samedi 28 mars 2020

[GeeKritique] Avis : 5cm per Second Tome 1 et Tome 2 (FIN)

J’ai découvert 5cm per Second en tout premier lieu via le film d’animation et j’en étais ébahi. Ce film de Makoto Shinkai a jadis su me toucher, aussi bien visuellement qu’au travers de l’histoire qui nous était contée… Mais faisons abstraction au film d’animation pour nous consacrer ici à la version manga, dessinée par Yukiko Seike et disponible en 2 tomes aux éditions Pika.


Résumé de l’éditeur :
Lors leur rentrée en CM1, le jeune Takaki rencontre Akari pour la première fois. Nouvelle dans cette école, elle vient de déménager à Tokyo. Habitués tous deux à changer de ville au gré des mutations professionnelles de leurs parents, les deux enfants se lient rapidement d’amitié. Mais la famille d’Akari est mutée dans le nord du Japon, puis celle de Takaki doit partir pour Tanegashima, une île isolée du Sud... 
Parviendront-ils malgré la distance à maintenir le lien qui les unit et à s’avouer leur amour ?

Je gardais donc un très bon souvenir du film d’animation, et je ne vous cache pas que la version manga est tout aussi touchante. Les dessins de Yukiko Seike reflètent bien les émotions que ressentent les protagonistes, leurs expressions faciales dégagent aussi bien de l’amour que de la tristesse. Une certaine tendresse émane de certains regards… Ici, la poésie trouve sa place… Le trait de crayon est léger, plein de douceur… La tombée des fleurs de cerisiers marque le lecteur d’une émotion certaine, et sachez qu’il en est tout du long des 2 tomes.

Il faut dire que l’on traverse un amour, du genre « loin des yeux, loin du cœur » qui débute assez jeune et qui va perdurer. On passe assez vite de l’enfance à l’adolescence avant d’arriver à l’âge adulte et tout ça sous un œil contemplatif, accompagnant alors « ces amoureux » tout au long de leur vie. Cette amitié qui prend une plus grande ampleur et qui les pousse à vivre une certaine difficulté tout au long de leurs vies suite à cette fameuse séparation. Cependant, il suffit d’une promesse pour que chacun puisse garder espoir… Espérant alors un beau jour se retrouver… Mais si seulement ce jour venait à exister…

Byosoku 5cm Metoru © 2010 Makoto Shinkai / CWF © 2010 Yukiko Seike by Kodansha Ltd.

Nous suivons donc Takaki et Akari qui partagent avec nous leurs quotidiens et sentiments respectifs, cet amour difficile à vivre… Cette histoire est on ne peut plus romantique jusqu’au moment où elle prend un tout autre tournant. En effet, une fois adulte, ils n’agissent plus, ne pensent plus, de la même manière, on découvre des sentiments hésitants. Le 2nd tome nous offre certains « souvenirs d’antan », où la sensibilité de chacun a changé, où la douceur de leur histoire passée est perçue d’une toute autre manière. Désormais, ils ont un point de vue adulte et comprennent que leur histoire était complexe, que durant cette histoire jadis vécue ils ont aujourd’hui été porté par une toute autre vision… On en vient même à se demander si tous deux ont jadis été réellement amoureux l’un de l’autre. D’ailleurs, je ne vous cache pas que la fin du manga nous laisse sur notre faim, un fin ouverte où l’on en vient à devoir deviner ce qu’il va advenir de Takaki et Akari et de leurs sentiments respectifs.

5cm per Second met en avant le destin d’autrui, de difficiles aléas de la vie dans un « couple » au travers d’une histoire douce qui nous démontre que l’on ne peut savoir ce que l’avenir nous réserve, que l’on soit proche ou loin d’une personne aimée. Ici, on fait place aux regrets, à l’incertitude des sentiments que l’on peut éprouver de l’âge enfant à l’âge adulte… 5cm per Second c’est un condensé d’émotions qui, je pense, saura vous toucher d'une certaine manière !

Sur ce, je remercie une fois encore Clarisse et les éditions Pika pour l’envoi de ces 2 tomes que je vous invite à découvrir fortement.

GeeKritique de Samy Joe

5cm per Second Tome 1 et Tome 2 (FIN)
Scénario : Makoto Shinkai
Dessins : Yukiko Seike

Aucun commentaire:

Publier un commentaire