vendredi 4 septembre 2020

TEST] Windbound sur Nintendo Switch

Après une première annonce de Windbound sur Nintendo Switch, ses premiers visuels et autres vidéos, je ne pouvais m’empêchais de faire le rapprochement avec le jeu The Legend of Zelda: The Wind Waker auquel on ajoute une pointe de survival. Mais après diverses sessions de jeux, on découvre que Windbound ne s’arrête pas là… Le titre dont je vais aujourd’hui vous parler est développé par 5 Live Studios et penche davantage vers le côté survie/aventure tout en naviguant d’île en île. Je peux aussi d’ores vous préciser que l’aventure ici présente peut être vécue de 2 manières différentes selon l’expérience de jeu que vous souhaitez ressentir et l’une d’elle s’avère assez corsée.


On incarne donc Kara, une jeune femme qui se retrouve échouée sur une île suite à une forte tempête en mer. Passage qui m’a rappelé l’intro de The Legend of Zelda: Link’s Awakening… Aucune explication n’est donnée niveau scénario, il tiendra à vous de découvrir de quoi il en retourne au fur et à mesure de votre avancée. Quoi faire, quoi explorer, quoi récolter… Et ainsi de suite. De petits tuto seront là pour vous aiguiller mais rien de plus. De toute manière le meilleur apprentissage se fait par soi-même, surtout quand il est question de survival. Si on nous dit comment tout bien faire, quel est l’intérêt final ? Et cela nous amène de suite à ce que j’évoquais en intro de ce test, à savoir que cette aventure peut donc être vécue de 2 manières différentes.

Avant d’entamer votre périple, il vous sera demandé si vous souhaitez profiter pleinement du potentiel du titre, dans ce cas il vous faut opter pour le mode « Survie » mais sachez qu’ici le challenge est assez corsé. Si on meurt on recommence depuis le début, le TOUT début et on perd une partie de ses ressources ! Et donc autre possibilité, si vous souhaitez plutôt vous la jouer pépère, dans ce cas optez pour le mode « Histoire » car ici vos ressources sont conservées. Dilemme pour moi car je ne savais pas faire mon choix, et après moult hésitations je me suis risqué au mode Survie. Je vais être transparent avec vous, j’ai galéré comme pas possible. Ce mode reprend naturellement toutes les mécaniques du genre : récolte, craft, construction d’armes ou de feu, faire face à diverses créatures et j’en passe… Mourir une fois ça passe, mourir une seconde fois alors qu’on est bien avancé et ça devient limite niveau frustration mais la 3ème fois a été décisive. Du coup, j’ai décidé de changer la difficulté du jeu en la passant en mode Histoire, car oui, Windbound permet de modifier son choix en plein jeu. Je me suis alors mis à jouer plus sereinement…


Kara se retrouve donc à passer d’île en île, à les explorer pour en tirer parti du mieux possible. On se retrouve à ramasser diverses ressources mais nos poches sont vite remplies. Il sera donc utile de trouver un moyen pour y remédier et les ressources récoltées permettront notamment de fabriquer un panier à placer sur sa barque. Chaque île dispose aussi de ses propres créatures en plus des ressources et vous verrez aussi des tours qu’il faudra gravir afin d’y activer un interrupteur. Le mécanisme qui va se déclencher fera alors lumière sur votre objectif prochain et donc sur l’histoire que vous vivrez tout au long du jeu. Des lieux assez mystérieux seront alors dévoilés et ces derniers s’avèrent primordiaux pour la bonne compréhension du scénario qui saura vous surprendre. Les îles que vous visiterez et les ruines qui y seront présentes offriront divers indices sur le futur à venir et il semblerait que Kara ait de quoi apprendre certaines choses, plus que le simple chemin pour rejoindre les siens... Petit aparté car on évoque le peuple de Kara, sachez qu'un DLC est disponible sur l'eShop jusqu'au 10 septembre 2020 permettant de récupérer une tenu ancestrale, une pagaie ancestrale et un couteau ancestrale.

Comme tout bon survival, vous disposez d’une barre de vie et une autre d’endurance, ne manquez donc pas d’y porter une attention particulière et d’user de nourritures pour vous remettre d’aplomb en cas de coup dur. La construction sera un atout primordial à votre avancée et il sera ici question de combiner des ressources pour en construire de plus grandes : armes, radeau, voile… L’avantage est que tout vous sera bien détaillé en ce qui concerne les éléments nécessaires à telle ou telle construction. Et force de naviguer toujours plus loin, votre barque écopera d’améliorations importantes, ce qui rendra votre navigation en mer bien plus agréable en radeau par exemple. Chaque île que vous allez explorer offre une faune et une flore un peu différente, avec ses propres créatures donc et de ce fait ces dernières montent elles aussi en niveau, étant bien plus difficiles à tuer. C’est là qu’on appréciera la touche consacrée à « locker » l’ennemi histoire de mieux tourner autour et d’éviter ainsi ses attaques. Une fois un ennemi vaincu, on peut en tirer de la viande et la faire cuire via un feu. Le genre de procédé que vous pouvez apprécier en mode Survie, car c’est là tout le sens du terme.


Faisons désormais un peu le point sur certains des aspects plus techniques du jeu. En ce qui me concerne, je n’aurai trop rien à reprocher à la prise en main du jeu. Du moins en ce qui concerne Kara car une fois sur la barque c’est autre chose. Il n’est pas toujours simple de bien se diriger et la manière de mettre la barque à l’eau n’est pas des plus agréables. On se retrouve à la pousser mais du genre où la barque (ou radeau) se voit être expulsée sur le côté et plus loin. Je ne pensais pas que Kara avait autant de force dans les bras. Sinon pour ce qui est du rendu graphique, le titre est plutôt agréable à regarder, la direction artistique est de qualité cependant on constate que certains éléments du décor apparaissent une fois qu’on s’en approche. On constate d’ailleurs cela aussi en mer ou c’est même bien plus prononcé. On revient donc sur la navigation qui nous coupe du jeu par moments. Je trouve qu’on perd un peu d'immersion quand on est sur une île à explorer tout ça puis vient le moment de prendre le large et là ça m’a coupé dans mon élan car soit c’était un peu long pour aller à un autre point soit c’était contraignant car le sens du vent n’était pas avec moi. N’oubliez pas que j’évoque là mon ressenti.

Outre certains désagréments, je tiens à soulever que la partie Survie donne un gros intérêt au titre. Certes ce mode est corsé mais il n’empêche qu’il a de quoi offrir de bonnes sensations aux férus du genre. Les développeurs ont porté une attention particulière à certains éléments comme notamment la cuisson de la viande. Mangez-la crue et vous ferez les effets que cela aura sur votre personnage et donc reproduit à l’écran avec des mouvements de caméra comme si vous titubiez. On évoque ici un détail peut-être pour certains mais qui selon moi tient une place importante dans ce système de jeu.

En somme, Windbound offre une expérience de jeu assez originale où la survie plaira aux connaisseurs mais fera sûrement rager les non-initiés, qui devront alors se rabattre sur le mode Histoire. Windbound est un titre exigeant, mais qui pourra satisfaire tous types de joueurs à la recherche d’aventure. Le jeu n’est certes pas parfait, court mais il a le mérite de plonger son joueur dans une aventure plaisante. Une aventure qui se veut d’ailleurs plutôt belle à regarder…

Test de Samy Joe

Ce que j'ai aimé :
  • Le côté survie bien qu'il soit plus ardu que le mode Histoire
  • La direction artistique
  • Le scénario qui se dévoile au fur et à mesure et qui réserve quelques surprises

Ce que j'ai moins aimé :
  • Les décors qui apparaissent par à-coups
  • Certains passages en mers fastidieux


Prix : 29.99€
Genre : Aventure, Survival, Action
Taille eShop : 1 221 MB
Développeur / Éditeur : 5 Live Studios / Koch Media

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète note avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire