jeudi 25 juin 2020

[GeeKritique] Avis : Act-age Tome 1 et tome 2

Attention, nouveau shonen mais pas n’importe lequel ! En effet, les éditions Ki-oon ont récemment publiés les 2 premiers tome du manga Act-age, un shonen donc mais qui fait part d’une certaine originalité. Ici, on n’est pas en plein combat comme tout bon shonen de baston que l’on connaît mais on conserve les codes du genre en compagnie de notre héroïne, jeune actrice à en devenir. Le cinéma est donc ici à l’honneur et toutes les difficultés qui vont avec. Kei va alors devoir monter les échelons à sa manière pour faire parler d’elle…


Résumé de l’éditeur (Tome 1) :
Des dizaines de milliers de candidats pour une poignée d’élus… L’agence Stars est connue pour la sévérité de sa sélection, mais aussi pour son aptitude à dénicher les étoiles du cinéma de demain. Derrière les paillettes et la lumière des projecteurs se joue une lutte féroce pour la survie... C’est dans ce climat ultra-compétitif que la jeune Kei tente sa chance, poussée par la nécessité de trouver un gagne-pain pour nourrir ses frères et sœurs. 
Quand Sumiji Kuroyama, réalisateur aussi génial que méconnu, découvre la lycéenne au cours d’un casting, c’est le coup de cœur : cette Kei Yonagi est une véritable pépite ! Elle ne joue pas, elle devient son personnage. Il le sait, cette technique à double tranchant peut mener à la gloire comme à la folie… Malgré tout, il prend l’adolescente sous son aile pour polir ce diamant brut et dévoiler son éclat. De plateaux en auditions, Kei débute à marche forcée l’apprentissage du dur métier d’actrice !

Je vous disais donc en intro que nous avons là un manga du genre shonen, mais ce dernier se veut bien différent des shonen que nous avons l’habitude de lire. En effet, le sujet traité ici est on ne peut plus original car il met en lumière le cinéma. Nous allons donc suivre Kei, une jeune fille qui n’a rien à perdre en participant à un casting organisé par l’agence STARS, réputée pour être exigeante dans sa sélection. Kei, vit avec ses frères et sœurs et c’est elle qui porte le fardeau de devoir les nourrir. Force de travailler à droite à gauche, la jeune fille n’a pas le temps d’avoir une vie sociale. Cependant, elle dispose d'un atout d'ordre physique. De ce fait, et grâce à sa « beauté », Kei a des chances d’obtenir un rôle dans le cinéma.


On est assez vite plongé dans le nouveau quotidien de Kei qui fait la rencontre du réalisateur Sumiji Kutoyama. De dernier ne tarde pas à la prendre sous son aile, ayant vu en elle un certain talent. La voilà à réaliser un spot publicitaire, puis un second rôle. On sent que la jeune fille a de quoi évoluer dans le milieu mais on ressent tout de même que tout peut aussi basculer du tout au tout. Il faut dire que le personnage est assez imprégné dans son rôle, ce qui pourrait à force lui jouer des mauvais tours. Je parle ici de mauvais tours d’ordre psychologique mais, pour lors, passons…

Durant ce 1er tome, on va donc en apprendre davantage sur Kei, cela va de soi, mais elle ne sera pas la seule à être mise en avant. Divers protagonistes répondent ici présents et je pense que certains auront peut-être un impact d’une manière quelconque durant l’intrigue. On évoquait qu’Act-age soit un shonen est on constate que le manga suit les codes empruntés du nekketsu, comme tout bon shonen tel Naruto, DBZ, One Piece et j’en passe… Ici, l’héroïne va donc monter elle aussi en puissance à sa manière, et va donc progresser dans ses rôles et autres interprétations. Le décor est bien planté, on nous offre de bonnes 1ères bases et le tout nous est montré au travers de dessins assez maîtrisés. Le coup de crayon est vraiment agréable et l’histoire se lit avec beaucoup d’intérêt, tant l’originalité prend le dessus. Ce n’est clairement pas le genre de shonen qu’on lit tous les jours.


Et le second tome est là pour confirmer certains de mes précédents dires. Ce tome va davantage nous dévoiler l’envers des castings et une chose en amenant une autre Kei se fera quelques « amis » en plus d’une grande rivale ! On va donc mettre de côté certains protagonistes découvert dans le tome 1, comme le réalisateur qui l’a repérée ou encore la famille de Kei. Ce qui dans un sens est normal, car on va ici s’attarder sur d’autres choses, comme l’envers du décor dans ce milieu loin d’être facile : la cruauté d’autrui, les gens superficiels, les faux-amis…

Ce qui m’a davantage plu dans ce doublet c’est qu’on découvre une jeune fille qui vit pleinement son personnage mais que cela peut lui jouer de mauvais tours. À force de jouer son personnage si intensément, elle pourrait sombre dans la folie. Aussi, on profite entre les chapitres de fiches de personnages, ce qui est assez appréciable pour comprendre le tempérament de ces derniers. Je vous avoue qu’à première vue je me demandais pourquoi ce manga était considéré tel un shonen, et force d’avancer on comprend pourquoi. La surprise fut agréable et je remercie Victoire et les éditions Ki-oon qui m’ont fait parvenir ces 2 premiers tomes accompagnés d’un somptueux dossier presse !

GeeKritique de Samy Joe


 
Act-age Tome 1 et Tome 2
de Shiro Usazaki et Tatsuya Matsuki

Aucun commentaire:

Publier un commentaire