lundi 29 juin 2020

[GeeKritique] Avis : Hell's Paradise Tome 7 et Tome 8

Je ne remercierai jamais assez Yûji Kaku pour ce manga que j’apprécie depuis le tout 1er tome. Habituellement, je dévore chaque tome assez rapidement, cependant pour diverses raisons j’ai mis un peu plus de temps à lire le tome 7. Mais bon, mieux vaut tard que jamais et je vais de ce fait profiter de la sortie du 8ème tome d’Hell’s Paradise pour vous parler simultanément de ces 2 tomes.


Résumé de l’éditeur (Tome 7) :
Les renforts débarquent enfin sur l’île, le puissant Shugen à leur tête, et donnent la mesure de leur puissance face aux sôshin. Pendant ce temps, alors que Chôbê se familiarise avec les Tensen et découvre leurs véritables objectifs, Gabimaru et le reste des survivants cherchent à tout prix un moyen de quitter cet enfer. Entre ésotérisme, stratégie et affrontements, la tension monte d’un cran sur l’île !

Lors de la précédente chronique, je n’évoquais pas ce que cachait cette île ou encore ce qu’y faisait son créateur. Du coup, laissez-moi vous dire que cette fameuse île sert d’expérience au Tensen, ces derniers étudiant donc ce qu’on appelle le fameux « élixir ». Tous les divers monstres qu’on a pu croiser sur cette île ne sont que des créations ayant un objectif bien particulier. Les Tensen usent du tao et cultivent la vie humaine afin d’en récolter les bénéfices. C’est via ce procédé qu’ils peuvent prolonger leurs espérances de vie mais le système n’est pas tout à fait au point. Forcément, l’arrivée de Gabimaru et de tous les autres est une sorte de don du ciel.

Après un 6ème tome, plutôt jouissif dira-t-on, ce 7ème tome ne manque pas de nous offrir certaines richesses, s’attardant davantage sur les personnages encore en vie, laissant de côté la baston. Cependant, quand on voit le violent Shugen on peut s’attendre à de futurs grands affrontements. C’est là que la maîtrise du tao s’avère indispensable pour nos « héros ». Ici, le scénario est on ne peut plus intense, misant sur la recherche de l’élixir. Gabimaru s’infiltre alors dans le palais, et croyez-moi de bien belles surprises vous y attendent. À titre perso, j’aime beaucoup Gabimaru, son caractère, mais aussi le fait qu’on le voit en constante évolution, devenant toujours un peu plus puissant, maîtrisant son tao. Il fait preuve de motivation et n’est pas prêt de lâcher prise !

Permettez-moi de soulever que Gabimaru n’est pas le seul ici à être mis en lumière, d’autres personnages seront importants. D’ailleurs, vous découvrirez que 2 groupes seront formés, chacun écopant de sa propre mission. Ce 7ème tome nous offre de nombreux dialogues ett moins d'affrontements mais on ne s’ennuie pas pour autant. Un tome peut s’avérer plus lent tout en partageant un bon lot de rebondissements.

JIGOKURAKU © 2018 by Yuji Kaku/SHUEISHA Inc.

On va désormais s’attarder brièvement sur le 8ème tome qui démarre sur les chapeaux de roue ! Le rythme est ici bien plus soutenu et on retrouve une dose de combats des plus appréciables, très violents même. On en prend pleins les mirettes, le rendu graphique est vraiment époustouflants, je trouve. Gabimaru et Yuzuriha se retrouve à affronter Ran, un adversaire des plus féroces ! Les protagonistes s’en mettent ici plein la face, et on ressent alors que cet affrontement est bien plus technique qu’il n’y paraît de prime abord. Un moment très intense vous attend ici et ce ne sera donc pas le seul. Car oui un tout autre combat sera ici à l'honneur…

Contrairement au tome 7 qui était plus « calme », ce tome 8 sera donc bien plus nerveux, mettant de ce fait au second plan l’intrigue. Comme les prédécesseurs, ce tome ne déroge pas à la règle d’un découpage vif lors des combats. Mais la baston ne fera pas tout car vous pourrez ici compter sur quelques moments d’ordre émotif.

Hell’s Paradise continue sur sa lancée avec des tomes à la fois instructifs et dynamiques ! Et bien que certains mystères planent toujours, il ne fait nul doute que nous autres lecteurs restons scotchés tome après tome.

Un grand merci à Matthieu et aux éditions Kazé pour l’envoi de ces 2 tomes.

GeeKritique de Samy Joe


 
Hell's Paradise Tome 7 et Tome 8
de Yûji Kaku

Aucun commentaire:

Publier un commentaire