dimanche 22 mars 2020

[GeeKritique] Avis : Record of Grancrest War Tome 1 et Tome 2

Sans faillir, moi Swordy, le mordu de mangas que je suis est de retour parmi vous ! Aujourd'hui nous allons parler des deux premiers tomes d'une série adaptée d'un light novel (romans et non édité chez nous) qu'est Record of Grancrest War. L'adaptation manga dispose de 7 tomes au Japon et elle est terminée là-bas, tandis que chez nous les éditions Pika nous proposent les 2 premiers tomes. Sachez que chaque opus fait 6 chapitres et est vendu au prix de 7,20€.


Résumé de l'éditeur (Tome 1) :
"Le continent mythique d'Atlatan est ravagé de longue date par le Chaos, source de calamités pour les peuples qui y résident. Certains individus se voient alors investis d'un pouvoir immense, le Crest, qui leur permet de le combattre : on les nomme les seigneurs. Hélas, au lieu d’œuvrer pour la paix, cette noblesse préfère désormais mettre les Crest au service de ses ambitions dans d'incessantes guerres territoriales… 
Mais la rencontre décisive de Siluca, une jeune mage révoltée contre les suzerains, et de Theo, seigneur errant aux nobles idéaux, va provoquer des bouleversements aux quatre coins d'Atlatan…"

Aaaah l'héroïque fantasy, un genre que j'affectionne tout particulièrement, mais il ne faut pas se leurrer, celui-ci est très souvent mal maîtrisé avec généralement des clichés à gogo. Dans ce manga les clichés sont de légion mais pas sur le plan fantastique, mais bel et bien sur plan du scénario typique d'un nekketsu. En effet, Theo est quelqu'un de pur et ayant une certaine capacité hors du commun, maquillé d'un voile de normalité pour rendre la chose attirante. Sans oublier Siluca qui arbore un côté tsundere et ainsi couvrir un côté affectueux. Fort heureusement, les personnages du côté des gentils sont très variés, mais leurs stéréotypes sont récurrents dans le milieu. Cela n'empêche pas qu'ils s'avèrent attachants, en particulier un personnage que j'apprécie beaucoup. En ce qui concerne le fil scénaristique, celui-ci est intéressant avec une progression très bien maîtrisé, quoique un poil rapide par moments. Le fait de suivre l’évolution d’un seigneur au sein de ses terres est vraiment peu traité en général et c’est très agréable. Quelques petites choses sont intéressantes comme le concept de Crest et le background en général, malgré qu'il soit légèrement classique sur quelques points. Il y a aussi un côté ecchi dont je me serais passé, mais qui n’est pas lourd en soit.

Niveau graphisme, alors là c'est assez surprenant. Tout d'abord, il faut savoir qu'il y a deux personnes qui contribuent sur ce plan. Miyuu qui s'est occupé du design des personnages et tout le reste a été fait par Makoto Yotsuba. Là aussi la variété est de mise que ce soit des pages avec beaucoup de détails où l'action y est parfaitement représentée. Comme des moments humoristique où le trait s'avère plus simpliste, schéma classique du manga de nos jours d'ailleurs. Petit hic dans certaines scènes d'action où la confusion est présente et nécessite d'y rejeter plusieurs fois un coup d’œil pour bien comprendre. Fort heureusement la découpe des planches est simple ce qui permet un suivi facile.

Pour conclure sur cette chronique, ces deux tomes furent intéressants à lire, mais pas inoubliable. Son côté trop classique lui empêche pour le moment de se procurer une identité unique. Qui plus est, le premier tome s'avère être assez long à démarrer, il m'a fallu arriver à plus de la moitié pour être bien immergé dans l’histoire. Il m'est arrivé de faire face à des phrases assez mal tournées, mais fort est de constater qu'il est agréable d'y apercevoir quelques mots de vocabulaire rarissime dans les différentes traductions de manga. Si vous aimez les œuvres complexes, passez votre chemin, mais si vous êtes mordu du genre n'hésitez pas !

Merci à Pika pour l'envoi des deux tomes de ce manga que je vais continuer avec grand plaisir !

GeeKritique de Swordy

 
Record of Grancrest War Tome 1 et Tome 2
de Makoto Yotsuba et Ryo Mizuno 

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire