mardi 23 juin 2020

[TEST] Shantae and the Seven Sirens sur Nintendo Switch

Après le très bon opus que fut Half-Genie Hero (dont vous pouvez lire mon test via ce lien), Shantae est de retour et sur Nintendo Switch qui plus pour une nouvelle aventure toujours aussi mouvementée ! Nous avons donc entre les mains ce nouvel opus qui nous offre un petit lot de nouveautés dont des cinématiques confiées aux studios d’animation TRIGGER, dont la renommée est bien connue. Sur ce, je vous souhaite une bien belle danse !


Nous revoilà donc en compagnie de cette joyeuse bande que l’on connaît, surtout si vous avez joué à l’opus Shantae Half-Genie Hero. Du coup, nos compagnons se voient invités au Festival des Génies qui va se dérouler sur une toute autre île, du côté d’Arena Town. Shantae pourra d’ailleurs y faire la rencontre des autres demi-génies mais voilà, tout ne va pas se dérouler comme prévu… En effet, alors que les demi-génies s’adonnaient à leur spectacle, les lumières s’éteignent avant de se rallumer… Et là, elles ont toutes subitement disparues ! Toutes, sauf une. Forcément, Shantae est toujours là et là voilà prête à voler à leur secours.

Comme je le disais, on retrouve dans cet opus moult personnages comme Rollo, Sky, Rottytops, Squid Baron, mais aussi Risky Boots bien sûr… Vous ne serez donc pas dépaysés de ce côté-là. Ni pour ce qui est du reste d’ailleurs car ce nouvel opus conserve les mécaniques de jeu que l’on a appris à maîtriser jusqu’à lors. Je parle ici des diverses danses et autres transformations, sans oublier le système d’allers-retours. Pour ceux qui mettraient la main sur cet opus en 1er lieu, vous n’aurez aucun mal à y jouer, et ne serez pas non plus perdu au niveau affinité de personnages ou autres car chaque opus est indépendant.


Shantae and the Seven Sirens emprunte donc les chemins d’un bon plateformer qui se respecte auquel on ajoute une pointe de Metroidvania. Le tout merveilleusement bien animé en 2D ! On prend plaisir à parcourir cet opus tant l’univers est coloré, les divers décors sont vraiment chatoyants et les cinématiques écopent d’une très bonne animation issue des studios TRIGGER. En parlant d’animation, avant Shantae dansait pour se transformer en animal, ici le procédé est différent. Cette fois, Shantae danse afin d’user d’un pouvoir (électricité, guérison, vision pour découvrir des choses invisibles, …) qui lui sont offerts à la libération d’une demi-génie. Cette dernière lui offrira aussi une transformation animale, telle que la salamandre, une tortue cogneuse, une grenouille, un octojet (une sorte de poulpe) que Shantae pourra donc user d’une simple pression sur une touche (genre ZR). On apprécie beaucoup les diverses aptitudes que notre héroïne pourra apprendre dans cet opus. Le fait de récolter diverses cartes de monstres tout au long de votre aventure vous permettra d’ailleurs d’apprendre de nouvelles capacités. Et il y en a un bon paquet !


Le gameplay est donc accessible à tous, les mécaniques de jeu se prennent vite en main, et ce même si vous n’avez joué à aucun des opus précédents. Comme je le disais aussi, le genre Metroidvania est ici utilisé, ce qui impose donc divers va et viens, mais on peut soulever la présence de téléporteurs permettant facilement de voyager d’une île à l’autre. L’exploration ici présente se fait avec un certain plaisir, surtout que le jeu offre, comme je le disais, un rendu graphique très peaufiné. On va donc avancer au travers les différents niveaux avant d’entrer dans un donjon pour aller faire sa fête au boss. Ces donjons peuvent paraître compliqué de prime abord mais force d’avancer vous vous en sortirez sans trop d’accroche. Et il en va de même pour les boss, malheureusement. Je veux dire par là que, bien que ces derniers soient plutôt imposants, ils ne sont pas « très » compliqués à battre. Une fois le pattern assimilé, vous verrez que la victoire sera aisément vôtre ! Comme tout Shantae qui se respecte, une boutique sera de la parti. Elle vous procurera le nécessaire en potions et autres améliorations.


D’un point de vue technique, le jeu tourne agréablement bien, la profondeur de champ n’est pas laissée pour compte et la bande son s’apprécie à sa juste valeur. Cette dernière se marrie fort bien avec les divers niveaux visités. Me concernant, je trouve que la direction artistique de cet opus est vraiment de qualité. On prend plaisir à réaliser cette aventure qui vous demandera entre 8 et 10 heures. Sachez d’ailleurs que pour réaliser ce test de Shantae and the Seven Sirens, j’y ai joué avec mon fils de 12 ans. Je veux dire par là que nous avons joué à tour de rôle car il n'y a pas de co-op, histoire de mélanger un peu notre manière de jouer et de comparer notre perception d’un niveau. De ce fait, nous avons terminé le jeu en 10h36 pour 66 %, mais un premier run peut largement se faire en 8h. Par contre, les 100 % vous demanderont un certain temps supplémentaires. Sachez par contre qu’une fois le jeu terminé, vous débloquerez le mode « Nouvelle Partie+ » (New Game+) où vous aurez plus de magie mais moins de défense. Notez aussi que vous ne pourrez plus vous rendre dans La Cité Engloutie. Je ne vous dirai pas pourquoi, c’est à vous de le découvrir !


Pour conclure, même si on ne change pas une recette qui marche, ce Shantae and teh Seven Sirens apporte tout de même quelques nouveautés au niveau des pouvoirs et autres transformations animales. Les mécaniques de jeu s’assimilent rapidement, si on n’a jamais joué à un des opus de la licence, et il émane toujours un effet de bonne humeur grâce au personnage qu’est Shantae. N’oublions pas que ses amis aussi jouent un rôle appréciable durant cette charmante aventure. En somme, WayForward a une fois de plus maîtrisé son titre !

Test de Samy Joe

Ce qu’on a aimé :
  • De bien belles scut-scenes
  • Les divers pouvoirs et autres transformations
  • La récolte de carte de monstres
  • Le jeu est traduit en français
  • La direction artistique au top
  • Une aventure dynamique

Ce qu’on a moins aimé :
  • Peut-être trop facile
  • Un peu cher ?


Prix : 27.99€
Genre : Aventure, Plateforme, Metroidvania
Taille eShop : 2 129MB
Développeur / Éditeur : WayForward

Test

Aucun commentaire:

Publier un commentaire