vendredi 20 novembre 2020

[TEST] Horace sur Nintendo Switch

Aujourd’hui, une fois n’est pas coutume, nous allons parler de robotique, enfin pas exactement. Nous allons nous concentrer sur "un" robot en particulier, il se prénomme Horace. Il a été créé par 2 concepteurs uniquement et est publié par 505 Games. Nous allons donc lui laisser la parole pour qu’il nous explique son périple dans ce nouveau jeu de plateforme qui semble emprunt d’énormément d’émotions !


Voix robotisée : activée ! 
Bonjour, mon nom est Horace, et je vous remercie de vous intéresser à mon histoire. J’ai été créé il y a quelque temps dans un laboratoire et j'ai été vendu à un riche homme d'affaires. Je n’ai jamais vraiment su son nom, je l’ai d’ailleurs toujours appelé "vieil homme". Sa famille et lui même vivent dans un énorme manoir et tous n’ont pas été très heureux de ma venue en ces lieux… 

Ce vieil homme m’a tout appris, marcher, courir, sauter, ramasser... Ce sont les premières choses qu’il m’a enseigné dans sa maison. Puis il a toujours essayé de m’instruire d’une bonne façon, en essayant de me faire comprendre les choses de la vie, voir des films, jouer aux jeux vidéo, apprécier les bons moments, même si j’ai toujours du mal à saisir le concept à sa juste valeur. Bref, nous avions une relation de confiance qui s'instaurait petit à petit, même quand des grands pontes sont venus voir mes progrès… 

De ce fait, il m'invita à explorer les alentours et ne comprenant pas véritablement le sens de mon existence, il m’en donna un. Ramasser le plus d’objets possibles ! Certes ce n’était pas le but rêvé mais au final ça me convenait, je pouvais ainsi combler les vides de ma vie. J’ai même réussi à me faire apprécier de la jeune fille du vieil homme, qui n’avait pas vraiment aimé mon arrivée. Je l’ai sauvée lors d’un accident et depuis nous sommes les meilleurs amis du monde ! 

Malheureusement, un jour le vieil homme vint à mourir, ce qui provoqua un arrêt soudain de mes fonctions pendant de nombreuses années… Lorsque je me suis réveillé, le monde avait totalement changé et la guerre avait ravagé une partie de ce que je connaissais… 
Mon aventure pouvait vraiment commencer, je voulais absolument comprendre ce qui s’était passé et surtout retrouver les membres de ma famille qui avaient disparus… 

Nous remercions Horace pour ce témoignage touchant et allons donc nous pencher sur l’aventure que vous allez pouvoir vivre en sa personne. 


Tout d’abord, il faut savoir qu’Horace est avant tout un jeu de plateforme saupoudré d’une grande dose d’histoires contée par notre invité de sa douce voix cybernétique anglaise. Heureusement, des sous-titres bien trouvés seront ici pour aider les personnes n’ayant pas ou peu de notions dans la langue de Shakespear. Et si l’histoire est vraiment bien écrite, les phases de plateformes sont tout aussi agréables à jouer. 

En effet, nous avons ici un savoureux mélange des meilleurs jeux du genre (Mario pour ne pas le citer) avec des contrôles précis, des sauts millimétrés et un gameplay aux petits oignons vraiment très agréable. Mais grâce à divers accessoires que vous obtiendrez plus ou moins tôt dans l'aventure, dont une paire de bottes récupérée très rapidement, vous allez pouvoir aussi marcher sur les murs et profiter d'un gameplay totalement nouveau. Ou en tout cas rarement exploité dans d’autres jeux car de ce fait la totalité de l’espace est mis à contribution. Vous avez un objet à récupérer au plafond ? Marchez le long du mur et l’écran tournera pour rester toujours à votre hauteur sans que vous n’ayez à changer la direction du joystick. Bref du plateforming sur 360° où la gravité sera mise à contribution tout au long de la quinzaine d’heures que durera votre périple. 


Évidemment, ne vous attendez pas à ce que tout soit facile, car des niveaux biens retors seront là pour mettre vos nerfs à rude épreuve ! Ceci dit, Horace à une capacité unique en son genre : une puce Lazare qui lui confère l’immortalité. Enfin oui et non, car cette immortalité sera uniquement là pour vous aider à ne pas vous infliger de pénalités lorsque vous perdrez en étant touché par n’importe quel objet, monstre ou flamme qui traîne. Car la moindre petite chose pourra vous stopper net et vous faire repartir au checkpoint. Mais rassurez-vous, vous aurez de quoi perfectionner Horace pour lui conférer des boucliers ou autres astucieux item pour l’aider dans sa quête. 

Et c’est une belle histoire en pixel art façon 16-bits à laquelle nous aurons droit. Graphiquement,  le titre respire l’inspiration old school tout en y apportant de nombreuses touches modernes à divers moments. Ne vous attendez pas à une simple 2D pixélisée, bien des surprises viendront égailler votre périple. Mondes 3D, courses poursuites sur routes façon Outrun, d’innombrables clin d’œil aux jeux d'antan pour vous faire sourire le plus souvent possible et même des jeux dans le jeu viendront vous surprendre en parodiant merveilleusement certains des titres les plus connus de l’époque ! (Un indice dans nos diverses captures d'images) 


Bref, c’est vraiment très plaisant de parcourir l’univers d’Horace, et évidemment plusieurs lieux seront à visiter. Quatre villes qui fourmillent de secrets et autres astuces à débloquer, des magasins pour acheter des améliorations ou autres surprises, des boutiques qui cherchent des employés et qui vous permettront de gagner de l’argent en faisant des mini jeux plutôt funs mais pas toujours faciles. Évidemment, on aura aussi droit à des tonnes d’objets à récolter qui vous serviront tôt ou tard !

Vous l’aurez compris, il y a de quoi faire dans ce jeu. Et l’histoire n’est vraiment pas en reste. Ce conte est vraiment touchant dans son approche, les musiques aidant parfaitement cela tant les thèmes sont mélodieux, parfois tristes, intenses, voire même classiques ! Du coup, si vous êtes sensible au récit de notre petit robot, vous ne pourrez rester de marbre face à son aventure parfois drôle, souvent touchante, triste et toujours empreinte de curiosité, vu toutes les surprises qu’elle nous réserve ! Les nombreux personnages qui entourent notre héros ont tous une personnalité propre et même si quelques-uns sont un poil en dessous, les principaux sont parfaitement travaillés et ont aussi quelques similitudes avec d’autres personnages connus qui ne sont pas forcément liés au jeu vidéo.


N’oublions pas non plus les combats de boss, qui comme tout le reste du jeu seront une belle dose de Die and Retry jusqu’à bien comprendre leur pattern. L’avantage c’est que chaque phase est un checkpoint et du coup vous pourrez tôt ou tard réussir à les battre à la sueur de votre front ! 

La jouabilité comme précisée plus haut, est de haut vol et n’a rien à envier à un Mario. Elle est précise, juste et n’est quasiment jamais prise en défaut. Seul mini reproche qui n’en est pas vraiment un, mais plus une question d’habitude, le fait d’avoir une rotation dès que l’on change d’angle peut parfois être déroutant, voire nauséeux lorsque cela se produit trop rapidement sur des petites surfaces.. Mais cela dépendra plus de votre sensibilité et de votre facilité à vous habituer au soft. Il faudra aussi réfléchir assez souvent pour résoudre les petites énigmes qui vous seront proposées ça et là, pour débloquer passages et autres mécanismes qui vous aideront à avancer dans l’histoire. 


Bref il n’y a pas grande chose à redire sur le jeu si ce n’est que la difficulté de certains niveaux éloignés dans le jeu pourrait rebuter certaines personnes cherchant un challenge moins ardu. De ce fait, privilégier les boucliers permettra d’avancer plus facilement, même si ça ne vous sauvera pas des phases de plateformes techniques ! À savoir que si vous "mourrez" plusieurs fois d'affilée au même endroit, le jeu vous activera automatiquement un bouclier pour vous aider. 

En conclusion, Horace est vraiment une très belle surprise en cette fin d’année sur Nintendo Switch. Si vous cherchez un jeu de plateforme original, avec une vraie histoire et qui plus est magnifiquement racontée, pleine d’humour et d’émotions, tout en ayant un challenge pour les plus joueurs d’entre vous, je ne peux que vous conseiller l'achat. Vous y trouverez énormément de références à de très grands jeux ou autres classiques de notre enfance, des jeux dans le jeu ce qui est assez rare pour être signalé d’autan qu’ils sont vraiment qualitatifs, et de l’originalité dans son gameplay sublimé par des graphismes pixel art du plus bel effet ainsi que des musiques (parfois connues) savamment orchestrées ! Bref 10 à 15 heures qui seront à savourer, même si parfois vous risquez de pester sur quelques difficultés ! 

Test de Muten Roby 

Ce qu’on a aimé : 
  • Une histoire mise en avant 
  • Graphiquement un pixel art allant de simple à sublime 
  • Une durée de vie correcte pour un plateformer 
  • D'innombrables références et pas qu’aux jeux vidéo 
  • Les vies infinies c’est top (même si les morts sont comptabilisées) 
  • Des jeux dans le jeu 
  • Des mini jeux cool
  • Sauvegardes automatiques 
  • Des combats de boss parfois bien funs 
  • Un gameplay aux petits oignons... 

Ce qu’on a moins aimé : 
  • … mais qui peut surprendre parfois avec les 360° 
  • Des pics de difficulté qui peuvent rebuter 
  • Parfois quelques longueurs dans la narration 


Prix : 14.99€ 
Genre : Arcade 
Taille eShop : 5 718,00 MB 
Développeur/Éditeur : Paul Helman et Sean Scaplehorn / 505 Games 

Test réalisé depuis une version presse gracieusement fournie. Les images publiées dans ce test sont issues de nos propres sessions de jeu et la note attribuée reflète notre avis personnel.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire