jeudi 2 juillet 2020

[TEST] Curious Expedition sur Nintendo Switch

Amis explorateurs, bienvenus dans l’aventure de Curious Expedition. Sorti en 2016 sur PC, voilà que Thunderfull décide d’éditer le jeu sur nos consoles et nous sommes ici pour la version Switch. Vous avez toujours rêvé de partir dans des contrées inconnues à la recherche d’artefacts en or, de réputation, ou de nouvelles civilisations ? Alors soyez prêts à vivre des aventures uniques dès à présent dans ce rogue-like qui vous transportera aux quatre coins du monde !


Une fois votre explorateur choisi parmi les grandes personnalités qui ont marqué notre histoire comme Marie Curie, Charles Darwin, Grigori Raspoutine ou Nicolas Tesla pour n’en citer que quelques-uns, vous pourrez vous préparer pour tenter de devenir le plus grand parmi les grands ! En effet, le but final sera de battre vos adversaires dans cette course à la renommée et ainsi gagner le respect de vos paires. Il faut savoir que chaque personnage a ses propres caractéristiques et des bonus qui vous aideront dans votre histoire. Plus d’objets à transporter, de la vie supplémentaire, une facilité à se lier d’amitié avec les autochtones, se déplacer avec plus d’aisance... Bref les possibilités sont nombreuses et variées.

Bon mais tout ça c’est bien sympa, mais dans les faits, comment se déroule notre aventure ?

Il faut avant tout savoir que le jeu a un parti pris graphique pixel art. Ici pas de 3D chatoyante, ou effets incroyables, tout est dans la simplicité mais avec style ! Une fois votre destination choisie et les derniers préparatifs lancés, vous pourrez larguer les amarres et vous lancer dans votre quête. Ici le monde est généré aléatoirement à chacune de vos parties. D’ailleurs à vous de savoir si vous voulez favoriser l’histoire sans risquer la mort à chaque pas, le mix entre les deux, ou simplement être le plus impétueux possible au risque de mourir le plus rapidement aussi. Ces trois choix permettront à tout un chacun d’appréhender leur exploration de la façon qui leur conviendra le mieux. Avec un une vue “satellite” vous allez pouvoir vous déplacer case par case, celle-ci hexagonale, un peu dans un style tactical à l’ancienne. Mais pas de tour par tour, vous êtes libre de vous déplacer comme bon vous semble et de la distance que vous voulez, à la seule condition d'avoir éclairé les zones où vous voulez aller. Car oui, comme tout jeu d’exploration qui se respecte, vous n’aurez pas accès à toute la carte immédiatement. À vous de tâtonner ou d'avoir les bonnes informations à l'écran pour mieux vous diriger.


Du coup la première approche peut être assez rebutante pour tous ceux qui attendraient une qualité graphique digne de ce nom, mais passé les premières minutes ou l’on se demande où l’on a mis les pieds, il s’avère qu’au final on finit par se prendre au jeu. Les zones que vous allez explorer se dévoileront dans de belles estampes en pixel art qui donnent vie à tout ce monde imaginaire ou presque. Un village, une grotte, un monument, seront tous des endroits qui apporteront leur touche graphique agréable à votre aventure. Et qui seront bien souvent les lieux qui déclencheront des évènements propices à pimenter l’histoire. Car même si l'exploration est la thématique principale, votre but à chaque expédition, sera de découvrir la fameuse pyramide d’or qui vous fera finir votre périple et aussi gagner votre réputation. D’ailleurs vous avez sur le côté gauche de l'écran une ligne temporelle qui vous donne l'avancement de vos adversaires en rapport à vous. Ainsi vous saurez si vous avez le temps de batifoler dans la savane, ou si vous devez vous hâter d’avancer dans l’inconnu.
Car les choses ne seront pas aussi simples que ça. Tout d’abord il vous faudra prendre en compte que votre groupe doit garder une bonne santé mentale pour avancer en toute sécurité. En effet chaque déplacement aura un coût : que ce soit le mental qui diminuera au fur et à mesure, mais que vous pourrez restaurer en vous reposant ou en mangeant, ou par exemple votre soif dans les déserts qui de même vous obligera à prévoir des stocks d’eau pour ne pas mourir assoiffé.


D’autres aspects sont aussi à prendre en compte comme les montagnes à gravir ou les marécages qui videront bien plus rapidement vos forces. Heureusement nombre d’objets seront là pour vous simplifier la vie, mais tout à un coût, surtout au niveau de l'inventaire. Toutes ces choses sont donc à surveiller pour ne pas tomber dans les âpres de la folie (par exemple) qui peuvent donner des situations peu glorifiantes pour vos compagnons (j’ai eu un suicide par arme à feu) ou simplement les maladies qui risquent d’emporter vos amis dans d’atroces souffrances !

Heureusement vous ne serez pas seul. Selon le héros choisi, de base il sera souvent accompagné soit d’une mule, ou d’un autre acolyte qui augmenteront de fait vos chances d’avancer plus prudemment en emportant objets divers et variés pour vous simplifier la tâche. Des torches ? Parfait, une grotte obscure est à explorer, heureusement qu’elles sont là, sinon c’est à la chance qu’il va falloir se vouer ! Et c’est là qu’intervient le système de dés du jeu. Un peu comme dans un Donjon et Dragon en plus simple évidemment, vous pourrez selon les circonstances, en appeler au jet de dés et surtout à la chance ou le malheur que cela pourra vous apporter ! Un combat, une tentative de vol, séduction, ou même essayer de convaincre quelqu’un de se joindre à vous, les possibilités sont nombreuses, mais à double tranchant. Car plutôt que de mettre des dés classiques, ici chacun aura une figure sur une face, qui représentera l’esprit, le combat, la défense... En fonction de vos dés, ainsi que de ceux de vos compagnons, vous pourrez prétendre à résoudre plus ou moins facilement vos actions. Evidemment si vous avez une bonne sœur avec vous, ne vous attendez pas à terrasser facilement un tigre ou une autre bête féroce. Par contre dans les villages, pour convaincre ou adoucir les mœurs, alors peut être qu'elle sera bien plus utile. À vous de bien penser à tout cela. Du coup vous l’aurez compris le gameplay est terriblement basique et efficace. Déplacements simples par “clics” à l’endroit de votre choix, exploration via un bouton et combats avec jets de dés, seront vos principales actions.


Accompagnée d’une musique très agréable et variable selon les situations, la bande son saura se faire discrète tout en sublimant vos pérégrinations. D’ailleurs celles-ci seront, comme dans tout bon jeu d’aventure, toujours contées dans les lieux que vous allez visiter, histoire de bien vous plonger dans votre histoire. Et les surprises seront légion, car vous aurez toujours quelque chose à lire avant de faire quoi que ce soit, qui pourrait vous être fatal. Par exemple lorsque vous découvrez un temple caché au fin fond d’une forêt entourée de monstres et qu’à l’intérieur de celui-ci vous trouvez des statuettes en or, des artefacts rarissimes ou même un objet de quête pour un lord de votre ville, pensez toujours à deux fois à vos actes ! Tout a un bon et un mauvais côté dans ces situations. D’abord, les statuettes ou objets rares, peuvent vous rapporter gloire, argent ou réputation, choses importantes dans votre aventure, mais aussi peuvent faire diminuer votre réputation auprès des autochtones du coin (ceux-là même qui vous acceptent pour la nuit), mais plus grave encore, déclencher des cataclysmes qui mettront gravement en péril votre périple ! À vous de bien peser le pour et le contre, car la morale à un prix ici aussi !

Quoi qu’il en soit, votre quête de gloire se découpera en 6 aventures distinctes qui vous permettront à la fin de chacune d’augmenter un peu les caractéristiques de votre personnage en fonction de vos préférences. Plus d’inventaire ? Plus de santé mentale ? Moins de problèmes à gravir les montagnes ? Ou simplement ne pas craindre la glace. Le choix est vaste et augmentera forcément vos chances de réussite !


En conclusion, Curious Expedition est vraiment un jeu surprenant. Autant les premières minutes étaient peu encourageantes, autant après quelques heures de jeu nous nous sommes laissés porter par les situations incroyables vécues, le stress omniprésent pour réussir nos quêtes sans trop de dégâts, découvrir des lieux cachés et des mondes vraiment surprenants (je n’en dis pas plus) et le plaisir de pouvoir réussir des passages alors que tout était contre nous est vraiment gratifiant. Heureusement d’ailleurs que le jeu propose plusieurs niveaux de difficultés, car les premières parties peuvent être rapidement frustrantes quand on découvre le jeu. Bref, il est rare de pouvoir incarner des personnes si célèbres dans une aventure aussi originale que celle-ci. Si le style graphique ne vous rebute pas et que vous voulez vivre des situations cocasses, recruter des indigènes au langage incompréhensible, provoquer des éruptions volcaniques pour avoir volé un grigri dans un temple perdu, ou simplement découvrir les mystères qui entourent vos expéditions, alors ce jeu est fait pour vous, et nous ne pouvons que vous le recommander chaudement !

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • Le nombre de personnages jouables et leurs caractéristiques propres
  • L’aventure n’est jamais la même
  • Un monde différent à chaque partie
  • Le stress positif de toujours surveiller ce que l’on fait
  • L’écriture très agréable et souvent drôle
  • Toujours plein de surprises
  • Les découvertes sont une vraie satisfaction
  • Graphiquement c’est finalement très plaisant...

Ce qu’on a moins aimé :
  • … mais forcément ça ne plaira pas à tout le monde
  • L’inventaire toujours un peu limite au début
  • Les dés pas toujours évidents à décrypter
  • Il faut s’investir un minimum pour bien tout comprendre


Prix 14.99€
Genre : Aventure, Rpg, Stratégie
Taille eShop : 469 MB
Développeur / Éditeur : Maschinen-Mensch / Thunderfull

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète note avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire