vendredi 23 octobre 2020

[TEST] Ministry of Broadcast sur Nintendo Switch

La télé-réalité… Ce concept qui se voulait innovant et dont certains sont désormais friands… Mais à quel prix ? Imaginez un divertissement bourré d’humour noir, de sarcasmes et où le système en devient absurde… C’est alors qu’on va faire la connaissance de notre héros, un homme roux, bah oui pourquoi les héros sont souvent bruns ou blonds ? Les roux aussi ont droit à la gloire ! Enfin bref…
 
D’un jour à l’autre, un mur a été construit, séparant alors un seul et même pays en deux et de l’autre côté se trouve la femme et la famille de notre héros, qui se retrouve lui du côté opposé. Du coup, il décide de participer au Wall Show, une émission TV organisée par le Régime et qui permet à ceux qui y participent d’avoir une chance d’échapper à ce système et d’accéder à la liberté en allant de l’autre côté du mur. Mais voilà, force d’avancer, jour après jour, notre roux va comprendre comment fonctionne ce soi-disant système et cette émission TV par la même occasion...
 

« Il n’était pas facile pour moi, un homme roux, de participer à ce genre d’émission TV, mais cela s’avérait nécessaire si je voulais retrouver ma famille. J’ai donc passé plusieurs jours à n’y rien comprendre, je réalisais une action, devais faire des choix qui vont à l’encontre de ma nature mais qui étaient indispensables si je voulais moi-même avancer et réussir les différents tests qui m’étaient imposés dans les arènes. Tous les figurants avaient un rôle particulier à jouer, mais moi non. J’étais celui mis à l’épreuve, histoire de voir par la suite quel rôle je pouvais éventuellement jouer dans l’émission. 
On me demandait donc après chaque journée d’antenne de faire le point. Puis, on me demandait ce que j’attendais de cette émission, de ce que j’étais prêt à infliger à autrui… Car oui, j’ai dû faire des sacrés choix, des choix violents mais indispensables pour arriver à mes fins, tout ça pour pouvoir revoir ma femme. Certes, je n’étais pas fier d’avoir agi de la sorte mais le sort en a décidé autrement. Le plus étrange, était de revoir telle ou telle personne après que la journée se soit écoulée, car comme je le disais j’ai dû agir violemment pour m’en sortir. Je ne me comprenais plus… Je ne comprenais plus rien. Mon esprit me jouait-il des tours ? Sans parler de ce corbeau qui me suivait partout et qui me parlait de tout et de rien. Il en est même venu à m’expliquer à quoi correspondaient certaines fresques murales. Alors que moi, j'm'en tapais royal de ses explication.

 

Mon vécu ne peut être trop détaillé, je ne compte donc pas trop vous en révéler sur mon histoire, le mieux étant pour vous de visionner l’émission en question. Vous comprendrez alors mieux mes choix durant ces diverses journées. Journées que j’ai d’ailleurs passées sans bottes, à me geler les pieds dans la neige, et quand je trouvais une paire, soit elle puait grave la mort, soit elle n’était pas à ma taille, ou pire encore… J’vous épargne les détails. Du coup, j’ai dû courir comme un forcené, ramper dans des tuyaux dégueulasses à ne pas faire de bruit sous peine de m’faire mitrailler par un soldat… J’me souviens encore comment les rats se sont fait dégommer. C’était vraiment pas beau à voir ! 
Par contre, l’environnement dans lequel j’évoluais était plutôt joli. On sentais que les producteurs de l’émission n'avaient pas lésiné sur le côté visuel, tout était réalisé en pixel art, et un pixel art de très bonne facture. On s’était cru dans un jeu vidéo indépendant de grande qualité ! Je dis ça car même l’ambiance sonore durant l’émission était du même acabit, je me sentais plongé dans l’action, vivant fortement chaque journée au rythme de ces sonorités qui accompagnaient mes pas. Même les explosions de bombardements étaient plus vrais que nature ! Et bordel, c'que j'ai eu chaud aux fesses !

Et des pas j’en ai fait par millier, je n’les comptais plus, malgré d’avoir tout l'temps les pieds congelés. Mais je n’ai pas fait que marcher… Par moments, j’ai dû escalader des échafaudages, échapper à des crocodiles, ou encore mettre mes méninges à ébullition car je me retrouvais piégé et qu’il fallait bien trouver une sortie sans que les gardes et autres soldats ne me tabassent. Car oui, ils n’y allaient pas de mains mortes ces enfoi enflures ! Bah quoi, j’ai pas l’droit d’être vulgaire ? Eux, ils n’arrêtaient pas tout au long de l’émission, je devais même sourire à leurs blagues nulles à chier. Et puis je devais la fermer aussi quand il m’appeler le roux. 
C'était vraiment dingue tout ce que j’ai dû traverser, supporter pour arriver enfin aux termes de cette émission et là… je suis tombé des nus ! Je ne m’attendais pas à devoir réaliser le choix le plus difficile qu’il m’ait était de faire. Bien que pour moi, le choix premier était évident mais ce qu’il en a découlé ne devait pas se passer de la sorte. Du coup, j’me suis permis de revenir sur mes pas, bah quoi, c’est une émission TV et j'avais le choix de rembobiner. De ce fait, j’ai opté pour le second choix, histoire de voir ce qu’il allait advenir de moi. Car oui, j’ai participé à cette émission pour revoir ma femme, ma famille, récupérer ma liberté. Mais cette chose promise m’a-t-elle était donné ?
 
On m’avait promis la liberté… mais sachez que l’acte final vous surprendra ! »

 

Quoi de mieux que de s’imaginer être dans la peau de notre héros pour mieux vivre cette expérience de jeu des plus intrigantes ? Vous l’aurez compris, du moins je l’espère, que Ministry of Broadcast est un de ces jeux vidéo qui parvient à vous captiver du début à la fin et ce pour bien des raisons ! La seule chose que je lui reprocherais serait peut-être sa durée de vie. J’ai terminé le jeu en 7h15, mais c’était 7 heures très intense. J’aurais pas dit non pour 3 heures d’émission en plus mais pour 15€, c’est amplement suffisant.
 
Sur ce, j’espère que vous avez apprécié cette lecture où j’ai tenté d’être original afin de vous expliquer un peu le vécu de notre cher héros, un homme roux mais courageux ! Donc même si on a toujours un œil sur nous, il n’en demeure pas moins que certains choix nous appartiennent encore. Mais à quel prix ? Alors si j’peux vous donner un conseil : vivez ce genre d'expérience et ne tardez pas à découvrir Ministry of Broadcast ! 
 
Test de Samy Joe
 
Ce qu’on a aimé :
  • La manière dont se déroule le scénario qui se dévoile donc peu à peu avant de lever le voile sur une finalité surprenante
  • Le rendu visuel en pixel art de très bonne facture
  • Les différentes énigmes proposées dans les arènes, avec une certaine interaction avec le décor ou certains figurants (J’en ai trop dit là peut-être)
  • La personnalité de notre héros roux
  • L’humour qui prend ici une part importante dans le quotidien du roux
  • L’ambiance sonore, bah oui le roux apprécie la bonne musique
 
Ce qu’on a moins aimé :
  • Le fait de mourir à l’antenne dévoré par un alligator ! (Rires)
  • On aurait aimé quelques heures de plus
 

Prix : 14.99€
Genre : Aventure, Plateforme, Action, Casse-tête
Taille eShop : 2 058 MB
Développeur / Éditeur : Ministry of Broadcast Studios / Hicents
 
Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire