lundi 30 novembre 2020

[GeeKritique] Avis : Black Shadow Tome 2 et Tome 3

On rattrape un peu le retard sur Black Shadow en partageant aujourd’hui mon avis sur les tomes 2 et 3 de ce manga édité chez Pika. L’histoire suit donc son cours et force de lecture on découvre davantage de similitudes avec un tout autre manga dans le même genre. Comme tous bons shonen qui se respectent, les bases du genre sont aussi davantage mises en avant. 


Résumé de l’éditeur (Tome 2) : 
Les nouveaux élèves de Grand Bell qui ont réussi l’épreuve de Lili sont conviés au palais d’Avista par le prince cadet, Kamiya Lastaria. Mais cette invitation se révèle être un prétexte pour humilier Junk, le sorcier sans baguette. En effet, le père de Kamiya, le seul roi sans baguette, a sali l’honneur de sa famille et le prince transpose son ressentiment sur Junk. Ce dernier devient donc malgré lui l’ennemi juré de l’un des jeunes sorciers les plus puissants d’Avista… 

Le 2nd tome démarre plutôt doucement malgré qu’on assiste à une prise de becs digne d’un enfantillage. Du coup, on s’dit qu’après un bon 1er tome, la suite des événements pourrait nous rebuter mais c’est juste un bref moment à encaisser avant de passer aux choses plus sérieuses. On s’attarde ensuite sur Iris et on découvrira aussi une toute nouvelle technique, le Madô. Les choses s’enchaînent, un nouvel ennemi fait surface et ce dernier est plutôt intéressant car il peut manipuler les élèves. La manière dont la suite de l’histoire se déroule, mettant Junk en avant, est assez originale même si la rencontre avec d’autres ennemis l’est moins. Par contre, le design de ses dits personnages est plutôt classe. 

Alors que le 2nd tome démarrait sans réelle conviction, il a su devenir distrayant avant de se terminer sur un cliffangher haletant, là où le suspens s’installait déjà sur les chapitres précédents. 

Kokuei no Junk © 2017 TAKUYA NAKAO / Kodansha Ltd.

On enchaîne avec un 3ème tome davantage dynamique ! On retrouve donc le combat là où on l’a laissé, en découvrant un Junk un peu en galère. Mais l’arrivée d’Iris va changer la donne ! J’aime la mise en avant de ses pouvoirs qu’on découvre donc ici, tout comme les scènes passés qui apportent quelques réponses aux questions remontées dans le 2nd tome. On constate que le pouvoir de l’amitié à ses bienfaits. De son côté, Junk ne dispose toujours pas de sa baguette, contrairement à d’autres. Doutant, le jeune garçon est alors pris d’une certaine colère mais c’est sans compter sur Alisa qui va lui venir en aide. Junk va alors faire la connaissance d’une mystérieuse personne, dont on a hâte d’en apprendre un peu plus à son sujet. 

Un peu à la manière d’un shonen classique, ce 3ème tome nous annonce la venue d’un tournoi. En ce qui me concerne je trouve qu'on se rapproche de plus en plus de ce que propose Black Clover, qu'on évoquait déjà dans la chronique du 1er tome. Ce qu’il se passe ici me rappelle fortement le début de ce fameux manga, mettant aussi en avant un héros qui n’a pas de baguette, tout comme Asta (Black Clover) et son grimoire, avec l’arrivée aussi d’un tournoi. 

Kokuei no Junk © 2017 TAKUYA NAKAO / Kodansha Ltd.

En somme, ces 2 tomes ne se distinguent pour lors pas trop d’un shonen traditionnel, on retrouve les codes habituels du genre mais on pressent que certaines choses peuvent nous surprendre. L’histoire est attirante et les dessins de qualité. Les personnages mis en lumière depuis le début du manga sont intéressants, certains sont même attachants. Reste à découvrir comment la suite va évoluer… Notez aussi que des petits bonus nous sont offerts dans ces 2 tomes. 

Un grand merci à Clarisse et aux éditions Pika pour l’envoi de ces tomes. 

GeeKritique de Samy Joe 

Black Shadow Tome 2 et Tome 3 
de Takuya Nakao

Aucun commentaire:

Publier un commentaire