vendredi 27 novembre 2020

[GeeKritique] Avis : Chainsaw Man Tome 5

Zzzzz Zzzzzzzz* (*bruit de tronçonneuse)… Avec sa couverture haute en couleurs, ce 5ème tome ne cache pas moins divers chapitres qui le sont tout autant ! Entre des bastons violentes, quelques moments d’émotions et un poil d’humour, Tatsuki Fujimoto nous offre une fois n’est pas coutume un tome percutant qui a su me scier en deux ! 


Résumé de l’éditeur
Suite aux attaques dont ses agents ont été les cibles, la Sécurité Publique a décidé de contre-attaquer en engageant toutes ses forces dans la bataille ! Dévoré par les flammes de la vengeance, Aki se retrouve confronté à Ghost, le puissant démon qu’employait autrefois l’agent Himeno… De son côté, Denji affronte une nouvelle fois Samouraï Sword ! Tronçonneuse contre katana… quelle lame aura le dessus ?! 

Si vous m’avez lu jusqu’ici vous n’êtes pas sans savoir que je kiffe ce manga et ce pour moult raisons qui sont notamment son côté déjanté, ça part dans tous les sens et j’aime ça. Tout comme la violence mise en avant durant les combats, ce qui donne un sacré impact visuellement parlant. Car oui, les dessins sont plutôt basiques de manière générale mais ça monte en puissance pendant les bastons ou autres scènes d’action ! Je peux comprendre que certains lecteurs soient rebutés par le style graphique de Tatsuki Fujimoto, mais en ce qui me concerne j’ai tendance à dire que c’est justement ce qui le démarque, nous proposant ainsi sa propre identité visuelle. Et c’est encore ce qui m’a plu durant les divers chapitres de ce 5ème tome. 

Une fois encore, ce tome est assez bien rythmé, démarrant avec Aki en plein affrontement, puis lumière sur Power qui se retrouve à affronter une horde de zombies avant de laisser place à Denji et son combat contre Samouraï Sword. Sérieux, ce combat nous en met plein la vue, ça pète dans tous les sens, c’est violent et… le combat s’achève ! On nous offre même une double page où ça gicle sans retenue. « Magnifique », si j’peux me permettre ! On ne peut donc qu’apprécier l’intensité en ce début de tome, ce qui permet au lecteur d’être directement mis dans l’bain, un véritable bain d’sang ! 


Ce 5ème tome vient ensuite à se calmer un peu, oui j’ai bien dit un peu, et on va suivre Denji et le voir chanceux aux côtés de Makima. Tous deux vont passer une journée chargée en enchaînant les films au ciné. Bien que certains films ne soient pas folichons, la journée se passe plutôt bien pour Denji. Mais voilà, il a du mal avec ses émotions, il pense même ne pas en avoir. Étrange comme ressenti, lui qui a lâché une larme pendant un des films… Toutefois, Makima va réussir à le rassurer et on assistera alors à une petite scène touchante mais très brève. Puis, on revoit Denji, pensif, à rêvasser des mots que lui a dit Makima. Le temps se dégradé, il commence à pleuvoir, il s’abrite alors à l’intérieur d’une cabine téléphonique et une fois le mauvais temps passé, il tombe nez à nez avec une jeune demoiselle, Reze. De fil en aiguille, ils vont passer du temps ensemble et il semblerait que Denji ne lui soit pas indifférent. On sent aussi un brin de mystère qui émane de cette jeune fille. Je n’vous en dis pas plus, je vous laisse découvrir les scènes en question, notamment celle qui clôture ce tome. 

Une fois encore, j’ai kiffé ce nouveau qui continue à m’en mettre plein la vue. J’aime et j’apprécie ce genre de spectacle visuel ! Alors oui, on l’a déjà dit, certains plans sont très basiques, mais Tatsuki Fujimoto sait quand il faut passer aux choses sérieuses et nous balance des affrontements qui déchirent ! Idem pour le peu de pleines pages ou celles mettant en avant les différents démons où le travail est de qualité. Un 5ème tome très tranchant !

Encore merci à Anita et aux éditions Kazé pour l’envoi de ce tome et la proposition de découvrir ce manga aux visuels comme je les aime ! 

GeeKritique de Samy Joe 

Chainsaw Man Tome 5 
de Tatsuki Fujimoto

Aucun commentaire:

Publier un commentaire