jeudi 19 mars 2020

[GeeKritique] Avis : Snack World Tome 1 et Tome 2 (FIN)

Après le dessin animé Snack World : On va croquer du méchant et la récente sortie du jeu vidéo Snack World : Mordus de Donjon – Gold sur Nintendo Switch dont vous pouvez lire notre test ici, la licence Snack World est aujourd’hui mise en avant au travers d’un manga dessiné par sho.t et supervisé par Level-5. Nous allons donc découvrir ce shonen terminé en 2 tomes qui se base sur les quêtes de l’animé mais sachez qu’il n’est pas nécessaire de connaître le dessin animé pour profiter pleinement de l’histoire mouvementée qui vous attend ici.


Résumé de l’éditeur (Tome 1) :
Bienvenue dans le monde délirant de Snack World, où l’on trouve aussi bien des dragons ancestraux que des aventuriers munis de smartphones ! L’un d’eux est un jeune garçon nommé Chup, et il est bien décidé à prendre sa prendre sa revanche sur le Sultan Vinaigre, l’homme d’affaires sans scrupules responsable de la mort de sa mère ! Mais en attendant, il se lance un autre défi : conquérir le cœur de la belle et capricieuse princesse Melonia. Pour y parvenir, il n’hésitera pas à entraîner ses compagnons dans des aventures aussi périlleuses que rocambolesques et à affronter des créatures directement sorties de la mythologie ! 

Nous allons suivre le quotidien agité de Chup, le héros de l’histoire, accompagné de ses fidèles amis Mayonna, Bearnais et Grobelin. Tous voyagent dans un monde mythique accomplissant diverses quêtes, un peu à la manière d’un jeu vidéo de type Action/RPG. Et nous autres lecteurs prenons plaisir à les accompagner au travers de cette lecture pleine de convivialité, tant l’univers fantaisiste y semble des plus plaisants. Mais tout n’est pas si rose que cela… En effet, Chup et ses compagnons de route vivront moult péripéties durant ces 2 tomes bourrés d’action mais aussi d’humour ! Et l’humour est ici bien mise en avant et ce de diverses manières.

Me concernant, je découvre la licence au travers du manga, je n’ai donc pas encore joué au jeu vidéo, récemment sorti sur Nintendo Switch, ni vu la série animée. Ce fut donc une drôle de surprise d’apprendre que les animaux et autres habitants portent des noms dérivés d’aliments et il en est de même pour les villes ou encore les objets. Je vous avoue avoir acquiescé quelques sourires par moments, en découvrant par exemple « les ruines de Gorgonzola », « la Distillerie Chocopolis » ou encore « la Cité Pastèque »… Bref, sortant du contexte cela peut paraître étrange mais force d’avancer dans la lecture, et plongé dedans, cela fait son impact. Je trouve ce procédé bien pensé, cela amène, dans un sens, les plus jeunes à s’amuser en découvrant certains jeux de mots. Bien que le manga vise un public jeune, très jeune même, cela n’empêche que nous autres adultes profitons aussi de ce ressenti d’amusement.
L’histoire est ici pleine d’entrain et bien que chaque tome ne comporte que 165 pages, il n’en demeure pas moins que la lecture est intensive. Je veux dire par là qu’il y a un grand nombre de dialogues à la fois drôle et sérieux. Autre point ici intéressant pour les plus jeunes avec une aventure périlleuse pour nos héros qui feront toutefois preuve d’une grande bravoure. Les plus jeunes y verront aussi un message où l’entraide est importante pour mener à bien sa mission. Et toutes ces situations et autres péripéties sont agréablement mises en avant. On peut soulever que sho.t nous offre ici des dessins de bonne facture tout au long des 2 tomes, c’est très propre et bien détaillé. L’univers fantasy est bien mis en avant tout en y mêlant des accessoires et autres objets à la pointe de la technologie.

En somme, cette série très courte a su me procurer un bon moment d’évasion. Et je ne suis pas le seul à en avoir profité, ayant des enfants eux aussi lecteurs de mangas. Ces derniers n’ont pas manqué de partager avec moi leur avis m’informant qu’ils ont trouvé ces tomes « très cool ». Aussi, ils ont ajouté que « l’on ne s’ennuie pas du début à la fin ». Et je confirme leurs dires ! Deux tomes c’est court, donc on ne perd pas de temps à s’attarder sur telle ou telle chose en gardant le cap sur le principale. Comme évoqué précédemment, le manga vise un jeune public (conseillé au +8 ans) mais il saura aussi interpeller les fans de la série animée ou du jeu vidéo.

Aussi, je remercie encore Clarisse et les éditions nobi nobi! pour l’envoi de ces tomes qui m’ont permis de m’évader brièvement dans un univers où l’humour et la fantasy font bon ménage.

GeeKritique de Samy Joe

 
Snack World Tome 1 et Tome 2 (FIN)
Dessin : sho.t
D'après l'œuvre originale et la supervision de LEVEL-5

Aucun commentaire:

Publier un commentaire