jeudi 6 août 2020

[GeeKritique] Avis : Record of Grancrest War Tome 4

Nous nous retrouvons déjà pour une nouvelle chronique sur cette série que je vous parle depuis plusieurs écrits. J’espère que vous aimez toujours me suivre sur ce manga. Avant de commencer, je tiens à m’excuser auprès de vous, mais j’avais mal compris comment cela se passait en ce qui concerne l’œuvre originale qu'est le Light Novel). Il faut savoir qu'avec ce 4ème tome, nous sommes toujours dans le premier volume du LN. Qui plus est, l’anime semble couvrir les 8 tomes du format original (si vous êtes curieux de regarder l’adaptation en anime).


Résumé de l'éditeur :
“Theo, Siluca et leurs alliés font maintenant face à l’armée de Waldlind, la plus puissante du continent ! Faisant fi du danger, Aishela déchaîne ses redoutables pouvoirs de guerrière du Chaos et virevolte sur le champ de bataille telle une valkyrie.

Le combat fait rage, piétinant sans pitié l’affection et la chaleur familiale qu’ont partagé par le passé Aubest Meletes et ses filles, désormais partisans de camps ennemis. Quelle issue espérer à ce conflit mené par des seigneurs aux convictions irréconciliables ?”

Si vous avez lu le précédent tome comme la précédente chronique, le 3ème tome nous avait laissé sur un sacré cliffhanger, en compagnie d'une belle planche magnifiquement dessinée, où on y voyait Marrine Kreische qui avait ordonné le tir de son crest permettant à son armée d’avoir une puissance de frappe à distance dévastatrice. Les premières grosses pertes se font sentir qu’elles soient matérielles comme humaines. Theo et ses compagnons se retrouvent assaillis de toute part, étant donné que le château dispose de 3 portes dont une principale se situant au milieu. Une à l’est comme une autre à l’ouest, chaque front est donc occupé par quelqu’un d’important de l’équipe de Theo et c’est identique pour les ennemis.

Au milieu de cette bataille, qui ne fait que commencer, plusieurs événements furent importants. Comme Aishela qui s’est déchaînée avec une telle violence face à des ennemis qui disposent d’une puissance phénoménale. Néanmoins, l’un des carreaux la transperce et elle s’avère être aux portes de la mort. On assiste alors à un flashback émouvant où on voit Aishela ainsi que Siluca lorsqu’elles étaient jeunes. Cependant, la fameuse prêtresse que nous avons vue dans le précédent tome semble être apte à lui sauver la vie. Ce point-là reste flou durant tout le reste du 4ème tome.

Beaucoup de choses se déroulent durant ce tome et c’est pour cela que je ne vais pas tout énumérer. Néanmoins sur la fin, nous voyons le sacrifice de Sir Neeman qui s’interpose et ainsi sauve Theo. Là encore nous avons droit à un sacré cliffhanger qui n’est pas de bonne augure pour la bande à Theo, étant donné qu’ils ont laissés à découvert la porte arrière et que l’ennemi en a profité, mais pas n’importe lequel. Le comte d’Altrik, Villar Constance, intervient enfin et ça risque d’être encore plus difficile pour Theo et compagnie…

Graphiquement ce tome est clairement le plus beau (pour moi) qu’on ait eu jusqu’à maintenant. Déjà cette magnifique couverture avec le charismatique et puissant Lassic tout en couleurs, la classe quoi ! Les planches révélées dans ce tome sont vraiment de toute beauté. La scène où Asheila dit à Siluca qu’elle ne doit pas baisser les bras était déchirante ! Tellement qu’elle était bien dessinée, celle-ci retranscrit bien les émotions du personnage. Grosse mention à la double planche magnifique qui montre l’arrivée de Villar Constance à cheval. Vraiment superbe !

Au final ce tome fut vraiment intéressant, mais j’ai trouvé qu’il était assez long dans son avancement de la grande bataille. En plus, j’ai trouvé les différents mouvements militaires assez flous et j’avais par moments quelques difficultés à comprendre ce qu’ils faisaient, ce qui me demandait de relire plusieurs fois, une ou plusieurs pages. C’est le souci de ce genre d’œuvre où on a une grande bataille sur plusieurs fronts, c’est très difficile à maîtriser. Ma lecture de l’œuvre est toujours un plaisir à chaque tome et ce n’est pas pour me déplaire. Je me demande bien où l’histoire de Theo va nous mener, car la bataille est loin d’être gagnée…

Merci aux éditions Pika pour ce 4ème tome ainsi que pour leur confiance à notre égard.

GeeKritique de Swordy


Record of Grancrest War Tome 4
de Makoto Yotsuba (dessins) et Ryo Mizuno (scénario)

Aucun commentaire:

Publier un commentaire