lundi 27 janvier 2020

[GeeKritique] Avis Pitch-black Ten Tome 2 et Tome 3 (FIN)

Après un premier tome intéressant, nous voilà aujourd’hui fin prêt à découvrir comment ce court manga va prendre fin. Et on va ici faire d’une pierre deux coups, Pitch-black Ten étant une série très courte, ne comptant que 3 tomes. Je vous propose donc de découvrir ce que j’ai bien pu penser de ce manga de Kenshirô Sakamoto, qui n’est autre que le mangaka de Buster Keel. Pour rappel, le manga est disponible aux éditions Pika.


Résumé de l’éditeur :
Alors que Momo et Ten poursuivent leur périple pour vaincre les missionnaires et apprendre le bonheur à Ten, les deux compagnons se retrouve face à un puissant apôtre de Luna, Pheasant. Se présentant comme le grand frère de Ten, il souhaite ramener Ten au sein du dogme, par la force s’il le faut. Devant la résistance acharnée de ce dernier, il finit par tuer Momo, ce qui provoque soudain un changement brutal chez Ten…

Je dois bien avouer que de prime abord le manga m’avait plutôt bien saisi, le 1er tome était assez intéressant et les dessins de bonne facture. Le scénario nous donnait de quoi apprécier les événements qui se mettaient en place, mais je dois avouer que force d’avancer l’intrigue a un peu perdu niveau engouement… Certes on s’attache à notre héros, malgré que tout ne soit pas perceptible le concernant et plus on avance plus on découvre certaines choses le concernant. Le jeune Ten ne se souvient pas de grand-chose, et nous autres découvrons qu’il appartient à un certain groupe, à la manière d’une secte, et il a pour mission de faire disparaître moult villages en tuant toutes personnes qui y vivent.

Mais tout cela change le jour où il fera la rencontre d’une jeune femme…

L’univers ici présent s’avère être assez sombre, bien que les vignettes en elles-mêmes ne montrent pas cet aspect-là. Je parle de violence excessive qui n’est pas présente. Toutefois, le manga écope de certains passages un « peu » violents, mais sans abus aucun. On écope juste du strict nécessaire, histoire de montrer le côté obscure, triste, du monde dans lequel notre héros évolue. Un monde où il aimerait tant voir ce qu'est le bonheur...

SHIKKOKU NO TEN © Kenshiro SAKAMOTO / Kodansha Ltd.

Le manga manque tout de même d’un brin d’originalité. En effet, on est ici loin de casser les codes du shonen, mais l’histoire conserve un bon rythme tout au long des 3 tomes. Pour ce qui est du rendu graphique, comme déjà évoqué le travail est appréciable, sans pour autant être faramineux. Du classique ! Ce qui me chiffonne beaucoup par contre c’est de voir comment l’auteur a bâclé la fin de son manga. On peut même dire qu’il n’y a aucune fin, et qu’il manquerait même un tome. L’auteur le dit d’ailleurs lui-même et il s’excuse de « terminer l’histoire en queue de poisson »… Et j'avoue que cela m'a bien peiné.

Notons que ce dernier tome nous offre un chapitre spécial qui se situe de base entre les chapitres 2 et 3 (du 1er tome) et qui raconte l’histoire d’une fillette obsédée par la mort et qui fera la connaissance de Ten.

Comme d’accoutumé, je remercie Clarisse et les éditions Pika pour l’envoi de ces tomes.

GeeKritique de Samy Joe

  
Pitch-black Ten Tome 2 et Tome 3
de Kenshirô Sakamoto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire