lundi 7 septembre 2020

[GeeKritique] Avis : Ghost Kid

On va en ce jour bousculer un peu mon train-train habituel en s’attardant sur une BD que j’ai récemment pu découvrir grâce aux éditions Bamboo que je peux d’ores et déjà remercier. En effet, en plus de m’avoir fait suivre cette BD, je dois avouer que la découverte fut des plus agréables. Je vais donc ici vous livrer mon avis sur Ghost Kid, une histoire complète (one-shot), disponible dans la collection Grand Angle, de Tiburce Oger, à qui on doit entre autres Ma Guerre (2017), Black Sands – Unité 731 (2016), Buffalo Runner (2015) et j’en passe…



Résumé de l’éditeur :
« Old Spur » Ambrosius Morgan est un vieux cowboy du Montana. Malgré les rhumatismes, il persiste à rouler sa bosse et ses éperons de ranch en ranch et ne s’est jamais fixé. Un jour, une lettre de la femme qu’il aima des années auparavant lui apprend qu’il est le père d’une jeune femme, Liza Jane Curtis, et que celle-ci a disparu depuis son départ pour l’Arizona. Le vieux cowboy décide de partir à la recherche de cette fille inconnue, accompagné du fantôme d’un jeune Apache qu’il croit être le seul à voir. Ne sachant s’il reviendra de cette expédition, il règle ses affaires courantes et quelques vieux comptes.

Alors pour commencer, sachez que je ne vais pas trop m’attarder sur l’auteur en lui-même, pour la simple et bonne raison que je ne le connais pas. Toutefois, c’est au travers de la brochure reçue avec la BD que je découvre la renommée de Tiburce Oger, notamment pour son premier titre qui fut Les enfants du Nil (1990). De ce fait si vous-même souhaitez davantage de renseignements à son sujet, je vous suggère de découvrir cette brève description de l’auteur disponible sur le site Grand Angle.

Dans Ghost Kid, nous voilà plongé en plein western, et en ce qui me concerne j’adore cet univers. L’histoire se place donc en 1896 où on va suivre un vieux cowboy qui, apprenant une nouvelle bouleversante, va se mettre donc à la recherche de sa fille. Une fille dont il ignorait donc l’existence… Ce voyage il ne va pas l’entreprendre seul et c’est aux côtés d’un jeune apache, que le périple se fera. Et je trouve que le duo fonctionne vraiment très bien ! Ambrosius Morgan, notre vieil homme, pense être le seul à voir ce jeune garçon mais l’est-il vraiment ? Est-ce un fantôme ou est-il bel et bien réel ? Des questions que l’on se pose mais qui nous offre ici diverses situations assez originales et bien mises en scène.


J'étais surpris au début de constater que le Ghost Kid ne soit pas notre vieux cowboy et donc que le titre de cette BD soit donné en relation avec le jeune garçon. Ce jeune et même garçon qui garde un silence constant et qui de ce fait donne une certaine part de mystère au personnage mais qui impacte aussi la nature d'être d'Ambrosius. Déjà qu'il n'avait pas vu venir cette histoire de paternité... Quoi qu'il sen soit, ce vieux cowboy ne manque pas de tendresse malgré une route qui s'annonce plutôt violente. Toutefois, je tiens à préciser que cette histoire est davantage à prendre comme une épopée calme, c'est-à-dire qu'il ne faut pas s'attendre à énormément d'action. Et ce n'est pas plus mal.

C’est un pur plaisir d’assister à ce voyage en leur compagnie, seul bémol selon moi au niveau du nombre de pages : 80, c’est court. Je dis cela car j’aurai aimé que cela dure un peu plus longtemps, mais l’histoire doit bien s’achevait à un moment. Et en plus d’une bonne histoire, ce western de Tiburce Oger nous dévoile un style graphique très plaisant, du moins me concernant j’adhère à 100 % ! J’aime beaucoup les dessins qui nous sont montrés, certains plans sont somptueux, ça fourmille de décors notamment en pleine page, les effets d'ombre sont maîtrisés et on écope même de plans en contre-plongé... Un pur régal visuel ! Sans manquer de charisme niveau personnages, vraiment c’est du tout bon à tous les niveaux.

Que dire de plus si ce n’est de vous conseillez de découvrir cette BD surtout si vous êtes férus de western, mais l’histoire et le périple ici mis en avant devraient aussi vous toucher d’une manière ou d’une autre. Qui plus est, Tiburce Oger saura vous en mettre plein la vue grâce aux choix de couleurs utilisées allant du rouge vif, à l'orangé en passant pas des endroits enneigés... L'ambiance qui émane des diverses pages parvient à nous émerveiller.  Vraiment, ce fut une bien belle découverte me concernant !

GeeKritique de Samy Joe

Ghost Kid
deTiburce Oger

Aucun commentaire:

Publier un commentaire