lundi 23 novembre 2020

[GeeKritique] Avis : Doppelgänger Tome 4 (FIN)

Ça y est ! Le manga Doppelgänger, de Tamaki Vanessa Chihiro, touche à sa fin avec ce 4ème et dernier tome, édité chez Kazé. Si on revient un peu en arrière, à savoir sur le précédent tome, on ne manquera pas de dire qu’il était assez intense, sans compter les moult rebondissements dont on attend ici le grand final… 


Résumé de l’éditeur
En tentant de sauver leur amies des griffes du tueur, Makoto et Kenzaki trouvent, chacun de leur côté, des indices qui leur permettent d'identifier le coupable ! Mais l'affaire est encore loin d'être terminée... Une terrible course-poursuite est lancée entre les deux alter-ego lorsque l'un veut empêcher l'autre de se faire justice lui-même. Sans oublier que l'inspecteur Danki voit en Makoto Kenzaki le suspect idéal... Alors que le suspense atteint son paroxysme, le destin pourra-t-il vraiment être déjoué ? 

Pour cet ultime tome, j’ai décidé d’être bref, car le voile sur toute cette affaire se lève enfin, et je ne veux pas vous gâcher ce dénouement. Maintenant, reste à savoir si vous autres lecteurs êtes prêts à l'accepter. Je me permets ces mots car je me suis moi-même retrouvé surpris par le déroulement de ce tome. Déjà, on va découvrir qui se cache sous la capuche, souvenez-vous de cette personne qui en a après les artistes et qui n’hésite pas à les faire saigner ! Je n’ai donc pas vu venir ce fameux psychopathe et ça c’est une bonne chose par contre les raisons qui l’ont poussé à agir de la sorte c’est une toute autre histoire. En d’autres termes, elles ne tiennent pas la route, c’est du n’importe quoi pour moi. 

J’ai un peu le même ressenti sur le final du manga, je veux dire par là qu’on est attaché depuis le début à Makoto et Kenzaki, la relation qui s’est mise en place entre eux est tout bonnement attachante. C’est vraiment une belle relation qui est née de leur rencontre. Mais le fait est qu’elle est devenu prévisible, force d’avancer dans la lecture et me concernant je m’en suis retrouvé un peu déçu. Je m’attendais à toute autre chose sur la fin, bien que cela se termine d’une « bonne » manière. Je veux dire par là qu’on écope d’une fin à proprement parlé qui est convenable. Ce qui n’est pas toujours le cas sur un manga court comme celui-ci. 


On soulève une dernière fois le rendu graphique du manga très bien peaufiné, j’aime beaucoup les dessins ici présents, comme pour les tomes précédents. On écope vraiment d’un bon coup de crayon, assez vif par moments avec une certaines attention portées aussi aux niveaux du regard. Surtout quand ce dernier est mis en avant avec la présence de sang. Car oui, une certaine violence est ici affichée. 

En somme, le manga Doppelgänger a su me procurer de bons instants de lecture, malgré un dernier tome trop bancal à mon goût. Cependant, les 3 premiers étaient assez intenses, ce qui relève donc mon avis sur la globalité du manga. On parvient ici encore à être surpris mais cela ne sera que de courte durée. Il y a trop d’éléments et autres événements qui nous sont pondus un peu à la va-vite et pas très crédible selon moi. Malgré ses quelques points négatifs, la série vaut la peine d’être lue, tant les autres tomes ont de quoi nous saisir et ce de bien des manières. 

Un grand merci à Anita et aux éditions Kazé pour l'envoi de ces tomes.

GeeKritique de Samy Joe 

Doppelgänger Tome 4 (FIN) 
de Tamaki Vanessa Chihiro

Aucun commentaire:

Publier un commentaire