mardi 18 février 2020

[GeeKritique] Avis : JAGAAAN Tome 7

Nous en sommes aujourd’hui au 7ème tome de JAGAAAN et sur le blog je n’ai pas proposé de chronique au-delà du 3ème tome. Non pas que le manga n’en vaille pas la peine, au contraire, mais depuis un moment déjà je procède un peu autrement. Que ce soit pour JAGAAAN ou d’autres mangas, une fois le 3ème tome sorti je partage désormais un bref avis sur les réseaux sociaux, notamment sur Twitter. Je procède de la sorte pour diverses raisons, la principale étant de minimiser ainsi les spoils. Mais je vais aujourd’hui faire une petite exception sans pour autant trop m’attarder sur cet excellent tome 7 de JAGAAAN, édité par Kazé…


Résumé de l'éditeur :
Désormais membre du S.K.A.T., c’est armé d’un nouveau réacteur que Jagasaki se lance à la poursuite de deux semi-Détraqués semant des cadavres sur leur passage. Persuadé que rien ne peut légitimer un meurtre, il commence pourtant à revoir sa conception de la justice quand il comprend peu à peu les motivations des coupables… Tuer peut-il se révéler excusable ?

On en a vu d’la violence tout au long des 3 premiers tomes, mais cela s’était un peu calmé courant du tome 4 où Jagasaki avait du mal à contrôler certaines de ses pulsions. Étaient aussi mis en lumières les Triple H dans ce tome où on relevait bien moins de scènes dérangeantes ou de sexe. Ce qui par contre repartait de plus belle dans le 5ème tome, la violence faisait rage et on assistait à un combat de grande envergure aux côtés de Jagasaki. Le 5ème tome était assez époustouflant et je dois bien avouer que le design de certains Détraqués est du même acabit ! C’est au cours du 6ème tome que notre jeune policier prenait un nouveau départ au sein de l’unité S.K.A.T. où il a dû suivre un rude entraînement. Tout ça pour quoi ? Afin d’avoir un meilleur contrôle de soi. Le 6ème tome était assez mouvementé, Jagasaki découvrant un nouveau pouvoir, sans pour autant manquer de violence et de sexe.

Nous sommes donc arrivé au 7ème tome et Jagasaki a bien mûri, il a pris une bonne dose de plomb dans la tête. On peut dire que son précédent entraînement a porté ses fruits. Eh bien qu’il soit davantage mature, il ne perd rien de son attitude qui s’avère être toujours bien badass. Ce « héros » reste indéniablement fort charismatique. J’aime beaucoup ce personnage, sa manière d’être, d’autant qu’ici il va former un sacré duo en compagnie de Mikazuchi. Tous deux seront lancés sur une enquête nouvelle dont ils ne seront pas au bout d’leurs peines. Et leur complicité face à Butterflymocchi, un papillon immortel à l’esprit vengeur, fera plaisir à avoir !


En effet, on va assister à un combat de forcenés, très frénétique même et nous autres lecteurs en prenons pleins les mirettes. Comme je le disais à plusieurs reprises depuis le début du manga, je trouve hallucinant la manière dont Kensuke Nishida met en lumière les Détraqué et autres pouvoirs de nos principaux héros. Les coups de crayons sont vraiment profonds, puissants par moments et cela met bien en avant l’intrigue proposée par Muneyuki Kaneshiro. D’ailleurs, on a hâte de découvrir le prochain tome au vu de comment ce tome 7 se termine. Pour faire court, il sera question de Deader Land, un parc à thèmes réservés au plus de 18 ans. Sans oublier la venue de nouveaux personnages au design percutant et assez intriguant.

Comme d’accoutumé, je tiens à remercier Anita et les éditions Kazé pour l’envoi de ce 7ème tome de JAGAAAN, un tome au scénario vif, où les émotions et de rudes aléas de la vie s’entremêlent. On ne manque pas de soulever le travail très soigné, bluffant même au niveau des dessins, et un duo explosif, ce qui nous offre du bon spectacle ! 

Aussi, je vous invite à visiter le site officiel du manga via ce lien.

GeeKritique de Samy Joe

JAGAAAN Tome 7
De Muneyuki Kaneshiro et Kensuke Nishida

Aucun commentaire:

Publier un commentaire