vendredi 24 juillet 2020

[TEST] Little Town Hero sur Nintendo Switch

Un jeu que j’attendais depuis des lustres est enfin entre mes mains ! Le nouveau bébé de la société Game Freak que nous connaissons pour la célèbre licence Pokémon. Aujourd’hui, c’est un jeu assez particulier auquel nous faisons face et qui dispose également d'une version fortement appréciable, la Big Idea Edition. Dans cette édition collector nous retrouvons : des Pins de deux personnages, l’OST complète en CD, un poster, un artbook et surtout le jeu qui est d'ailleurs dispo sur Nintendo Switch et PS4.


Une histoire peu marquante…
Nous suivons les aventures d’un jeune enfant qui se prénomme Axe et qui souhaite voir le monde extérieur au sien. Un monde décrit comme étant dangereux et rempli de monstres. Néanmoins, cette unique sortie est présente au sein d’un château très bien gardé au sein même du petit village où vit un peuple ayant toujours connu la paix. Cependant, un jour le héros fit face à un monstre terrifiant qu’il réussi à terrasser grâce à l’acquisition d’une étrange pierre.

Je ne souhaite pas vous en dire plus et ainsi vous laisser la majorité de l’effet de surprise, même s’il n’est pas spécialement présent au sein de l’aventure. Sa durée de vie est relativement courte pour un jeu du genre puisqu’il peut se finir rapidement, comptez une petite trentaine d’heures et environ 15-20 heures pour le finir normalement. L’histoire est clairement très enfantine et peu intéressante, selon moi.


Un gameplay assez simple, mais pas évident au début.
Les jeux au tour par tour arrivent très difficilement à sortir leurs épingles du jeu, mais ici Little Town Hero parvient à amener quelque chose de frais dans ce milieu qui s’avère être de moins en moins original. En effet, les développeurs ont opté pour un style de jeu mélangeant plusieurs genres existants. Tout d’abord en premier lieu on retrouve le tour par tour comme dans les Final Fantasy. La seconde mécanique est propre aux jeux de cartes, notre héros se battant à coup d’idées. Les rouges destinées uniquement aux attaques, les jaunes à la défense et attaque qui peuvent être utilisables plusieurs fois dans un même tour contrairement aux précédentes et pour finir les bleus, beaucoup plus axés soutien personnel comme attaque directe. Votre adversaire ainsi que vous-même disposez de points de boucliers qui doivent être détruits pour atteindre les trois vies du personnage et ainsi gagner la partie (ou la perdre), une fois ces trois points de vie perdu. Chaque idée dispose de points d’utilisation, points d’attaque et même de défense. La troisième et dernière est le système de plateau comme les party game à la Mario Party, où nous pouvons choisir une route, nous permettant d’avoir le soutien de plusieurs alliés aux multiples effets sur le terrain. C’est pour cela que les combats sont constamment des duels d’idées où nous devons s’adapter à tout cela. 

La prise en main est assez particulière et il m’a fallu plusieurs heures pour être vraiment à l’aise. Fort heureusement, il y a un mode Difficile ainsi que Facile, si comme moi, vous n’aimez pas (ou plus) la difficulté trop élevée. Ce que j’ai trouvé le plus frustrant dans ce jeu c'est son côté à ne pas spécialement être récompenser suite aux combats ou alors de façon trop maigre. Le jeu dispose également de quêtes annexes assez variées, mais le soucis étant, c’est que la quête principale soit trop mis en avant et parfois il est nécessaire d’avancer au sein de celle-ci, pour poursuivre les quêtes secondaires. D’ailleurs, vous disposez d’un arbre qui améliore vos idées de façon définitive en utilisant des points d’euréka.


Une direction artistique assez quelconque…
Contrairement au dernier Pokémon, Game Freaks a réussi à faire quelque chose de beaucoup plus beau. Le chara design n’est pas particulièrement marquant, puisqu’on se retrouve avec des personnages très jeunes (et beaucoup de personnages qui se ressemblent), comme on a l’habitude d’avoir dans une bonne partie des J-RPG.

L’OST aurait pu être beaucoup plus entraînante au vu des deux personnes qui s’en occupe, puisqu’on y ressent des notes similaires à d’autres jeux déjà existants. Cela n’empêche pas d’y avoir quelques morceaux fort sympathiques. Cette OST a été composée par Toby Fox qui est connu pour celle d’Undertale et par Hitomi Sato qui s’occupait notamment des jeux Pokémon depuis la troisième génération jusqu’à Pokémon Soleil et Lune. Cela n’empêche pas d’avoir quatre morceaux que j’aime tout particulièrement. Ne parlons même pas des menus que j’ai trouvé vraiment trop sommaires, on ne devrait plus avoir des menus aussi peu travaillés en cette génération.


Alors mon avis final ?
Little Town Hero s’avère être un jeu relativement sympa, mais sans plus ! Il sort son épingle du jeu avec un gameplay très atypique dans le milieu, mais il s’avère être très en retard sur le plan technique. S’ils avaient pu avoir plus de temps de développement ainsi qu’une meilleure communication pour sa sortie, le jeu aurait peut-être connu une meilleure audience et surtout un jeu beaucoup plus fignolé. Le jeu n’est pas inoubliable, mais il s’avère être une expérience assez intéressante, malgré la barrière de la langue qui peut en gêner plus d’un, même si l’anglais y est très simple. Soit vous aimez, soit vous détestez, de mon côté ce fut un peu la douche froide...

Test de Swordy

Ce qu'on a aimé :
  • Le gameplay original
  • Une bonne difficulté

Ce qu'on a moins aimé :
  • Techniquement à la traîne
  • Jeu entièrement en anglais
  • Très courte durée de vie pour le genre


Genre : RPG
Taille eShop : 2 741 MB
Développeur / Éditeur : Game Freak / NIS America

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues d'un kit presse du distributeur et la note attribuée reflète note avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire