jeudi 2 avril 2020

[GeeKritique] Avis : The Killer Inside Tome 1

Confinement oblige, on en profite pour regarder quelques séries animées, jouer aux jeux vidéo mais ne manquons pas de lire. Surtout que le soleil est de la partie, ce qui rend la lecture bien plus appréciable et aujourd’hui on va brièvement s’attarder sur le 1er tome de The Killer Inside, un nouveau seinen, assez sombre pour cette période au ciel lumineux) signé Hajime Inoryu (scénario) et Shota Ito (dessin), disponible au éditions Ki-oon !


Résumé de l’éditeur :
À première vue, Eiji, discret et maladroit, ne se démarque pas de la foule des étudiants de sa fac… Pourtant, il tente depuis longtemps de faire oublier au monde que son défunt père n’était autre que le tueur en série LL, tristement célèbre pour les horribles tortures infligées aux jeunes femmes qu’il a assassinées. 
Après des années passées à fuir la presse, Eiji a enfin réussi à trouver sa place. Mieux, il se réveille un matin avec une des plus belles filles du campus à ses côtés ! Elle lui avoue être tombée amoureuse de lui lorsqu’il l’a sauvée des griffes d’une brute épaisse. Un vrai conte de fées… dont le jeune homme n’a aucun souvenir ! Les trois derniers jours sont un trou noir dans sa mémoire, comme si quelqu’un d’autre avait vécu dans son corps à son insu… Et, pendant son amnésie, un cadavre de femme mutilé a été retrouvé dans le quartier. Pour la police, ça ne fait aucun doute : c’est du LL tout craché…

Pas facile de vivre une vie paisible et de se faire des amis quand on est le fils du célèbre serial killer LL. Et bien que son père soit mort, il reste néanmoins célèbre de par la manière dont il commettait ses crimes, des crimes d'une nature très atroce ! Dans ce malheur, Eiji a tout de même trouvé refuge auprès d’une famille d’accueil... Puis le bonheur lui sourit presque, le voilà qu’il se réveille un beau matin aux côtés d’une ravissante jeune fille. Une fille qu’il pensait ne jamais pouvoir approcher et pourtant l'avenir en a décidé autrement… Sa vie est sur le point de prendre une tournure des plus étranges et loin d'être agréable.


Ce 1er tome donne clairement le ton sur ce qui nous attend, nous autres lecteurs. On va donc découvrir le quotidien d’Eiji, un quotidien pour le moins très surprenant car le jeune garçon est victime d’absences régulières. Je m’explique, alors qu’il passe du temps avec sa copine Kyoka Yukimara, étant sur le point de faire l’amour, Eiji réagit de manière surprenant. En effet, il pense être encore vierge et Kyoka vient à lui dire qu’ils ont déjà couché ensemble la veille. Le jeune homme n’a vraiment aucun souvenir de leurs ébats, et ce ne sera pas là son seul trou de mémoire… Trous de mémoire pendant lesquels il se passe bien des choses ! Force d’avancer dans les chapitres, on en découvre donc d'autres événements mais on se dit que certains d'entre eux n’ont pu être commis par Eiji, déjà de par sa nature et son petit gabarit, mais tout porte à croire le contraire.

Et je peux vous dire que l’intrigue va prendre un tout autre tournant après que le cadavre d’une femme soit retrouvé, le corps mutilé, tailladé… Un corps mis dans une disposition que seul un meurtrier dérangé pouvait en être la cause et pour la police il ne fait aucun doute que c’est l’œuvre de LL. Mais comme précisé, LL est mort. Puis on fait le rapprochement avec son fils car tous ces événements se produisent lors de ses diverses absences. Me concernant, je me demande si ce ne serait pas l’âme de son père qui prendrait possession de son fils ou qu’Eiji soit atteint d’une double personnalité. L’avenir nous le dira…


On écope donc ici d’un premier tome de The Killer Inside assez accrocheur où de bonnes bases sont posées et l’accent mis sur les protagonistes principaux. Par contre, ça se sent aussi qu’on est loin d’avoir tout vu, je veux dire par là que certains points ne sont pas forcément très clairs et c’est normal. Le scénario est intrigant et les dessins sont assez accrocheurs, lumières sur les expressions faciales des personnages. Un 1er tome assez sombre, avec un peu de violence et de nudité, à ne pas mettre entre toutes les mains.

Pour finir, je tiens à remercier Victoire et les éditions Ki-oon pour l’envoi de ce tome et son soutien continuel.

GeeKritique de Samy Joe
The Killer Inside Tome 1
De Hajime Inoryu (scénario) et Shota Ito (Dessin)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire