vendredi 4 décembre 2020

[GeeKritique] Avis : Dead Company Tome 1 et Tome 2

Après avoir lu Doubt, Judge et Secret, tous trois mangas de Yoshiki Tonogai, je ne pouvais passer à côté de son nouveau titre qu’est Dead Company. Une fois n’est pas coutume, l’auteur conserve le genre du survival game pour cette nouvelle série qui peut d’ailleurs se lire sans avoir lu les précédents mangas de l’auteur. Comme ses prédécesseurs, le manga Dead Company est édité par Ki-oon et se termine en 3 volumes. 


Résumé de l’éditeur (Tome 1) : 
Synopsis : Ryosuke est le seul survivant d’un terrible massacre. Il ne sait pas pourquoi il s’est retrouvé impliqué dans cette tragédie, ni qui se cachait sous le masque de lapin porté par le responsable… Ces événements traumatisants lui permettent trois ans plus tard de décrocher un emploi de rêve dans la célèbre firme Dead Company, spécialisée dans la production de jeux vidéo de survie. Elle recrute sur un critère étrange : avoir vécu une expérience hors norme… 
Le jeune homme est ravi de travailler dans un environnement décontracté, chaleureux et valorisant. Ses propositions pour rendre la tâche plus ardue aux joueurs qui s’entretuent à l’écran sont saluées par sa hiérarchie. Pour la Dead Company, son expérience vaut de l’or ! Mais les mignons personnages qui évoluent à l’écran dissimulent en réalité des humains de chair et de sang, contraints de participer à un véritable jeu de mort… 

Grâce à sa précédente participation où notre héros, Ryosuke, s’était vu contraint de tuer les autres joueurs, le voilà 3 ans plus tard à travailler pour une entreprise qui créé des jeux vidéo de survie. Son passé ne pouvait qu’intéresser cette compagnie, le jeune garçon ayant vécu une expérience des plus traumatisantes, voire même choquante ! Mais voilà, il semblerait que la Dead Company, société pour laquelle travaille désormais Ryosuke, est bien cachottière. Vous verrez dès les 1ères pages de quoi il en retourne et je préfère vous avertir de suite que le manga démarre violemment et qu’il en sera tout du long de la sorte. 


Ici, il est aussi question de perversion, le jeu va assez loin et le moins qu’on puisse dire de ce 1er tome c’est qu’il dégage une ambiance pesante, malsaine aussi mais c’est ce qui lui vaut un grand intérêt. Cependant, on voit arriver certaines situations et autres comportements des personnages concernés par le jeu. Non pas que le suspens manque à l’appel, mais ça manque un peu d’effet de surprise. Qui sait, ce sera peut-être le cas dans les tomes suivants. 

Pour lors, l’histoire se place cependant plutôt bien, conservant un bon rythme de lecture, accompagné de bons dessins. Certains dessins peuvent d’ailleurs être visuellement assez marquant, la violence ne manque pas et ce qu’elle soit physique ou mentale. Et tout cela n’en demeure pas moins présent dans le 2nd tome ! 


Pour faire bref, en ce qui concerne le 2nd tome, sachez que la tension monte d’un cran, le jeu prend davantage d’ampleur et on va y découvrir une ambiance des plus oppressantes ! Nous autres, lecteurs, ne manquons donc pas de profiter d’une tension des plus palpables, à l’ambiance toujours malsaine dans ce jeu où on ne sait pas si les protagonistes sont, entre eux, alliés ou ennemis. On ne sait plus trop où donner d’la tête et c’est dans un sens ce qu’il faut pour profiter plus amplement d’un final de grande envergure. Reste à savoir si le 3ème et dernier tome saura palier à cela. 

Un grand merci à Victoire et aux éditions Ki-oon pour la découverte de ces 2 premiers tomes de cette série qui, espérons-le, saura nous fournir une fin surprenante ! 

GeeKritique de Samy Joe 

Dead Company Tome 1 et Tome 2 
De Yoshiki Tonogai

Aucun commentaire:

Publier un commentaire