mercredi 12 août 2020

[TEST] The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel 3 sur Nintendo Switch

Bienvenue dans la nouvelle aventure de The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel 3, édité par Nis America et conçu par Nihon Falcon qui ne sont pas les premiers venus dans l’univers du J-RPG. Pour ceux qui, comme moi, n’auraient pas fait les précédents épisodes, Trail 3 est la suite directe des 2 premiers épisodes sortis sur PC, PS3 et Vita dès 2013. Mais pour les inconditionnels de la série et pour ceux qui voudraient connaître tous les embranchements de celle-ci c’est à partir des tous premiers Trails sortis dès 2004 sur PC (Legend of Heroes: Trail in the Sky) que vous pourrez compléter cette immense saga.


D’ailleurs, petit aparté avant d’aller plus loin, sachez que ce nouvel opus vous permettra d’avoir un résumé des 2 précédents épisodes, certes succins, mais assez complets pour vous permettre de ne pas vous lancer dans l’aventure sans rien y comprendre. De même qu'il est donné un descriptif de tous les personnages rencontrés auparavant et qui pourront avoir une incidence sur l’histoire à venir. De ce fait mon test va s’adresser en priorité aux nouveaux venus, plus qu’aux vétérans, bien que ces derniers puissent venir le lire sans problème, en espérant qu’ils seront indulgents avec mon inexpérience sur la série. De toute façon il fallait bien se lancer un jour.

Nous allons donc suivre l’histoire de Rean Schwarzer ancien élève de la Classe VII, une section spéciale créée pour gérer les conflits militaires spécifiques, et qui revient en tant que professeur un an et demi après les événements du second épisode, pour entraîner la nouvelle génération dans cette même classe. Arrivé fraîchement au Thors Branch Campus, il va falloir rapidement prendre vos marques et mettre en pratique votre enseignement tout en étant régulièrement envoyé en mission avec vos élèves aux quatre coins du pays.

Nous sommes ici en présence d’un RPG qui prend le temps de poser son histoire et ses protagonistes. Contrairement à beaucoup d’autres J-RPG le début de l’histoire (hormis le prologue qui est aussi la démo jouable disponible sur l’eShop) vous permettra de vraiment découvrir votre classe, vos nouveaux élèves, ceux des autres enseignants et pratiquement chaque personnage que vous pourrez rencontrer. D’ailleurs d’anciennes connaissance de notre héros seront de la partie.


Le jeu aime se raconter et vous impliquer personnellement dans son histoire. C’est d’ailleurs pour cela que je vous recommande fortement de lire les résumés des deux premiers jeux (voir de les faire si vous avez du temps devant vous contrairement à moi). Si vous aimez lire, vous serez servis. D'autant que la traduction française de bonne facture sera un atout indéniable de cet épisode. Bref comptez une bonne dizaine d’heures d’un gros tutoriel qui vous apprendra entre autres les bases du système de combat que je vais développer juste après, avant de véritablement vous lancer dans l’aventure à proprement parler.

Le système de combat, justement parlons-en. Basé sur une zone d’affrontement, un peu à la façon d’un Tails of, vous aurez loisir à vous rapprocher ou à vous éloigner de vos adversaires. Vous pourrez voir sur votre gauche à quel moment chacun des protagonistes (au nombre de 4 dans votre équipe de combat avec parfois un invité) pourra “jouer”, éventuellement avoir des bonus, et ainsi prévoir votre stratégie en fonction. Bien évidemment énormément de possibilités s’offrent à vous et je vais essayer de vous les expliquer du mieux possible en vous présentant l’écran de combat.
  • L’attaque principale utilisera votre arme de prédilection pour frapper directement l’adversaire. Elle n’utilise pas de compétence spéciale et sera un peu votre attaque de “recharge” de vos CP (craft points)
  • Les crafts sont les compétences principales de vos protagonistes. Attaque, défense, soin, chaque élève à ses propres capacités qui coûteront plus ou moins de CP. Généralement elles vous permettent d’avoir des bonus/malus dont vous pourrez bénéficier ou faire subir à l’adversaire.
  • Les super crafts vous permettent d’utiliser (si vous avez assez de CP) les attaques ultimes de vos personnages.
  • Les arts sont un peu la magie que vos personnages peuvent utiliser. Selon les orbes que vous équiperez (et dont les possibilités sont incroyablement nombreuses tant dans le choix que dans l’évolution) et qui vous permettront d’envoyer divers sors en utilisant des EP mais qui demanderont toujours un peu de temps de cast.
  • Le mouvement, vous l’aurez compris, vous servira essentiellement à vous positionner soit à bonne distance pour caster tranquillement, soit à vous rapprocher de votre adversaire pour mieux l’occire.
  • Les ordres, grâce aux braves points, vous permettent de bénéficier de buffs provisoires (défensifs ou offensifs) qui dureront plusieurs tours. À vous de bien les utiliser car ils pourront vous sauver la mise plus d’une fois et seront même parfois totalement cheatés selon les situations.
  • Les items, évidemment, vous permettront d’utiliser diverses potions et autres accessoires pour vous aider en combat
  • Le changement est très utile à partir du moment où vous avez plus de 4 personnages dans votre équipe. Cela vous permet à chaque tour de switcher entre les élèves disponibles.
  • Exit pour finir, c’est pour les personnes qui voudront fuir un combat un peu trop houleux pour eux (et ça pourra arriver plus souvent qu’on ne le croit).


Voilà pour le résumé du système de combat, bien évidemment tout ne se résume pas à ces quelques actions possibles. Les ennemis seront plus ou moins sensibles à vos attaques. Notamment au type d’armes que vous possédez ou à un élément précis. Une attaque tranchante sur un ennemi faible déclenchera une attaque de soutien du personnage qui sera liée à votre combattant à cet instant précis, si vous avez des braves points vous pourrez même faire un assaut qui infligera des dommages bien plus importants. Cela aura aussi pour conséquence de pouvoir faire sauter un tour à l’adversaire par exemple ou simplement de le paralyser... Les effets sont nombreux. Bref les combats bien que faciles à prendre en main seront bien plus complexes qu’il n’y paraît surtout lors des combats de boss qui seront bien retors.

Bien entendu vous pourrez vous acheter de l’équipement pour booster un peu vos héros, bien que l’argent ne soit pas quelque chose qui se gagne via les combats... Ou plutôt indirectement via les combats. En effet chaque affrontement gagné ne donne pas d’argent mais des objets et surtout des Sépithes ! Celles-ci sont la principale monnaie d’échange du jeu. Elles existent en 8 éléments différents. Chacun des 7 éléments va vous permettre soit de faire évoluer vos différents pouvoirs ou de la monnaie mais je vais y revenir, soit le 8ème qui est neutre va pouvoir être échangé contre de l'argent dans diverses boutiques et ainsi vous pourrez faire vos emplettes pour changer vos armes et autres équipements vitaux.

Mais passons à ce qui est la grosse nouveauté de cet épisode j’ai nommé l’Orbalis. On pourrait le comparer à une sorte de Smartphone lié à vos personnages. Cet appareil va vous permettre de faire évoluer les pouvoirs de vos personnages. En effet chacun d’entre eux, à, grâce à l’Orbalis, des lignes de compétences qui se débloquent en dépensant des Sépithes. Une fois ces lignes activées vous pourrez y insérer des Quartz avec des capacités d’attaque ou de défense et ainsi bénéficier de ces nouveaux pouvoirs pendant les combats. En plus de ces Quartz classiques, vous êtes équipés (au début) d'un Quartz Cardinal (qui prendra de l’expérience au fur et à mesure de vos combats et évoluera) qui lui vous donnera des bonus importants en plus de différentes capacités qui se débloqueront au fur et à mesure. À vous de bien choisir quel Quartz équiper sur quel personnage pour en tirer toute la quintessence.


Grace à vos diverses quêtes, combats et rencontres, vous pourrez créer vous-même de nouveaux quartz ou même faire évoluer ceux déjà gagnés pour qu'ils deviennent de plus en plus puissants, de même que vos armes grâces aux matériaux lootés sur les ennemis ou trouvés dans les coffres et ainsi devenir le combattant ultime ! Les possibilités sont incroyablement nombreuses et ceux qui voudront se plonger corps et âme dans ce système y trouveront vraiment leur bonheur !

D’autant que vous aurez aussi les combats de Mécha qui viendront pimenter encore un peu plus notre histoire. Car oui si notre héros a son propre mecha Valimar doté d’une conscience propre, nos élèves vont pouvoir profiter eux aussi de mechas préparés par l’armée et jouir ainsi d’une variante du système de combat basé sur l’équilibre de votre adversaire et l’attaque défense bien plus importante que dans les affrontements normaux.

Vous l’aurez compris, le système de combat du jeu est vraiment excellent et très très complet. Si tout ça peut sembler complexe et laborieux, il n’en est rien. Car au final les explications sont assez claires et tout s’apprend petit à petit. Mais parlons un peu de la technique du jeu sur notre petite Nintendo Switch.

Ce 3ème épisode ne marquera pas un tournant mémorable graphique par rapport à ses aînés. Alors certes il évolue forcément vu que les autres épisodes pouvaient tourner sur une PS3 ou une Vita, mais n’atteint pas les standards actuels des RPG modernes. Est-ce vraiment si handicapant ? Pas vraiment. Le jeu est très plaisant à regarder malgré sa simplicité technique et quelques textures un peu grossières, les personnages sont attachants avec un pur style animé japonais. On est vraiment dans une charte graphique PS3 en un peu plus beau. Par contre les environnements sont variés, école, forêts, villes, train montagne et autres feront varier les plaisirs. Ce n’est par contre pas un monde ouvert, mais des zones à explorer avec des temps de chargement vraiment très courts. De ce côté-là c'est un plaisir de le parcourir sur Switch que ce soit en mode portable ou via le dock.

Les combats eux sont par contre bien retranscrits, assez nerveux dans leur déroulement parfaitement lisibles grâce à une caméra totalement libre, avec une mention spéciale pour les attaques finales particulièrement soignées. L’interface viendra parfaire cet univers par sa clarté et la musique elle aussi saura généralement ravir vos tympans dans la pure tradition Falcom.


Rajoutez en plus de ça la possibilité de pêcher chose absolument indispensable dans tout RPG qui se respecte (je plaisante mais c’est toujours agréable) plus le fait de pouvoir profiter de journées libres, histoire de se rapprocher des personnages que vous appréciez le plus et vous obtenez un jeu dans lequel vous ne verrez pas le temps passer. D’ailleurs le temps qu’il vous faudra pour venir a bout de l’aventure sera proche de la cinquantaine d’heures, voire de la centaine pour ceux qui voudraient profiter à fond de cet épisode tout au long des 5 chapitres. Prévoyez quelques longues journées de vacances.

En conclusion, The Legend of Heroes: Trails of Cold Steel 3 est un excellent J-RPG ! L’histoire vous tiendra en haleine jusqu’au dénouement de l’histoire (qui sera suivi du 4eme et dernier épisode l’année prochaine) grâce à ses nombreux protagonistes, ses surprises et autres retournements de situations. Le système de combat est l’un des plus agréables et complets qu’il nous a été donné de tester et si la lecture ne vous fait pas peur alors vous aurez un des meilleurs RPG disponible sur Switch (ce qui n’est pas une mince affaire tant elle est bien lotie dans le genre). Certes le début de l’histoire est un peu long à se mettre en place et si vous n’avez pas lu les résumés ou fait les 2 anciens épisodes vous risquez d’être perdu, mais le jeu en vaut la chandelle. Pêchez, flirtez, éduquez vos élèves et devenez l’instructeur qui sauvera l’empire de la menace qui pèse sur lui.

Test de Muten Roby

Ce qu’on a aimé :
  • RPG riche et long
  • Le nombre de personnages conséquent
  • Une histoire pleine de rebondissements
  • Un système de combat incroyablement prenant et complet
  • Les méchas, la cerise sur le gâteau
  • On peut pêcher
  • Totalement en français
  • Voix japonaise (via DLC gratuit)

Ce qu’on a moins aimé :
  • Un un peu trop linéaire
  • Pas fou graphiquement, mais ça fait le job
  • Peut-être un peu long pour qui n’aime pas lire
  • Si vous ne lisez pas les résumés au minimum vous serez perdu sur certaines références
  • Il faudra attendre le 4 pour le fin mot de l’histoire


Prix 59.99€
Genre : Aventure, Rpg, Stratégie
Taille eShop : 7 288 MB
Développeur / Éditeur : NIHON FALCOM / NIS America

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète note avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire