumé de l’éditeur :
Accusé à tort dans une affaire de meurtres en série, Makoto Kenzaki est exécuté. Par un coup du sort, il se retrouve projeté dans le temps juste avant que les crimes ne soient commis ! Pour empêcher les meurtres à venir et se venger du véritable assassin, le Makoto du futur choisit comme partenaire… son double du passé ! Ensemble, ils vont alors mener l’enquête pour découvrir le coupable. Le compte à rebours est lancé...

On ne perd pas de temps et on passe d’office aux choses sérieuses. Notre héros du futur, Makoto Kensaki, est sorti de sa cellule pour être emmené là où tout va se déclencher… Le voilà pendu. Cet homme accusé à tort dans une affaire de meurtres est dorénavant… mort ! Du moins, il l’a été l’espace d’un instant, un court instant. Notre cher Makoto Kensaki va donc avoir la chance incroyable de revenir à la vie, 11 années auparavant. Mais par quelle bonté divine cela a-t-il bien pu se produire ? Pour lors, disons que la question restera en suspend concernant notre ancien condamné à mort qui, après avoir découvert la date du jour, va alors décider de débusquer le véritable assassin afin de prouver son innocence. Mais au fond de lui, il compte faire bien plus que de retrouver ce meurtrier, voulant même le tuer de ses propres mains. Le fait est qu’il doute de la confiance d’autrui, pensant qu’une personne devait fortement le haïr pour qu’il soit accusé à tort de la sorte. Cependant, une personne qui pourrait être digne de confiance lui vient en tête…

Le Makoto Kensaki du futur (âgé de 32 ans) rend alors visite à une certaine personne et l’identité de cette dernière est assez surprenante. Mais l’effet de surprise sera bref, le voile est vite levé. Ce n’est pas un spoil de dire que cette fameuse personne n’est autre que Makoto Kensaki lui-même, âgé de 21 ans ! Tous deux vont alors ne former qu’un pour réussir au mieux à empêcher les divers meurtres qui doivent se produire prochainement.

Que vous dire sur ce face à face ? Se retrouver devant son double du futur doit s’avérer assez perturbant, vous ne pensez pas ? De ce fait, Makoto Kensaki (32 ans) entreprend une action histoire de lui prouver qu’il est bien lui dans 11 ans et il finit par lui dévoiler les victimes de l’assassin de la ligne Yokohama avant de lui évoquer sa future arrestation en tant que principal suspect. Je vous épargne certains détails, mais de fil en aiguille Makoto Kensaki (21 ans) accepte de venir en aide à son lui du futur.

© by TAMAKI Vanessa Chihiro / Shûeisha

Les Makoto Kensaki vont donc travailler de mèche et chacun d’eux dispose de ses propres atouts. Le fait est de savoir s’ils parviendront à utiliser leurs connaissances à bon escient, surtout que tous deux ont un point de vue différent concernant le tueur. D’un côté l’un veut le retrouver et empêcher les meurtres et l’autre préfèrerait lui ôter la vie. Autant dire donc que tout ne se passera pas comme prévu et c’est tant mieux car cela nous offrira de bonnes situations dignes d’un bon thriller ! Nous autres lecteurs sommes amenés à nous poser diverses questions tout au long de ce 1er tome de Doppelgänger et Tamaki Vanessa Chihiro parvient à nous offrir une intrigue prenante. On écope de certaines informations, de quelques rebondissements intéressants, le tout pour maintenir un certain suspens histoire qu’on ait hâte de découvrir ce qu’il découle de leurs plans dans les tomes suivants. Et je dois bien avouer que me concernant c’est bien mon cas !

Le scénario est bien ficelé, c’est intriguant et on peut dire que les bases sont posées. J’apprécie vraiment la manière dont ce début d’histoire prend forme et le tout est dessiné d’une manière que j’aime beaucoup. Le coup de crayon est très propre, précis et parvient tout aussi bien à s’orienter dans le plus sombre, rendant alors telle ou telle scène plus poignante, angoissante même. Et c’est là qu’on s’attarde davantage sur le regard qu’arborent les personnages. Je trouve le travail très minutieux. On ressent bien les émotions et autres sentiments ressentis à ce moment-là par ledit protagoniste. Du tout bon !


Que vous dire de plus, histoire de vous laisser tout de même quelques surprises à découvrir ? En tout cas, sachez que me concernant, ce 1er tome a su me captiver et la suite est fortement attendue. Nul doute que le prochain tome montera d’un cran et que le rythme en soit davantage soutenu. Rappelons que le manga se termine en 4 tomes et qu’au vu du nombre de jours restants avant l’arrestation de Makoto Kensaki, la mangaka ne devrait pas faire traîner les choses. Et c’est tant mieux car un bon thriller doit être mené tambour battant, selon moi, histoire justement que le lecteur ne décroche pas à un moment donné. Ce n’est pas le cas ici et on espère donc que la suite soit tout aussi bonne !

Sur ce, je vous invite à découvrir le 1er chapitre de Doppelgänger en suivant ce lien qui devrait fortement vous convaincre de lire le tome complet. Aussi, je remercie Anita et les éditions Kazé pour le tome reçu, me permettant ainsi de pouvoir échanger avec vous.

GeeKritique de Samy Joe

Doppelgänger Tome 1
Tamaki Vanessa Chihirode

Aucun commentaire:

Publier un commentaire